Le prince Harry participe à un sketch pour Maori TV pour promouvoir sa nouvelle agence de voyage durable

Le duc a participé à un sketch préenregistré qui commence par lui faire du jogging dans la « forêt néo-zélandaise » portant un t-shirt « Girl Dad » et des Apple Airpods, s’exprimant en partie en maori.

Il est surveillé par une équipe d ‘«agents de notation» joués par les acteurs néo-zélandais Rhys Darby, Dave Fane et Rena Owen.

M. Darby le poursuit et l’accuse d’avoir laissé tomber un emballage de sucette à Bethells Beach d’Auckland lors de sa tournée dans le pays avec la duchesse de Sussex en octobre 2018.

Il explique qu’ils testent un système dans lequel les destinations de vacances évaluent leurs visiteurs, donnant au prince Harry trois étoiles sur cinq.

Il a reçu des commentaires positifs pour n’avoir utilisé qu’une seule serviette au lieu des 12 fournies, acheté du miel local et fermé le robinet lorsqu’il s’est brossé les dents.

Alors que Fane le rattrape, les deux agents se disputent pour savoir s’ils notent « Harry Stylee » ou le « Stylish Harry ».

Owen arrive alors dans une camionnette, saluant le duc, avec un « longtemps, pas de vue ».

Elle s’excuse auprès de lui et dit que les hommes sont toujours à l’entraînement, ajoutant que c’était « les premiers jours ».

Avant de s’enfuir, le duc dit: « Je vais vous dire quoi, cela me fait réfléchir. »

La Nouvelle-Zélande, pays des « pionniers de la durabilité »

Dans un segment de l’émission Te Ao avec Moana, apparemment enregistré depuis son domicile en Californie, le duc a déclaré: «Je suis allé à Aotearoa (Nouvelle-Zélande) plusieurs fois au cours de ma vie et j’ai toujours ressenti une profonde connexion et respect envers le peuple maori qui me fait sentir si bienvenu à chaque fois.

Lire aussi  Post Malone fixe la date de sortie de son nouvel album "Twelve Carat Toothache"

« Plus récemment, lorsque j’ai rendu visite à ma femme, nous avons été touchés par les liens que nous avons tissés et les souvenirs incroyables que nous avons d’une époque là-bas.

« Nous avons été particulièrement honorés de rencontrer des jeunes dévoués à la culture maorie et déterminés à redonner à leurs communautés et à leur culture.

Il a déclaré que la Nouvelle-Zélande était un pays de « pionniers de la durabilité » et qu’il était particulièrement impressionné par les efforts récents de la promesse tiaki, qui consiste à prendre soin des personnes, des lieux et de la culture.

Il a poursuivi : « Il y a quelques années, j’ai trouvé Travalyst, une organisation à but non lucratif dédiée à faire du tourisme durable un courant dominant pour nous tous et, à travers cela, à créer un changement systémique.

« Chaque année, nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir de meilleures options. Et pour la première fois, les voyageurs s’efforcent d’en faire une réalité pour tous ceux qui souhaitent soutenir les communautés locales, voyager avec les valeurs kaitiaki et prendre soin de la nature et de la faune.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick