Après que le chef de l’ONU a dénoncé des profits “scandaleux”, Ottawa ne propose aucun plan pour augmenter les taxes sur l’industrie pétrolière et gazière

Le ministère des Finances du Canada a déclaré qu’il visait à faire payer à chacun « sa juste part d’impôt », mais qu’il ne s’engage pas à augmenter la taxe sur les sociétés énergétiques qui rapportent des gains exceptionnels alors que les consommateurs se sentent coincés à la pompe à essence.

La déclaration du ministère fait suite à celle du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, qui a vivement critiqué les sociétés énergétiques mondiales pour faire des profits aux dépens des pauvres.

MercrediGuterres a déclaré que les plus grandes sociétés énergétiques du monde avaient réalisé 100 milliards de dollars au premier trimestre de cette année et que ces bénéfices devraient être taxés puis utilisés pour soutenir les personnes les plus vulnérables dans les moments difficiles.

Il a rejoint d’autres personnalités qui ont récemment accusé les compagnies pétrolières de capitaliser sur une pénurie mondiale d’approvisionnement pour engraisser les profits et escroquer les consommateurs.

Les gens assistent à la foire commerciale Global Energy Show à Calgary, en Alberta, le mardi 7 juin 2022. (La Presse Canadienne)

“Cette cupidité grotesque punit les personnes les plus pauvres et les plus vulnérables, tout en détruisant notre seule maison commune, la planète”, a déclaré António Guterres. “Nous assistons à des profits excessifs et scandaleux de l’industrie pétrolière et gazière à un moment où nous perdons tous de l’argent.”

REGARDER | Le chef de l’ONU appelle à taxer les “bénéfices excessifs” des compagnies pétrolières

Le chef de l’ONU appelle à taxer les “bénéfices excessifs” des compagnies pétrolières

Les gouvernements devraient taxer la “cupidité grotesque” des sociétés pétrolières et gazières du monde et utiliser l’argent pour aider les personnes vulnérables à traverser cette période difficile, a déclaré le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres.

Le lendemain des commentaires de Guterres – dans lesquels il n’a distingué aucune entreprise – Suncor Energy Inc. a déclaré un bénéfice de 3,99 milliards de dollars au deuxième trimestre de 2022, plus de quatre fois et demie les 868 millions de dollars qu’il a gagnés au cours de la même période de 2021.

Lorsqu’on lui a demandé si Ottawa avait envisagé d’augmenter l’impôt sur ces bénéfices, le ministère des Finances a plutôt évoqué d’autres mesures fiscales prises par le gouvernement fédéral, notamment l’augmentation permanente du taux d’imposition des sociétés de 1,5 % sur les banques rentables et la mise en place d’un impôt sur le luxe. sur des jets privés et des voitures de luxe d’une valeur de plus de 100 000 $.

“Nous avons été et restons déterminés à faire en sorte que chacun paie sa juste part d’impôt”, a déclaré vendredi le ministère dans un communiqué envoyé par courrier électronique.

Le NPD dit que les revenus supplémentaires devraient aller aux Canadiens ordinaires

Daniel Blaikie, porte-parole du Nouveau Parti démocratique en matière de finances, a déclaré qu’il y avait “absolument” une place pour le gouvernement fédéral pour imposer les “profits excédentaires” à un moment où “les gens sont vraiment sous pression lorsqu’il s’agit de pouvoir payer” le loyer, la nourriture et gaz.

“Nous avons vu des conservateurs au Royaume-Uni faire cela, pour l’amour de Pete”, a déclaré Blaikie, faisant référence au passage britannique le mois dernier de une taxe exceptionnelle de 25 % sur les producteurs de pétrole et de gaz en mer du Nord.

Blaikie a suggéré que les bénéfices pourraient être détournés pour augmenter le crédit d’impôt pour la TPS et l’Allocation canadienne pour enfants.

L’argent pourrait également être utilisé pour étendre une augmentation en 2021 des paiements de la Sécurité de la vieillesse pour les personnes âgées de 64 à 75 ans, qui ne s’applique actuellement qu’aux personnes de plus de 75 ans, a-t-il ajouté.

Daniel Blaikie, porte-parole du Nouveau Parti démocratique en matière de finances, a déclaré que le gouvernement fédéral avait «absolument» sa place pour taxer les «bénéfices excédentaires» des entreprises énergétiques. (David Kawai/La Presse Canadienne)

Kevin Page, un ancien directeur parlementaire du budget, a convenu que les bénéfices imposés pourraient être “utilisés pour renforcer notre filet de sécurité sociale”.

En réponse, les sociétés énergétiques pourraient faire valoir que des taxes élevées représentent un fardeau injuste pour une industrie qui tente toujours de se remettre de la chute mondiale des prix de l’énergie au début de la pandémie, a déclaré Page.

“Ce sont les compromis difficiles que nous voulons que nos dirigeants politiques comprennent”, a déclaré Page.

L’industrie dit qu’Ottawa profite d’une augmentation des redevances

L’Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP) a refusé une entrevue, mais a déclaré dans un communiqué envoyé par courriel que la hausse des prix des produits de base se traduisait par une augmentation des redevances fédérales.

“Le Canada devrait connaître une croissance d’une année sur l’autre de 283 % des redevances perçues auprès des quatre provinces productrices de pétrole et de gaz”, a déclaré l’association dans son communiqué, dans lequel elle a également cité les impôts sur le revenu, les taxes municipales, l’impôt sur les sociétés. les envois de fonds et la vente aux enchères des droits miniers en tant que pools supplémentaires de fonds publics provenant du secteur pétrolier et gazier.

L’augmentation de la production de pays démocratiques comme le Canada aiderait à réduire les coûts à la consommation, a ajouté l’ACPP.

Lire aussi  Le Canada et l'Ontario engagent des millions pour la modernisation de l'usine Honda afin de fabriquer des voitures hybrides

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick