Home » Boycott des réseaux sociaux: les clubs de Premier League se joignent à une initiative de quatre jours pour lutter contre les abus

Boycott des réseaux sociaux: les clubs de Premier League se joignent à une initiative de quatre jours pour lutter contre les abus

by Les Actualites
Les clubs et institutions de football anglais boycotteront Twitter, Facebook et Instagram pendant quatre jours

Les clubs de la Premier League, de la Ligue anglaise de football et de la Super League féminine se joindront à un boycott de quatre jours des plateformes de médias sociaux dans le but de lutter contre les abus et la discrimination.

Le boycott débutera le 30 avril.

La Fédération de football, ainsi que les organes de la ligue et d’autres organisations, y compris l’association caritative anti-discrimination Kick it Out, seront également impliquées.

“Ce boycott signifie notre colère collective”, a déclaré le président de Kick it Out, Sanjay Bhandari.

«Les médias sociaux sont maintenant malheureusement un navire régulier pour les abus toxiques.

«En nous retirant des plates-formes, nous faisons un geste symbolique à ceux qui ont du pouvoir. Nous avons besoin que vous agissiez. Nous avons besoin de vous pour créer le changement.

“Nous avons besoin des entreprises de médias sociaux pour faire de leurs plateformes un environnement hostile pour les trolls plutôt que pour la famille du football.”

David McGoldrick de Sheffield United, qui a été victime d’abus racial l’année dernière, a salué le mouvement, en disant: “Il est temps. Ce qui s’est passé sur les réseaux sociaux, cela m’est arrivé.

“C’est arrivé à de nombreux joueurs. Quelque chose doit arriver, il est trop facile d’être victime d’abus racistes là-bas.”

S’adressant à Sky Sports samedi soir après avoir marqué lors de la victoire 1-0 de son équipe contre Brighton, l’attaquant a ajouté: “La Super League a été coupée en 48 heures, pourquoi le racisme est-il à l’arrière du pied? C’est plus grand à mes yeux.”

L’attaquant de Brighton Neal Maupay a également été l’objet d’abus en ligne et il a dit à Sky Sports que le boycott était une “très bonne” décision.

“Les joueurs reçoivent beaucoup d’abus en ligne et nous devons les combattre. C’est une bonne façon de le faire. C’est bien que nous soyons dans le même bateau”, a déclaré le Français.

La Football Supporters ‘Association, la League Managers’ Association, Women in Football, Women’s Championship et ses clubs ainsi que l’organisme d’arbitrage Professional Game Match Officials Limited (PGMOL) se sont également engagés à boycotter Twitter, Facebook et Instagram.

Le déménagement interviendra trois semaines après Swansea City a désactivé ses comptes de médias sociaux pendant une semaine prendre position contre les abus suite à la prise de cibles d’un certain nombre de leurs joueurs.

Les rivaux du championnat Birmingham City et les champions écossais des Rangers ont suivi l’exemple de Swansea en annonçant un boycott des médias sociaux.

L’ancien attaquant d’Arsenal et de la France, Thierry Henry, s’est retiré de tous les médias sociaux en mars en raison du racisme et du harcèlement sur les plateformes.

Dans une interview avec le programme Newsnight de la BBC, l’homme de 43 ans a déclaré que “trop ​​c’était trop” et qu’il devait prendre position contre le racisme sur les réseaux sociaux.

Plus tôt en avril, Liverpool a déclaré que les abus racistes sur les réseaux sociaux “ne pouvaient pas être autorisés à continuer” après que Trent Alexander-Arnold, Naby Keita et Sadio Mane aient été pris pour cibles en avril.

Une déclaration conjointe des instances dirigeantes du football anglais a déclaré que le boycott est un moyen “de souligner que les entreprises de médias sociaux doivent faire plus pour éradiquer la haine en ligne”, tout en “soulignant l’importance d’éduquer les gens”.

“Boycotter le football de manière isolée n’éradiquera bien sûr pas le fléau des abus discriminatoires en ligne, mais cela démontrera que le jeu est prêt à prendre des mesures volontaires et proactives dans ce combat continu”, poursuit le communiqué.

Le directeur de l’égalité et de la diversité de la FA, Edleen John, a déclaré que “le football anglais ne tolérera aucune discrimination sous quelque forme que ce soit”.

“Nous appelons les organisations et les individus à travers le jeu à se joindre à nous dans un boycott temporaire de ces plateformes de médias sociaux, à faire preuve de solidarité et à s’unir dans le message”, a-t-elle déclaré.

«Les entreprises de médias sociaux doivent être tenues pour responsables si elles continuent à ne pas s’acquitter de leurs responsabilités morales et sociales face à ce problème endémique».

Le gouvernement britannique a déjà menacé les entreprises de médias sociaux de «lourdes amendes» ce qui pourrait s’élever à «des milliards de livres» s’ils ne parviennent pas à lutter contre les abus sur leurs plateformes.

Facebook a déclaré en février que des mesures plus strictes seraient prises pour s’attaquer à ce problème.

La semaine dernière, Instagram – qui appartient à Facebook – a annoncé un outil permettant aux utilisateurs de filtrer automatiquement les messages abusifs de ceux qu’ils ne suivent pas sur la plateforme.

Autour de la BBC - SonsAutour du pied de page de la BBC - Sons

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.