L’extension de la mine de charbon de Dendrobium s’oppose à WaterNSW en raison des problèmes d’eau potable de Sydney

L’agence gouvernementale chargée de protéger l’eau potable de NSW s’est opposée à une extension de la mine de charbon qui, selon elle, menace le deuxième plus grand barrage de Sydney.

Le département de la planification de la Nouvelle-Galles du Sud évalue un plan révisé d’extension de la mine de charbon de Dendrobium, qui a été déclarée infrastructure importante pour l’État (SSI) à la suite de son rejet par la Commission indépendante de planification (IPC).

WaterNSW s’est opposé à la proposition initiale en raison de son impact sur l’approvisionnement en eau. L’agence a maintenu son opposition dans sa dernière soumission sur la déclaration d’impact environnemental (EIS) du plan révisé.

« La proposition soumise est considérée comme inacceptable pour WaterNSW dans sa forme actuelle en raison des impacts sur la quantité d’eau, la qualité de l’eau et l’intégrité écologique dans la zone spéciale métropolitaine », a-t-il déclaré.

Dans sa dernière soumission, WaterNSW a révélé que l’extension de la mine posait un risque pour la stabilité du barrage d’Avon, la principale source d’eau de la région d’Illawarra.

« WaterNSW, en tant que propriétaire et exploitant du barrage, est très préoccupé par le fait que la sécurité du barrage puisse être compromise par l’exploitation minière à longue taille proposée.

« Le mouvement différentiel sur les murs du barrage pourrait provoquer l’ouverture de fissures dans les murs du barrage. »

L’agence a déclaré que l’affaissement dû à l’exploitation minière à longue taille au barrage devrait se situer entre 35 et 40 millimètres.

C’est huit fois plus que l’affaissement observé par la surveillance continue de 1970 à 2021.

Selon WaterNSW, malgré le plan minier plus petit, le projet entraînerait toujours des pertes d’eau « importantes ».(Fourni : South32)

WaterNSW a affirmé que l’impact de l’exploitation minière de longue taille sur le barrage n’avait pas été évalué par un ingénieur de barrage dûment qualifié, et que les impacts de l’affaissement dans l’EIS étaient « largement sous-estimés ».

Débat sur l’étendue des pertes d’eau

WaterNSW a déclaré que malgré la réduction de 60% de l’empreinte de la mine, les travaux sur la mine souterraine proposée entraîneraient toujours l’élimination de 70 gigalitres d’eau au cours des 17 prochaines années.

Lire aussi  Le personnel de quarantaine de l'hôtel devait des salaires par Unified Security: enquête FWO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick