Amazon accusé d’avoir manipulé les prix par le procureur général de DC

Les procureurs ont demandé au tribunal d’empêcher Amazon de se livrer aux pratiques qui, selon lui, augmentaient les prix. Ils ont également demandé que le tribunal «supprime toute capacité d’Amazon à nuire à la concurrence», notamment en modifiant sa structure.

Amazon a attiré une attention particulière de la part des critiques en raison de la nature radicale de son activité. Il exploite une opération d’hébergement Web dominante, une plate-forme de streaming qui rivalise avec Netflix et Hulu et s’est étendue aux épiceries physiques avec l’acquisition de Whole Foods.

Mais le procès intenté par M. Racine, un démocrate, concerne le cœur de son métier: la place de marché en ligne pour les commerçants extérieurs qui représente plus de la moitié des produits qu’elle vend.

Le problème est de savoir comment Amazon réglemente la tarification des produits figurant sur la liste des marchands sur son site Web. Amazon avait exigé des vendeurs qu’ils proposent des produits au même prix ou à des prix inférieurs comme ils le font sur d’autres sites Web, ce que l’on appelle une politique de «nation la plus favorisée». Les régulateurs en Europe, et plus tard le sénateur Richard Blumenthal, démocrate du Connecticut, ont remis en question la politique. En 2019, Amazon l’a retiré de son contrat de service avec les vendeurs aux États-Unis.

La plainte de M. Racine indique qu’Amazon a remplacé en 2019 la politique par «un substitut effectivement identique», qu’elle a appelé sa «politique de tarification équitable». Cette nouvelle politique, selon la plainte, permet à Amazon «d’imposer des sanctions» aux vendeurs dont les produits sont proposés à des prix inférieurs ailleurs, même si cela leur coûte moins cher de les lister sur d’autres plates-formes, y compris leur propre site Web.

Amazon a mis en place d’autres mesures pour limiter la baisse des prix ailleurs. Plus important encore, il supprimait parfois des boutons proéminents tels que «Acheter maintenant» et «Ajouter au panier» d’une page de liste de produits, ce qui compliquait l’achat de l’article par un acheteur. Les vendeurs disent que le changement réduit les ventes. La plainte indique qu’Amazon pourrait également bannir complètement les vendeurs de son site Web.

«C’est un type d’événement vivant dans la peur, tout le temps, pour tout vendeur sur Amazon», a déclaré James Thomson, un ancien employé d’Amazon qui a aidé à développer l’activité de marché d’Amazon et qui conseille désormais les vendeurs. Il a dit qu’il y avait des raisons légitimes pour qu’un produit coûte moins cher ailleurs. Il peut être moins coûteux de vendre sur un autre site Web, par exemple, ou un site peut liquider un produit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick