AMP poursuivi par le régulateur pour avoir facturé des frais à des personnes décédées

Le groupe financier en difficulté AMP a été frappé par une autre action en justice pour avoir facturé des primes d’assurance à des personnes décédées.

La Commission australienne des valeurs mobilières et des investissements a engagé des poursuites contre le groupe de gestion de patrimoine devant la Cour fédérale pour plus de 2000 affaires dans lesquelles des clients décédés se sont vu facturer des primes d’assurance-vie et des frais de conseil.

L’ASIC affirme que la plus ancienne société de gestion de patrimoine du pays a enfreint ses obligations en vertu de sa licence de services financiers et a démontré un modèle de comportement «inadmissible».

Il allègue que l’AMP était au courant de la conduite et n’a pas tenté de régler le problème des comptes de pension de retraite qui continuent d’être facturés après le décès du membre.

De mai 2015 à août 2019, l’ASIC allègue que 2069 clients décédés se sont vu facturer des frais de conseils financiers et des primes d’assurance-vie.

Le régulateur a déclaré que l’AMP n’avait pas réussi à mettre en œuvre un système de gestion des comptes et n’agissait pas dans le meilleur intérêt des membres.

L’ASIC affirme que des primes d’assurance d’une valeur de 500000 $ ont été retirées des comptes de retraite des personnes décédées, avec au moins 350000 $ entre mai 2015 et août 2019.

Un montant supplémentaire de 100 000 $ a été amassé par le groupe en honoraires de conseil au cours de la période.

«L’ASIC a entamé cette procédure parce que les sociétés de services financiers agréées doivent disposer de systèmes de conformité robustes pour s’assurer qu’elles respectent leurs obligations légales envers les clients», a déclaré le régulateur dans un communiqué.

Lire aussi  Le financement d'une start-up technologique atteint des records en tant que fonds géants nains de capital-risqueur

«Les clients et leurs bénéficiaires doivent être sûrs qu’ils seront facturés correctement et légalement pour tous les services ou produits financiers.»

Les révélations de l’AMP accusant des personnes décédées ont été découvertes par la commission royale des banques après que le groupe ait identifié le problème et s’auto-signalé.

Dans un communiqué, l’AMP a reconnu la procédure civile engagée par l’ASIC et a déclaré qu’elle avait déjà engagé un processus de réparation.

L’avocat général de l’AMP, David Cullen, a déclaré que le groupe prenait la question au sérieux et aidait l’ASIC dans ses enquêtes.

«Lorsque nous avons découvert les problèmes, nous avons immédiatement changé nos processus et nos systèmes et avons pris des mesures pour nous assurer que les bénéficiaires des clients touchés étaient entièrement corrigés», a déclaré M. Cullen.

“AMP présente ses excuses à tous les clients et bénéficiaires concernés par cette affaire.”

Le groupe de gestion de patrimoine affirme que 10155 clients concernés entre 2011 et 2019 ont été remboursés de 5,3 millions de dollars.

L’ASIC poursuit les sociétés AMP suivantes:

  • AMP Superannuation Limited
  • NM Superannuation Proprietary Limited
  • AMP Life Limited, qui fait maintenant partie de Resolution Life NZ, mais faisait partie d’AMP lorsque le comportement s’est produit.
  • AMP Financial Planning Proprietary Limited
  • AMP Services Limited

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick