ShowroomPrivé : un chiffre d’affaires en baisse de 21 % au premier semestre 2022

ShowroomPrivé est un site de ventes privées créé en 2006 par Thierry Petit, ingénieur télécom, et David Dayan, spécialiste de la vente de vêtements. Fort de son succès, le site se développe rapidement et les chiffres explosent. En 2014, le site enregistrait un chiffre d’affaires de 352 millions d’euros et employait 443 personnes. En 2015, la société fonde même son propre incubateur de start up, Look Forward. En 2020, c’est un chiffre d’affaires de plus de 697 millions d’euros que réalise ShowroomPrivé avec son déstockage de produits de grandes marques. De plus en plus de marques partenaires, de plus en plus de clients, de plus en plus de ventes, à des tarifs toujours plus avantageux, de nouveaux codes réduction pour permettre aux clients d’économiser sur leurs achats… Actuellement, ShowroomPrivé emploie plus de 900 personnes à travers l’Europe avec des infrastructures à Roubaix, à Paris, en Vendée, mais également à Milan en Italie, à Rabat au Maroc ou encore à Madrid en Espagne. Cette recette qui fonctionnait tant laissait entrevoir de beaux jours et un bel avenir à ShowroomPrivé. Mais c’était sans compter sur la guerre en Ukraine et l’inflation.

Un chiffre d’affaires en baisse

Tensions sur les chaînes de production et d’approvisionnement pour les marques, à cause, notamment, de la guerre en Ukraine, mais aussi baisse du pouvoir d’achat des clients à cause de l’inflation, voilà les deux facteurs responsables de la baisse de 21% du chiffre d’affaires de ShowroomPrivé pour le premier semestre 2022. Si la société est impuissante sur le premier facteur, elle a néanmoins essayé de limiter les dégâts à l’aide de quelques parades pour atténuer les effets du deuxième. Offres promotionnelles exceptionnelles, remises, réductions et codes promo ShowroomPrivé, le groupe a tout mis en œuvre pour rester dans le vert. Pari réussi puisqu’il réalise tout de même un bénéfice de 1,6 millions d’euros, contre 20,6 millions d’euros au premier semestre 2021. Une sacrée différence donc, qui ne semble, malgré tout, pas inquiéter David Dayan, l’un des deux co-fondateurs. Aurait-il plus d’un tour dans son sac ?

Lire aussi  Les voleurs frappent pendant la pandémie avec des voitures sans surveillance

Le voyage et la billetterie équilibrent la balance

Si David Dayan n’est pas inquiet, c’est parce que le groupe peut compter sur ses ventes de voyages et billetterie pour équilibrer la balance, grâce à son rachat, en 2016, de Saldi Privati, acteur majeur italien de la vente évènementielle en ligne. 

De plus, en avril dernier, le groupe est devenu actionnaire majoritaire de The Bradery, acteur à la croissance incroyable sur le marché de la vente évènementielle haut-de-gamme. 

Cependant, ShowroomPrivé reste conscient que le rebond qu’ils espéraient pour le second semestre de l’année s’annonce plus difficile que prévu et prévoir un résultat net bénéficiaire leur paraît plutôt compliqué. 

Leur cote en bourse s’effondre

Entré en bourse en 2015, le cours de l’action de ShowroomPrivé ne cesse d’osciller, passant du positif au négatif d’un jour sur l’autre. Au 19 juillet 2022, on enregistrait un pic négatif de 5,20%, un record pour le groupe, dans le mauvais sens du terme malheureusement 

Mais nul ne doute qu’avec leurs expériences cumulées et leurs nombreuses forces, ils sauront remonter la pente et faire taire les mauvaises langues. Nous n’avons probablement pas fini d’entendre parler d’eux.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick