Le déploiement de CityFibre renforcé par un nouvel investissement de 300 millions de livres sterling à Abu Dhabi | Actualité économique

Un vaste fonds basé à Abu Dhabi investit 300 millions de livres sterling supplémentaires dans CityFibre, le plus grand fournisseur indépendant britannique d’infrastructures à large bande à fibre complète.

Sky News a appris que Mubadala Investment Company, l’un des plus grands fonds souverains du Golfe, a accepté d’injecter la somme dans la société basée à Londres.

Une annonce concernant la nouvelle injection de capital, qui contribuera à accélérer le déploiement des lignes pleine fibre de CityFibre à travers le Royaume-Uni, pourrait intervenir dès lundi, selon un initié.

Cela portera le montant total des capitaux levés par CityFibre au cours des six derniers mois à plus de 1,4 milliard de livres sterling, dans ce qui est considéré comme la plus grande levée de fonds jamais réalisée par la Grande-Bretagne pour l’infrastructure à large bande.

Mubadala, qui acquiert les actions par l’intermédiaire de son équipe d’investissements dans les infrastructures numériques, a pris un engagement initial de 500 millions de livres sterling dans le cadre d’une levée de fonds plus large en septembre dernier.

L’accord antérieur comprenait également la participation d’Interogo Holding, la branche d’investissement du groupe qui détient la franchise de vente au détail IKEA.

Des sources de l’industrie ont déclaré que le dernier investissement dans CityFibre représentait un vote de confiance dans la stratégie et la gestion de l’entreprise à une époque de concurrence féroce pour les capitaux dans le secteur.

Ils ont ajouté que le nouveau financement permettrait à l’entreprise de participer au programme rural “Project Gigabit” supervisé par Building Digital UK.

Lire aussi  Nourriture, voiture, prix des cadeaux de Noël au plus haut depuis 39 ans

CityFibre a également engagé ces dernières semaines des discussions sur un refinancement séparé de sa dette.

La société, qui comprend une branche du géant de Wall Street Goldman Sachs parmi ses autres actionnaires, est le plus grand des fournisseurs de réseaux alternatifs en lice pour avaler une grande part du marché crucial des infrastructures de télécommunications à travers le pays.

Lire la suite: Goldman Sachs prend d’assaut la vente aux enchères de 3 milliards de livres sterling de Chelsea

Il s’est lancé dans un programme d’investissement de 4 milliards de livres sterling visant à fournir un haut débit ultrarapide à huit millions de foyers d’ici 2025.

CityFibre est désormais engagé dans des travaux couvrant 285 villes et villages à travers la Grande-Bretagne, et a déjà déployé son service dans 1,5 million de foyers.

La société affirme qu’une fois achevé, son réseau desservira également environ 800 000 entreprises, 400 000 sites du secteur public et 250 000 points d’accès 5G.

Il a conclu des accords avec Vodafone, TalkTalk, Zen et un nombre croissant d’autres fournisseurs de services Internet à travers le pays pour vendre des services sur ses réseaux.

La division Openreach de BT – qui opère à distance de l’ancien monopole d’État – et Virgin Media sont les deux plus grands acteurs du secteur.

Eux et des dizaines de petits fournisseurs se précipitent pour remplacer les lignes de cuivre plus lentes par des réseaux à fibre complète capables de fournir des données et du contenu à des vitesses beaucoup plus élevées.

Néanmoins, les observateurs de l’industrie craignent de plus en plus que les petits acteurs aient du mal à gagner une échelle suffisante pour être compétitifs, avec des attentes que beaucoup d’entre eux devront fusionner ou trouver un acheteur.

Lire aussi  Sting vend l'intégralité de son catalogue d'enregistrements à Universal Music

La semaine dernière, Boris Johnson visité Abu Dhabi dans le cadre de un voyage au Moyen-Orient axé sur la sécurité énergétique du Royaume-Uni mais où il a également salué “le partenariat de longue date” entre le Royaume-Uni et les Emirats Arabes Unis.

Les deux pays ont annoncé l’année dernière un partenariat d’investissement souverain de plusieurs milliards de livres axé sur des secteurs tels que les sciences de la vie et les infrastructures.

CityFibre est dirigé par Greg Mesch, son directeur général, et présidé par Steve Holliday, l’ancien patron de National Grid.

Il a présenté des plans pour créer 11 000 emplois au cours des trois prochaines années afin de réaliser ses plans d’expansion.

CityFibre a refusé de commenter dimanche.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick