Les PME ont besoin de soutien pour la refonte de la vie privée

Les PME ont besoin de soutien pour la refonte de la vie privée

Bien que bon nombre des modifications proposées aux prochaines lois sur la confidentialité des données soient soutenues par des experts, certaines pourraient avoir de graves conséquences pour les propriétaires de petites et moyennes entreprises.

Le gouvernement australien sollicite actuellement les commentaires des entreprises sur les propositions de réforme de la loi sur la protection des renseignements personnels.

L’objectif de ces réformes est de moderniser la loi, qui a été promulguée en 1988, et de répondre aux préoccupations croissantes concernant la confidentialité et la sécurité des données.

Les entreprises ont un peu plus d’une semaine pour soumettre leurs commentaires avant la fin de la période de consultation. Ces commentaires éclaireront l’élaboration d’une nouvelle législation, qui devrait être présentée au Parlement plus tard cette année.

Le rapport d’examen de la loi sur la protection des renseignements personnels, publié par le ministère du Procureur général en février, était un examen complet de la loi sur la protection des renseignements personnels de 1988.

L’examen visait à identifier les domaines dans lesquels la loi pourrait être renforcée et modernisée afin de mieux protéger la vie privée des personnes et de garantir que le cadre réglementaire reste adapté à l’objectif à la lumière des progrès technologiques et de l’évolution de l’environnement commercial.

Le rapport a formulé une série de recommandations de réforme, notamment des modifications de la définition des informations personnelles, l’introduction de nouveaux droits à la vie privée et la création d’un nouveau régulateur de la vie privée. Le rapport a également souligné la nécessité de fournir davantage de soutien aux petites et moyennes entreprises pour se conformer aux nouvelles exigences de la Loi sur la protection des renseignements personnels.

Lire aussi  La chaleur extrême frappe les cultures de blé et de canola, poussant les prix à des sommets records

La refonte proposée comprend des mesures visant à renforcer la protection des renseignements personnels et à donner aux particuliers un plus grand contrôle sur leurs données. Ces mesures comprennent un système de notification obligatoire des violations de données, des exigences renforcées en matière de consentement à la vie privée et des sanctions accrues en cas de non-conformité à la loi.

Cependant, certains craignent que les modifications proposées ne pèsent lourdement sur les PME, en particulier celles dont les ressources ou l’expertise en matière de protection des données sont limitées.

De nombreux groupes industriels et associations professionnelles demandent que davantage de soutien et de conseils soient fournis aux PME pour s’assurer qu’elles peuvent se conformer aux nouvelles exigences sans subir de difficultés excessives.

Dans l’ensemble, les réformes proposées devraient bénéficier aux particuliers en renforçant leur protection de la vie privée, mais il reste à voir quel sera leur impact sur les entreprises, en particulier les PME.

Selon Daniel Stoten, président exécutif de Localsearch, l’industrie a besoin de structures de consultation et de soutien supplémentaires, en particulier pour les petites et moyennes entreprises (PME).

Il estime que les exigences de conformité proposées pourraient constituer un fardeau important pour les PME, qui sont déjà en difficulté en raison de la pandémie en cours. Par conséquent, il recommande de fournir davantage de flux et de structures de soutien pour aider les PME à répondre aux nouvelles exigences sans subir de difficultés excessives.

Bouger explique : « Localsearch soutient la protection des consommateurs et le marketing responsable, et nous comprenons le raisonnement qui sous-tend la proposition étant donné les inquiétudes généralisées concernant la cybersécurité à la suite des cyber-violations majeures de l’année dernière avec Optus et Medibank.

Lire aussi  Tangled Summer Saga d'Aspen : le riche développeur contre le journal local

“Cependant, nous pensons que des consultations supplémentaires, des flux et des structures de support supplémentaires pour les PME sont nécessaires pour soutenir l’industrie, car les exigences de conformité, en particulier, pourraient constituer un lourd fardeau pour les entreprises déjà en difficulté”, déclare Stoten.

Suppression de l’exonération

La Loi sur la protection des renseignements personnels a précédemment exempté les petites entreprises dont le chiffre d’affaires annuel est de 3 millions de dollars ou moins. Cependant, cette exemption devrait être supprimée dans le cadre des modifications proposées.

Stoten déclare : « Nous exhortons le gouvernement à expliquer clairement aux propriétaires de petites entreprises ce qui se passe afin qu’ils ne courent pas le risque de faire accidentellement quelque chose qu’ils ne devraient pas. Il doit y avoir une formation adéquate et même une période de grâce de conformité pour rendre la transition aussi facile que possible, avec des coûts minimes.

«Les propriétaires de petites entreprises sont déjà aux prises avec l’inflation, les problèmes de chaîne d’approvisionnement et un marché du travail tendu après la pandémie. Notre rapport 2022 sur les petites entreprises australiennes a révélé que 78 % des PME craignent une récession cette année.

“Il s’agit d’une proposition complexe de 300 pages – votre entreprise mère-papa moyenne n’aura tout simplement pas le temps ou les ressources pour la comprendre, et encore moins pour respecter les changements proposés.”

Modifications proposées à la publicité numérique

L’examen propose également des changements concernant le marketing direct, le ciblage et le commerce qui pourraient avoir un impact profond sur le fonctionnement de l’industrie de la publicité numérique.

Lire aussi  Le CIO négocie un accord de diffusion olympique australien

Stoten déclare : « La capacité d’exploiter des données sur un individu pour mieux cibler numériquement la publicité sur lui en fonction de ses préférences et de ses comportements passés a été l’un des développements les plus marquants de cette industrie dans son histoire.

«Le reciblage numérique, en particulier, est un moteur commercial clé pour les propriétaires de petites entreprises, qui peuvent avoir moins de budget pour les méthodes publicitaires traditionnelles, pour se vendre aux clients.

« Bien que nous soutenions le droit des consommateurs de refuser les publicités marketing ciblées s’ils le souhaitent, cela n’est pas sans conséquences. Cela pourrait entraîner la diffusion de publicités non pertinentes auprès des mauvaises personnes, gaspillant l’investissement durement gagné des propriétaires d’entreprise et le temps des consommateurs.

Bien que nous ne sachions pas les impacts exacts de l’examen tant que le gouvernement fédéral n’aura pas pris de décision sur la proposition, il est clair que les petites entreprises pourraient être sérieusement touchées. Localsearch encourage les petites entreprises à s’exprimer via le formulaire simple du site Web du gouvernement.

Stoten conclut : « Je ne doute pas que certains des changements proposés pourraient gravement nuire à bon nombre des 2,5 millions de propriétaires de petites entreprises en Australie, qui ont déjà du mal à garder la tête hors de l’eau. Certains ne pourraient pas survivre.

Les entreprises sont encouragées à soumettre leurs commentaires sur les 116 propositions au ministère public avant la date limite du 31 mars 2023.

Tenez-vous au courant de nos histoires sur LinkedIn, TwitterFacebook et Instagram.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick