Comment l’UE pourrait contrecarrer les plans de Musk pour Twitter

Commentaire

La réduction par Elon Musk de la modération du contenu et d’autres garanties sur Twitter l’a mis sur une trajectoire de collision avec l’Union européenne. Le milliardaire s’est engagé à ramener la “liberté d’expression” sur la plate-forme de médias sociaux. Il a également promis de respecter les lois nationales et a cherché à rassurer les responsables européens concernés qu’il respecterait les normes strictes en matière de discours de haine et de désinformation énoncées dans la nouvelle loi sur les services numériques du bloc. Le départ d’environ la moitié des effectifs de Twitter depuis que Musk a acheté la société en octobre rend cela plus difficile à réaliser.

1. Qu’est-ce qui pourrait causer des problèmes à Twitter ?

La DSA est une réponse aux préoccupations selon lesquelles les médias sociaux ont fait trop peu pour empêcher la diffusion de contenus répréhensibles ou trompeurs de déstabiliser la politique et la société et de nuire aux personnes vulnérables. Cela donne aux régulateurs plus de pouvoir pour forcer Twitter, Facebook, YouTube et d’autres plateformes à supprimer les contenus qu’ils jugent illégaux. Les entreprises devront également montrer qu’elles s’attaquent à des contenus qui ne sont pas strictement illégaux mais qui peuvent être préjudiciables, comme la désinformation. S’ils échouent, la Commission exécutive de l’UE peut les forcer à modifier leurs algorithmes et leurs politiques. Le régulateur français des médias s’est dit préoccupé par la capacité de Twitter à maintenir un environnement sûr pour ses utilisateurs suite aux réductions de personnel.

Lire aussi  Un couple ontarien « intimidé » par une entreprise de vitrines pour de mauvaises critiques a reçu 166 000 $

2. Comment l’UE peut-elle rendre Twitter conforme ?

Ses régulateurs peuvent émettre des demandes fortement formulées et des amendes équivalant à 6 % des revenus annuels de Twitter. Ils pourraient autoriser des descentes dans ses bureaux pour voir s’il tient ses promesses et utiliser ce qu’ils découvrent pour imposer des changements plus radicaux à ses pratiques. En fin de compte, ils ont le pouvoir d’interdire à Twitter d’opérer dans le bloc.

3. Quelles autres règles Twitter doit-il suivre en Europe ?

La région possède certaines des règles de protection des données les plus strictes au monde, qui rendent les sociétés de médias sociaux responsables de toute violation des données des utilisateurs et les obligent à demander leur consentement avant de cibler des publicités sur des groupes d’utilisateurs spécifiques. Le risque pour Twitter est que le fait d’avoir moins de personnel pour protéger la sécurité expose la plate-forme à des risques de piratage qui exposent les données des utilisateurs. Le chef de la protection des données de Twitter est parti après la prise de fonction de Musk, remplacé par un officier par intérim. Des responsables au Royaume-Uni et en Irlande sont également partis, tandis que le directeur français de Twitter a annoncé son départ dans un tweet le 20 novembre. La société a déclaré qu’elle se conformait toujours au règlement général sur la protection des données de l’UE.

4. Que doit faire Twitter ?

Le DSA est entré en vigueur le 16 novembre et Twitter a beaucoup à faire dans les mois à venir pour se conformer aux nouvelles règles. La plate-forme a longtemps lutté contre la perception selon laquelle elle n’a pas réussi à gérer les discours de haine et la désinformation. Il doit ajouter un mécanisme permettant aux utilisateurs de signaler facilement le contenu illégal. Il doit également montrer qu’il dispose de suffisamment de modérateurs pour examiner le contenu dans chaque pays de l’UE. Le processus de supervision officiel de l’UE démarre en 2023, lorsque Twitter devra publier ses numéros d’utilisateur. Il devra également soumettre une évaluation des risques montrant comment il réduit le volume de contenu légal mais préjudiciable. Quelques heures après que Musk a conclu son accord de 44 milliards de dollars pour l’entreprise, le commissaire européen Thierry Breton a envoyé un avertissement au nouveau propriétaire, appelant l’entreprise à « respecter nos règles ». La capacité de Twitter à faire pression pour ses intérêts a pris un coup en novembre après que l’entreprise a perdu le dernier de ses employés restants dans le centre réglementaire du bloc de Bruxelles.

Lire aussi  Les craintes d'inflation pourraient provoquer un effondrement du commerce de détail

5. Est-ce seulement l’UE qui pourrait contrecarrer les plans de Musk ?

Non. La Cour suprême des États-Unis entendra deux affaires qui pourraient rendre les entreprises de médias sociaux responsables d’algorithmes faisant la promotion de contenus illégaux ou préjudiciables. Cela pourrait changer radicalement la façon dont les entreprises américaines modèrent le contenu. En Inde, Twitter a poursuivi le gouvernement pour une nouvelle loi qui donne essentiellement aux autorités le pouvoir de censurer les publications sur les réseaux sociaux. On ne sait pas si Musk poursuivra la poursuite ou s’alignera sur la nouvelle législation.

Plus d’histoires comme celle-ci sont disponibles sur bloomberg.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick