Scandale du Dieselgate: les conducteurs de VW dans le cadre d’un recours collectif au Royaume-Uni atteignent un règlement de 193 millions de livres sterling | Actualité économique

Volkswagen (VW) a conclu un règlement de 193 millions de livres sterling avec des conducteurs britanniques impliqués dans un recours collectif concernant le soi-disant scandale du dieselgate en 2015.

Le constructeur automobile allemand, qui avait refusé d’indemniser les propriétaires de modèles diesel concernés au Royaume-Uni en invoquant le droit européen, a fait face à des réclamations déposées au nom de plus de 100 000 personnes par plusieurs cabinets d’avocats.

Un peu plus de 91 000 personnes en Angleterre et au Pays de Galles recevront des paiements.

L’action impliquant des demandeurs écossais en est à un stade antérieur de la procédure judiciaire.

Le litige Volkswagen NOx Emissions Group a été accordée en 2020 lorsque la Haute Cour a statué que le logiciel de test des émissions, installé dans les véhicules à moteur diesel et conçu pour tromper les régimes de test des émissions, équivalait à des « dispositifs de neutralisation » illégaux.

Les demandeurs ont fait valoir que le groupe VW, qui comprend également les marques Audi, Seat et Skoda, et les concessionnaires ont trompé les consommateurs car les niveaux de dioxyde d’azote ont été abaissés dans les conditions de laboratoire utilisées à l’époque.

Au plus fort du scandale du dieselgate, il a été affirmé aux États-Unis que les véhicules émettaient jusqu’à 40 fois la limite légale de dioxyde d’azote lorsqu’ils étaient sur la route.

Les avocats ont déclaré que l’affaire constituait la plus grande action d’un groupe de consommateurs jamais intentée devant les tribunaux anglais.

Il devait être jugé en janvier prochain.

Mais VW, qui n’a admis aucune responsabilité aux termes du règlement, a déclaré qu’il avait décidé de conclure l’affaire par crainte d’une bataille juridique longue et coûteuse.

L’entreprise doit verser une contribution distincte aux frais de justice et autres frais des demandeurs.

Lire aussi  Ben Silbermann de Pinterest quitte son poste de directeur général

Le problème est apparu pour la première fois en septembre 2015 lorsque la société a admis que 11 millions de véhicules dans le monde, dont près de 1,2 million au Royaume-Uni, avaient été équipés du logiciel.

Cela a depuis coûté à l’entreprise des dizaines de milliards de livres en amendes et règlements civils aux États-Unis – en plus des frais de rappel ailleurs.

Image:
VW se bat pour restaurer la confiance depuis que les révélations ont été révélées en septembre 2015

Ben Smyth de Therium, qui a financé le recours collectif au Royaume-Uni, a déclaré : « Le règlement qui a été convenu par le comité des demandeurs est une victoire pour les propriétaires de voitures concernés et l’impact que cette action en justice a eu sur la gouvernance d’entreprise d’une part et l’importance d’accès à la justice pour les consommateurs, d’autre part, ne peut être surestimée.

Philip Haarmann, directeur juridique de VW, a déclaré : « Le groupe Volkswagen est ravi que nous ayons pu conclure ce litige de longue date en Angleterre et au Pays de Galles.

« Le règlement est une autre étape importante alors que le groupe Volkswagen continue d’aller au-delà des événements profondément regrettables qui ont précédé septembre 2015. »

Slater and Gordon, la société représentant la majeure partie des demandeurs, s’est dite « ravie d’avoir obtenu un règlement financier aussi important pour plusieurs milliers de propriétaires de voitures du groupe Volkswagen ».

« Le règlement de l’action de groupe évite la nécessité d’un procès long, complexe et coûteux, et permet d’obtenir un résultat financier équitable et juste pour tous les demandeurs », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Lire aussi  Les gros titres d'aujourd'hui du Telegraph

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick