Rapport : Les bénéfices dans 15 secteurs à l’origine de l’essentiel de l’inflation

Un nouveau rapport du Center for Future Work a révélé que la croissance des bénéfices des entreprises cette année par rapport à la période pré-pandémique s’est concentrée dans un petit nombre de secteurs où les prix à la consommation ont également augmenté le plus rapidement.

L’auteur du rapport et économiste, Jim Stanford, a analysé les bénéfices des 52 secteurs d’activité suivis par Statistique Canada et a constaté qu’un peu moins d’un tiers de ces secteurs étaient responsables de la hausse globale des bénéfices des entreprises. Les bénéfices combinés après impôts dans les 15 secteurs les plus rentables ont augmenté de 89 % au cours de la dernière période de 12 mois par rapport aux quatre trimestres précédant la pandémie.

Pendant ce temps, les bénéfices des 37 autres secteurs suivis par Statistique Canada ont chuté au cours de la même période. Tous secteurs confondus, les bénéfices ont augmenté de près de 30 %.

Les bénéfices des sociétés après impôt en 2022 représentent jusqu’à présent 17,4% du PIB du Canada, la part la plus élevée de l’histoire, a déclaré Stanford.

Le secteur pétrolier et gazier est de loin en tête de liste des bénéfices avec une augmentation de 38 milliards de dollars de bénéfices, soit plus de 1 000 %, depuis 2019. Parmi les autres secteurs très rentables, citons l’exploitation minière, qui a vu ses bénéfices augmenter de près de 700 %, la banque, immobilier, produits de construction, concessionnaires de véhicules automobiles, épiceries et fabrication de produits alimentaires.

En fait, le rapport indique que les fortes augmentations de prix de huit produits spécifiques vendus ou fabriqués par ces secteurs représentent plus de la moitié de l’inflation globale au cours de la dernière année, selon les données de Statistique Canada.

Lire aussi  Le chanteur canadien Kris Wu condamné à la prison pour viol en Chine

Stanford a déclaré qu’il avait trouvé ce chiffre “surprenant”.

“La concentration des bénéfices dans ces secteurs et la concentration de la pression sur les prix dans les produits fabriqués par les deux secteurs montrent vraiment qu’il ne s’agit pas d’un problème de surchauffe généralisé”, a-t-il déclaré.

Ces huit produits étaient le mazout domestique, le gaz naturel domestique, l’essence, les intérêts hypothécaires, l’épicerie, l’entretien de la maison, les véhicules à moteur et l’assurance, et ensemble, Stanford a calculé qu’ils représentaient 3,51 points de pourcentage du taux d’inflation global d’octobre, qui était de 6,9 ​​%. Cela malgré le fait que ces huit produits représentent moins de 30 % du poids du panier de l’IPC tel que mesuré par Statistique Canada.

Stanford soutient que ces données prouvent que la hausse des bénéfices des entreprises est la principale cause de l’inflation, puisque ces huit produits représentent à eux seuls plus de la moitié de l’augmentation en points de pourcentage des derniers chiffres d’inflation.

Certains de ces huit produits, comme le gaz, ont également eu des répercussions sur des choses comme les prix des denrées alimentaires, note le rapport, qui tiennent également compte de l’inflation.

Certains économistes et la Banque du Canada ont exprimé leur inquiétude quant au fait que la hausse des salaires face à l’inflation pourrait enraciner l’inflation et provoquer ce que l’on appelle une spirale prix-salaire. En juillet, Tiff Macklem a averti les employeurs de ne pas intégrer l’inflation dans les contrats à plus long terme.

Mais jusqu’à présent, les salaires n’ont pas dépassé l’inflation globale. En fait, les bénéfices des entreprises ont augmenté environ trois fois plus vite que les salaires depuis le début de la pandémie, a déclaré Stanford.

Lire aussi  Zelensky dit que l'Ukraine est prête à discuter de la neutralité dans les pourparlers de paix avec la Russie

Il a déclaré que la Banque du Canada accordait trop d’attention ces derniers mois au rôle du marché du travail dans l’inflation persistante.

“L’argument de la Banque du Canada selon lequel l’inflation est en hausse parce que les Canadiens ont trop de travail et trop d’argent à dépenser est absolument contredit par ces preuves.”

La Banque du Canada a déclaré que l’inflation reflète de plus en plus les pressions intérieures et a qualifié le faible taux de chômage du Canada d’« insoutenable ».

Le rapport recommande aux décideurs politiques d’envisager des mesures autres que des hausses de taux d’intérêt, des mesures qui, selon lui, seraient meilleures qu’un “bain froid” de resserrement monétaire réduisant l’emploi.

Celles-ci incluent des réglementations ciblées sur les prix pour limiter les bénéfices que les entreprises peuvent tirer des perturbations sectorielles, comme l’énergie ou le logement ; les impôts sur les bénéfices excédentaires ; et compenser le soutien fiscal aux consommateurs financé par lesdites taxes. Stanford note que plusieurs pays européens ont déjà mis en place certains de ces types de choses, comme un plafonnement des prix de l’énergie ou des impôts sur les bénéfices excédentaires pour le secteur de l’énergie qui vont aux transferts des ménages. Il existe également des exemples de ces mesures au Canada, comme une récente taxe sur les bénéfices des grandes banques, ce qui fait que de telles mesures ne sont pas sans précédent, a-t-il déclaré.

“Nous tenons pour acquis que les entreprises sont autorisées à facturer tout ce que le marché supportera, même en cas d’urgence nationale. Et notre réponse à l’inflation qui résulte de cette hypothèse a été de punir les personnes qui essaient de payer pour les choses. c’est beaucoup trop cher”, a-t-il dit.

Lire aussi  Où l'avortement sera sur le bulletin de vote en 2024

“Avec des mesures ciblées comme celle-là, vous pourriez atténuer une grande partie de ce problème inflationniste, plutôt que de nécessairement refroidir l’ensemble de l’économie nationale.”

–Avec des fichiers de Nojoud Al Mallees

Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 2 décembre 2022.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick