Le commissaire à la concurrence du Canada s’opposera à la fusion Rogers-Shaw de 26 milliards de dollars, selon les entreprises

Le commissaire de la concurrence du Canada a l’intention de s’opposer au projet de fusion de 26 milliards de dollars de Rogers Communications Inc. avec Shaw Communications Inc., ont indiqué les sociétés dans un communiqué publié tôt samedi.

Les géants des télécommunications ont déclaré avoir été informés du projet du commissaire de déposer une requête auprès du Tribunal de la concurrence visant à empêcher la transaction, après la clôture des marchés vendredi.

Ils ont déclaré qu’ils s’opposeraient à la demande tout en “continuant de dialoguer de manière constructive avec le Bureau de la concurrence dans le but de régler cette question”.

Les entreprises ont déclaré qu’elles restaient attachées à la fusion prévue et qu’elle serait “dans l’intérêt supérieur du Canada et des Canadiens en raison des avantages importants à long terme” pour les consommateurs, les entreprises et l’économie.

Lorsqu’elle a annoncé la prise de contrôle prévue en mars 2021, Rogers, basée à Toronto, a déclaré qu’elle investirait 2,5 milliards de dollars dans la montée en puissance des réseaux 5G dans l’Ouest canadien au cours des cinq prochaines années, à la suite de son acquisition de Shaw, basée à Calgary. Rogers prévoyait également de créer un fonds de 1 milliard de dollars dédié à connecter les communautés rurales, éloignées et autochtones.

Pour répondre aux préoccupations concernant les répercussions que l’entente aurait sur le marché canadien du sans fil, les entreprises ont proposé la cession complète de l’activité sans fil de Shaw, Freedom Mobile.

L’accord verrait Rogers acquérir 16 services de câblodistribution basés dans l’Ouest canadien, un service national de télévision par satellite et d’autres services de diffusion et de télévision. La prise de contrôle créerait le deuxième opérateur de téléphonie cellulaire et de câblodistribution au Canada.

Lire aussi  M. Beast, YouTube Star, veut conquérir le monde des affaires

En faisant l’acquisition de Shaw, quatrième au classement, Rogers devancerait Telus Corp. et affronterait le leader du marché BCE Inc. dans l’industrie hautement concurrentielle des télécommunications canadiennes.

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, l’organisme de réglementation des télécommunications du pays, a déclaré en mars qu’il avait approuvé l’acquisition prévue par Rogers des services de radiodiffusion de Shaw, sous réserve d’une série de conditions.

Le Bureau de la concurrence et Innovation, Sciences et Développement économique Canada ont examiné le projet de prise de contrôle des services téléphoniques résidentiels, sans fil et Internet de Shaw.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick