Home » La crise mondiale de la chaîne d’approvisionnement va s’aggraver : hausse des prix, étagères vides avant Noël

La crise mondiale de la chaîne d’approvisionnement va s’aggraver : hausse des prix, étagères vides avant Noël

by Les Actualites

Des étagères vides pour Noël, des prix en hausse et de longs délais – la crise mondiale des chaînes d’approvisionnement va « empirer avant de s’améliorer ».

Des étagères vides, des prix en hausse et de longs délais.

Les chaînes d’approvisionnement mondiales sont dans le chaos et les consommateurs du monde entier sont avertis de s’attendre à moins de cadeaux sous le sapin de Noël cette année.

Déjà gravement touché par la pandémie, le vaste réseau interconnecté et délicatement réglé d’usines, de ports, de porte-conteneurs, de camions et de voies ferrées n’a pas été en mesure de faire face à un rebond rapide de la demande.

Il a été décrit comme une tempête parfaite d’événements – blocages, pénuries de main-d’œuvre, conditions météorologiques extrêmes – qui affecte les lignes d’approvisionnement de tout, de la nourriture et des boissons aux vêtements, livres, appareils électroniques et jouets.

« Auparavant, cela fonctionnait modérément bien – c’est la période la plus difficile que j’aie vue en 20 ans de travail ici », a déclaré Barbara Stokes, directrice de la société de logistique basée à Melbourne Stokes and Bell. « Le monde est chaotique. »

Aux États-Unis, les porte-conteneurs restent au large des côtes pendant des semaines, incapables de décharger leur cargaison.

Les acheteurs ont inondé les réseaux sociaux de photos d’étagères vides chez des détaillants comme Walmart, tandis que les restaurants de restauration rapide ont retiré des éléments de menu en raison du manque d’ingrédients.

Pendant ce temps, Les actualites a sévèrement averti les Américains de ne pas s’attendre à ce que les choses redeviennent comme il y en avait « avant les temps ».

Au Royaume-Uni, on a dit aux familles qu’elles pourraient devoir se passer de dindes pour le dîner de Noël, tandis que les patrons de la vente au détail ont déclaré qu’ils prévoyaient d’avancer les promotions d’un mois pour éviter les pénuries de tablettes en décembre.

Lundi, l’agence de notation Moody’s Analytics a averti que les perturbations de la chaîne d’approvisionnement mondiale « s’aggraveraient avant de s’améliorer ».

“Alors que la reprise économique mondiale continue de prendre de l’ampleur, ce qui est de plus en plus évident, c’est comment elle sera entravée par les perturbations de la chaîne d’approvisionnement qui apparaissent maintenant à chaque coin de rue”, a écrit Moody’s dans le rapport.

« Les contrôles aux frontières et les restrictions de mobilité, l’indisponibilité d’un laissez-passer mondial pour les vaccins et la demande refoulée du fait d’être coincé à la maison se sont combinés pour une tempête parfaite où la production mondiale sera entravée car les livraisons ne sont pas effectuées à temps, les coûts et les prix augmenteront et En conséquence, la croissance du PIB dans le monde ne sera pas aussi robuste. »

Lire aussi  Un expert en carrière révèle l'erreur de réunion en ligne que nous devons arrêter

Moody’s a déclaré que le “maillon le plus faible” pourrait être la pénurie de chauffeurs de camion – un problème qui a particulièrement touché le Royaume-Uni, provoquant des pénuries massives de carburant alors que les stations-service s’assèchent.

Désormais, les responsables de la finance mondiale – qui se sont réunis mercredi à Washington – craignent que les goulots d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement, qui font déjà grimper les prix, ne menacent de faire dérailler la reprise économique post-Covid.

La Banque mondiale estime que 8,5% du transport mondial de conteneurs est bloqué dans ou autour des ports, soit deux fois plus qu’en janvier.

Les goulots d’étranglement entraînent une forte augmentation des frais d’expédition et du coût final des marchandises, et le président de la Banque mondiale, David Malpass, a averti que certaines des flambées des prix « ne seront pas transitoires ».

La chef du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, a déclaré que le retard des taux de vaccination pour contenir la pandémie dans les pays en développement contribuait aux contraintes d’approvisionnement, et “tant qu’il s’accroît, ce risque d’interruption des chaînes d’approvisionnement mondiales sera plus élevé” .

Aux États-Unis, les républicains ont utilisé les pénuries pour attaquer le président Joe Biden.

« Covid est hors de contrôle, nos chaînes d’approvisionnement s’effondrent avec peu de produits dans nos magasins, nous avons été humiliés en Afghanistan, notre frontière est un désastre complet, les prix du gaz et l’inflation montent en flèche – comment va Biden ? » a déclaré mercredi l’ancien président Donald Trump dans un communiqué.

Républicain du Dakota du Sud Gouverneur Kristi Noem a également pointé du doigt le président. “Nous constatons également des problèmes d’approvisionnement en SD”, a-t-elle écrit sur Twitter. “L’Amérique de Joe Biden – des promesses vides et des étagères vides.”

L’administration Biden est passée en mode crise, annonçant mercredi une série de mesures dans le cadre d’un “sprint de 90 jours” pour remédier aux goulots d’étranglement et éviter une catastrophe de Noël imminente.

Ceux-ci incluent des heures de port plus longues, des efforts pour augmenter le nombre de chauffeurs de camion et des engagements d’entreprises privées telles que Walmart, FedEx, UPS et Target pour augmenter le transport hors pointe.

“L’annonce d’aujourd’hui a le potentiel de changer la donne”, a déclaré M. Biden à propos des heures supplémentaires du port, mais a averti que “toutes ces marchandises ne se déplaceront pas d’elles-mêmes”.

« Pour que l’impact positif se fasse sentir dans tout le pays et par vous tous à la maison, nous avons besoin des grands détaillants qui ont commandé les marchandises et des transporteurs qui transportent les marchandises des navires aux usines et aux magasins pour intensifier également » il a dit.

S’adressant à Les actualites, Moody’s économiste en chef Mark Zandi a déclaré que ces mesures étaient un “pas dans la bonne direction”.

Lire aussi  Alors que la demande d'énergie verte augmente, les fermes solaires font face à une résistance locale

« Il y a beaucoup de parties impliquées partout sur la planète. C’est un cauchemar logistique par définition », a déclaré M. Zandi.

« C’est un problème compliqué. [The] la pandémie est toujours d’actualité, et tant que la pandémie sévit encore dans le reste du monde, cela ne sera pas facile – cela va prendre un certain temps. »

M. Zandi a déclaré que la variante Delta avait été un facteur majeur dans les perturbations de la chaîne d’approvisionnement – ​​citant un exemple de fermeture d’usines malaisiennes de semi-conducteurs en raison de la maladie des travailleurs, entraînant des pénuries dans la fabrication de véhicules.

“Cela a vraiment crémeux le reste du monde, en particulier l’Asie et plus particulièrement l’Asie du Sud-Est, et c’est là que commencent beaucoup de ces chaînes d’approvisionnement”, a-t-il déclaré.

« La pandémie elle-même a vraiment rendu les choses confuses. »

Plus de gens coincés à la maison achetant “toutes sortes de choses” signifiaient plus de pression sur le système, a-t-il ajouté.

« Vous avez tous ces trucs qui passent par le tuyau, et le tuyau est perturbé par la pandémie, et cela se traduit par ce désordre confus », a-t-il déclaré.

“Et puis c’est un ensemble complexe de relations, vous savez, de l’usine au camion au port au porte-conteneurs au port au camion à l’entrepôt.”

Qu’est-ce que cela signifie pour l’Australie?

Tony Srnec, directeur des opérations de la société de transport de fret Summit Global Logistics basée à Sydney, a déclaré que Covid-19 avait été le «plus grand catalyseur» des problèmes.

« À partir de là, tout un tas de branches différentes se sont étendus », a-t-il déclaré.

Celles-ci vont des actions revendicatives aux marins touchés par Covid ou même à des ports entiers.

“Nous voyons des ports en Australie être affectés, des quais à Victoria fermer, qu’il s’agisse d’un quart de travail ou d’une journée de nettoyage, ce qui retarde les navires”, a-t-il déclaré.

« Si un navire arrive et qu’il a un marin affecté à bord, cela entraîne également des retards. »

Selon Mme Stokes de Stokes and Bell, la Chine lançait également une clé dans les travaux en refusant d’accepter les transbordements – des conteneurs déposés par un navire et récupérés par un autre pour la dernière étape du voyage – en provenance des États-Unis ou Amérique du Sud.

“Ces navires doivent transborder à Auckland, et Auckland n’est pas préparé [for the influx],” elle a dit.

« Donc, vous pourriez avoir un navire au large d’Auckland pendant six jours avant qu’il n’y entre. »

À la suite des arrêts de quai le long de la côte est de l’Australie l’année dernière, les compagnies maritimes ont introduit des surtaxes de congestion portuaire qui, selon M. Srnec, « ont considérablement augmenté les coûts pour le consommateur ».

Lire aussi  Un ingénieur a mis en garde contre des dommages structurels avant l'effondrement d'un bâtiment à Miami en Floride

Les frais de transport ont tellement augmenté que certains importateurs ont cessé d’expédier en Australie.

L’un des clients de Summit basé à Melbourne importe du soja, mais l’augmentation des coûts d’importation du produit du Canada signifiait qu’il « n’était tout simplement plus viable ».

Des goulots d’étranglement se produisent également du côté des consommateurs de la chaîne.

Selon M. Srnec, les grands détaillants ne font pas de stock dans leurs propres entrepôts en raison du manque de ventes.

“[It] exerce une pression sur notre propre système d’entreposage parce que nous stockons les stocks plus longtemps que prévu », a-t-il déclaré.

« Cela entraîne également des coûts supplémentaires pour nos clients, car nous leur facturons le stockage. »

Mme Stokes a déclaré que les gens devraient s’attendre à “payer un peu plus pour leurs produits de Noël”, s’ils peuvent les obtenir.

Les livres pour enfants, les jouets bon marché et les vêtements peuvent être rares.

« Les propriétaires de l’entreprise à laquelle vous achetez les livres de coloriage pour enfants sont peut-être en Amérique, mais ils sont imprimés en Chine – ils vont être difficiles à obtenir parce qu’ils ne sont tout simplement pas imprimés », a-t-elle déclaré.

Mme Stokes a déclaré que tandis que les importateurs essayaient de trouver d’autres sources, les lois sur l’approvisionnement éthique pour des produits comme les vêtements exigent que les usines soient inspectées pour s’assurer que les travailleurs ne sont pas exploités.

Les restrictions de voyage liées au Covid-19 ont rendu ce processus encore plus difficile.

Mais M. Srnec dit que même si les bas de Noël peuvent être un peu plus légers que d’habitude cette année, nous ne devrions pas paniquer.

“Je pense que tout va se remettre en place au cours de la nouvelle année”, a-t-il déclaré.

« En fin de compte, cela dépend de ce que vous considérez comme important. Je suis sûr que nous aurons de la nourriture sur la table, nous pourrons encore vivre. Nous n’allons pas mourir, mais nous ne pourrons peut-être pas acheter un jouet en plastique en provenance de Chine ou un accessoire de cuisine ou quelque chose comme ça.

En tant que grand producteur alimentaire, l’Australie est dans une bien meilleure situation que certains autres pays.

“Nous ne sommes pas un importateur net de nourriture, nous sommes un importateur de produits finis, mais en ce qui concerne la nourriture, nous sommes assez autosuffisants”, a-t-il déclaré.

« Nous devrions être heureux d’être dans une si bonne situation par rapport à d’autres pays. Si nous passons à côté de quelques produits de consommation, je préférerais être dans cette situation.

[email protected]

– avec l’-

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.