Plus de 1 500 chauffeurs de bus victoriens se mettent en grève pour de meilleures conditions

Plus de 1 500 chauffeurs de bus des principaux opérateurs Dysons et Ventura sont au milieu d’un arrêt de 24 heures qui a commencé vendredi matin sur les conditions de travail et les salaires.

Les navetteurs vivant dans les banlieues est, sud-est et nord-est de Melbourne ont été invités à prendre des dispositions de voyage alternatives car plus de 80 lignes de bus seront limitées ou annulées.

Les membres du Syndicat des travailleurs des transports (TWU) de Dysons demandent de meilleures conditions et des augmentations de salaire, affirmant que l’entreprise refuse de répercuter les subventions salariales du gouvernement de l’État.

Le secrétaire de la succursale du TWU pour Victoria et la Tasmanie, Mike McNess, a déclaré que, bien que l’opérateur rival Kinetic ait accepté de nouvelles conditions en principe, Dysons n’a accepté aucune des modifications proposées.

Le syndicat demande à Dysons d’honorer une augmentation de salaire prévue de 2,19 % prévue dans les contrats financés par le gouvernement.

« Nous avons environ une douzaine d’opérateurs à travers Victoria qui ont transmis cela pendant les négociations », a déclaré M. McNess.

« Dysons, à ce stade, n’a rien sur la table et n’est certainement pas prêt à répercuter cette augmentation financée par le gouvernement. »

M. McNess a déclaré que Ventura avait accepté certaines conditions concernant une augmentation de salaire, mais n’avait pas conclu d’accord avec le syndicat sur les conditions de travail.

L’ABC a contacté Dysons pour un commentaire.

Une centaine de chauffeurs ont formé une ligne de piquetage devant un dépôt de bus à Bundoora tôt vendredi et ont empêché les bus de prendre la route.

Le syndicat a déclaré que les chauffeurs resteraient sur la ligne de piquetage pendant toute la durée de leur arrêt de travail de 24 heures.

« De toute évidence, ils n’en sont pas très satisfaits, ils veulent savoir où en est leur augmentation de salaire, ce que Dysons fait avec cet argent financé par le gouvernement, et ils veulent un jour de paie dès que possible », a déclaré M. McNess.

Un panneau, affichant les mots « LUTTE POUR LES DROITS DES TRAVAILLEURS », se trouve à côté d'une barrière ouverte devant les autobus stationnés.
L’arrêt devrait durer du premier bus programmé vendredi jusqu’au premier bus programmé samedi.(ABC Nouvelles : James Hancock)

Le chauffeur Gurdeep Singh a déclaré que lui et ses collègues n’avaient d’autre choix que de se mettre en grève.

« Nous ne voulons pas que les bus s’arrêtent, nous voulons qu’ils circulent, nous voulons travailler », a-t-il déclaré.

« Depuis COVID, nous avons été repoussés avec nos heures réduites en disant qu’il n’y a pas de travail et en réduisant nos horaires. »

Un porte-parole du ministère des Transports, Andrew Crook, a déclaré que certains services de bus pourraient fonctionner à une fréquence réduite.

« Consultez le site Web de PT avant de voyager pour savoir quels services sont annulés et si votre service peut fonctionner », a déclaré M. Crook.

« Certains, malheureusement, de ces services annulés sont ceux que les étudiants utilisent pour se rendre à l’école et en revenir. »

Les services devraient reprendre à partir de samedi.

Posté 5 mai 20225 mai 2022jeu 5 mai 2022 à 21h09, mis à jour Hier à 5h56ven. 6 mai 2022 à 05h56

Lire aussi  L'AMP demande la levée du plafond des paiements des commissions d'assurance-vie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick