Transport aérien : Grèves au sol certains vols à Paris

PARIS –

Vendredi, les travailleurs de l’aéroport se sont mis en grève au principal aéroport international de Paris, Roissy-Charles de Gaulle, forçant l’annulation d’environ 10% des vols et perturbant davantage les voyages au début de l’été.

Des dizaines de membres du personnel au sol ont manifesté devant un terminal pour exiger une forte augmentation de salaire afin d’amortir la douleur de la forte inflation, enhardie par l’explosion de la demande de voyages en avion et les pénuries de personnel causées en partie par la pandémie de COVID-19.

L’exploitant de l’aéroport ADP a déclaré à Reuters qu’il s’attendait à ce que 100 vols soient annulés, 50 à l’arrivée et 50 au départ, au cours de la journée.

Des files d’attente se sont accumulées à l’intérieur des terminaux alors que certains passagers cherchaient à prendre d’autres dispositions et que d’autres arrivaient tôt craignant des perturbations.

“Nous sommes ici depuis 3 heures ce matin et nous attendons toujours. Cela ne va pas bien du tout”, a déclaré à Reuters Philippine Tournier, qui avait réservé un vol pour Cancun, au Mexique.

La hausse du coût de la vie affecte les ménages dans toute l’Europe. L’inflation en Grande-Bretagne a atteint 9,1% le mois dernier, son plus haut niveau depuis quatre décennies, contribuant à des grèves ou à des menaces d’action revendicative de la part des travailleurs des services de transport, des écoles, des services postaux et des hôpitaux.

La compagnie aérienne scandinave et ses pilotes étaient en pourparlers de la dernière chance vendredi pour éviter une grève à partir de minuit qui paralyserait une grande partie des opérations du transporteur en difficulté.

Après que la crise du COVID a frappé l’industrie du voyage, ADP et ses syndicats ont signé l’année dernière un accord entraînant une baisse des salaires. Mais les travailleurs disent que la situation économique a changé.

Lire aussi  Le marché immobilier de Melbourne dans le «catch-22» alors que les nids vides creusent

Les syndicats réclament une augmentation nette de 300 euros par mois sur les salaires, un montant que les entreprises concernées avaient rejeté.

Les grèves se poursuivront samedi alors qu’un vol sur cinq sera annulé entre 05h00 GMT et 12h00 GMT.

Dans un premier pas vers un accord et mettant potentiellement la barre pour d’autres négociations salariales dans le secteur, ADP avait proposé cette semaine une augmentation de salaire de 4%, a déclaré Daniel Bertone, qui représente le syndicat CGT à la table des négociations.

“Ce n’est pas au niveau de l’inflation d’aujourd’hui, mais c’est un progrès notable”, a-t-il ajouté, laissant entendre qu’un accord pourrait être conclu sur la base de cette proposition. Quelle que soit la mesure de l’inflation à laquelle il faisait référence, 4 % est bien inférieur à la fois au taux harmonisé de 6,5 % de l’UE et au taux non harmonisé de 5,8 %.

Cependant, l’ADP n’emploie directement qu’une minorité du personnel au sol de Charles de Gaulle, dont la majorité détient des contrats de travail avec les compagnies aériennes et un grand nombre de sous-traitants.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick