Les gros titres d’aujourd’hui du Telegraph

Bienvenue à votre point de presse matinal de The Telegraph – un résumé des principales histoires que nous couvrons samedi. Pour recevoir des briefings biquotidiens par e-mail, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter Front Page.

1. Déverrouillage du 21 juin annulé

Le 21 juin n’annoncera plus un retour complet à la normalité après que Boris Johnson s’est résigné à un retard pouvant aller jusqu’à quatre semaines pour lever les restrictions Covid restantes.

Le Premier ministre dira au pays lundi que les dernières données sur la propagation de la variante du virus indien ou delta signifient qu’il est trop risqué d’aller de l’avant comme prévu. Un retard de quatre semaines signifierait repousser la date au 19 juillet. Lire l’histoire complète.

2. Guerres des saucisses : le Premier ministre laisse entendre qu’il pourrait déchirer le règlement de l’UE sur le commerce avec NI

Boris Johnson a averti vendredi soir qu’il était prêt à enfreindre unilatéralement le protocole d’Irlande du Nord pour maintenir les importations de viande avant les pourparlers avec les dirigeants de l’Union européenne samedi.

Le porte-parole officiel du Premier ministre a déclaré que “toutes les options étaient sur la table” lorsqu’on lui a demandé s’il renoncerait aux contrôles sur ces importations si aucun accord n’était trouvé d’ici la fin de ce mois. Lire l’histoire complète.

3. Le nouveau scandale de Deepcut : comment une mort mystérieuse a rouvert une blessure vieille de 20 ans

Deepcut est la blessure de l’armée britannique qui n’a jamais guéri.

Entre 1995 et 2002, quatre recrues – les « Deepcut Four » – ont été retrouvées abattues lors d’incidents distincts dans l’ancien camp d’entraînement de l’armée à Surrey. Sean Benton, 20 ans ; Cheryl James, 18 ans; Geoff Gray, 17 ans, et James Collinson, également 17 ans, étaient tous de garde au moment de leur décès. Dans chaque cas, l’armée a conclu que les jeunes soldats s’étaient suicidés. Lire l’histoire complète.

4. Oxford qui boycotte Oriel est lui-même financé par les impérialistes

Plusieurs dons d’Oxford qui ont signé un boycott du collège Oriel sont eux-mêmes financés par des impérialistes, selon une analyse du Telegraph.

Lire aussi  Le rover chinois sur Mars débarquera entre samedi et mercredi

Cela survient au milieu d’une consternation croissante face au refus des universitaires d’enseigner aux étudiants de premier cycle pour protester contre la décision de maintenir la statue controversée de Cecil Rhodes en place. Lire l’histoire complète.

5. Les héros des vaccins occupent une place de choix dans les honneurs de l’anniversaire de la reine

Les professeurs d’Oxford à l’origine du vaccin britannique contre le coronavirus font partie des centaines de «héros» de la pandémie reconnus dans la liste des honneurs de l’anniversaire de la reine.

Le professeur Sarah Gilbert, qui a co-conçu le vaccin Oxford/AstraZeneca, se voit décerner le titre de dame, tandis que son collègue le professeur Andrew Pollard, directeur de l’Oxford Vaccine Group, est fait chevalier. Lire l’histoire complète.

Restez au courant des dernières nouvelles et des dernières politiques de The Telegraph tout au long de la journée.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick