Les barrages du Québec peuvent-ils alimenter la ville de New York? Blackstone parie 4,5 milliards de dollars dessus.

La construction devrait commencer ce printemps sur l’un des plus grands projets d’énergie renouvelable à New York depuis que les chutes du Niagara ont été exploitées pour l’hydroélectricité il y a plus d’un demi-siècle.

D’ici la fin de 2025, une ligne de transmission à haute tension de 339 milles devrait fournir suffisamment d’hydroélectricité à partir des forêts éloignées du Québec pour répondre à environ 20 % des besoins de la ville de New York. La première électricité coulera enfin 17 ans après que les promoteurs aient entrepris d’enterrer une ligne électrique au fond du lac Champlain et de la rivière Hudson, en supposant qu’ils franchissent un dernier obstacle réglementaire et ne rencontrent plus de problèmes. Les opposants s’inquiètent toujours des impacts environnementaux du projet.

Lire aussi  Les groupes agricoles et les fabricants nerveux à l'approche d'une grève potentielle du CP Rail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick