Un demi-million de ménages vulnérables manquent d’aide pour leurs factures d’énergie | Crise du coût de la vie au Royaume-Uni

Jusqu’à un demi-million des familles les plus vulnérables du Royaume-Uni se sont retrouvées sans aide gouvernementale pour payer leurs factures d’énergie depuis octobre, avec environ 1,3 million de bons pour les maisons avec des compteurs à prépaiement perdus, retardés ou non réclamés.

Les organisations caritatives et les députés appellent les ministres à intervenir, selon le parti travailliste le gouvernement a été averti « à maintes reprises » que ceux qui utilisent des compteurs à prépaiement ne reçoivent pas suffisamment de soutien.

Les ménages ont manqué environ 80 millions de livres sterling d’aide gouvernementale au cours des deux mois qui ont suivi le lancement du programme, avec environ 1,3 million de bons non échangés, selon l’analyse du Guardian des données de la société complémentaire PayPoint et du Département des affaires, de l’énergie et de l’industrie. Stratégie.

Tous les ménages du Royaume-Uni sont censés recevoir 400 £ cet hiver dans le cadre du programme de soutien aux factures d’énergie, que Rishi Sunak a annoncé en février lorsqu’il était chancelier. Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les prix de l’énergie ont grimpé en flèche, poussant l’inflation à son plus haut niveau en 41 ans, causant des difficultés à des millions de personnes alors que le temps froid s’installe.

Les familles qui paient par prélèvement automatique recevront un crédit sur leur compte chaque mois d’octobre à mars, sans rien faire. Mais les maisons de 2 millions avec des compteurs à prépaiement traditionnels – généralement les ménages les plus pauvres du pays – devraient automatiquement recevoir un bon de 66 £ de leur fournisseur par la poste, qui peut être utilisé lors du rechargement.

Lire aussi  Les prévisions du Trésor sur les prix des matières premières sont vouées à se tromper

Cependant, des associations caritatives tirent la sonnette d’alarme, affirmant que de nombreux foyers n’ont pas reçu de bons. Les lecteurs qui ont contacté le Guardian ont déclaré avoir fait plusieurs demandes à leurs fournisseurs d’énergie pour recevoir des bons et, dans certains cas, attendaient toujours.

Une mère à Londres a déclaré que les retards l’empêchaient de chauffer sa maison pendant des semaines, car la moisissure se développait dans la chambre de son fils de 12 ans. D’autres lecteurs à Londres, Carlisle et Sunderland ont déclaré avoir passé des heures au téléphone avec leurs fournisseurs d’énergie pour essayer de savoir où se trouvaient leurs bons. D’autres vivant dans des maisons qui ont été divisées en studios, chacun avec son propre sous-compteur, ont déclaré que des ménages séparés étaient obligés de partager un bon.

Un quart des bons attendus pour les premiers mois du programme n’ont pas été réclamés, selon PayPoint, qui gère les paiements complémentaires pour environ 750 000 ménages et magasins à travers le Royaume-Uni. PayPoint a déclaré que les remboursements d’octobre étaient de 75 % et que les remboursements de novembre étaient de 63 %.

Selon des données gouvernementales distinctes publiées le mois dernier, 2,1 millions de bons devaient être distribués aux ménages. En extrapolant les données PayPoint, cela suggère que 500 000 ménages qui auraient dû bénéficier de l’aide gouvernementale n’ont pas reçu ou n’ont pas échangé leur bon en octobre, et 760 000 se sont retirés en novembre. Au total, 1,3 million de bons d’une valeur de 84 millions de livres sterling n’ont pas été réclamés depuis le début du programme.

Lire aussi  Il n'est pas trop tard pour une offre de voyage du 4 juillet

Les bons expireront trois mois après leur émission, ce qui signifie que les bons d’octobre seront invalides à partir du 3 janvier, tandis que ceux de novembre expireront le 5 février.

Gillian Cooper, responsable de la politique énergétique chez Citizens Advice, a déclaré : Nous craignons que les personnes utilisant des compteurs à prépaiement – ​​qui risquent de se retrouver dans des maisons froides et sombres si elles ne rechargent pas – puissent manquer leurs bons. »

Ed Miliband, le secrétaire d’État fantôme chargé du changement climatique et du net zéro, a déclaré que le gouvernement devrait intervenir pour s’assurer que les clients les plus pauvres ne paient pas plus pour l’énergie.

«Le gouvernement a été averti à maintes reprises que trop de ménages utilisant des compteurs à prépaiement ne reçoivent pas le soutien qu’ils méritent pour leurs factures d’énergie. Pourtant, les Premiers ministres successifs n’ont pas réussi à s’attaquer à ce problème », a-t-il déclaré. “Avec la montée en flèche du coût de la vie, le gouvernement doit mettre fin une fois pour toutes à la prime de pénalité injuste imposée aux utilisateurs de compteurs à prépaiement, comme l’ont demandé à plusieurs reprises les travaillistes.”

Matt Copeland, responsable de la politique et des affaires publiques de l’association caritative National Energy Action (NEA), a déclaré que le gouvernement avait été averti que le programme de bons risquait de priver de soutien des milliers de ménages. “Malheureusement, nous avons vu cela venir”, a-t-il déclaré. «Nous savions par expérience que cela arriverait. Pas assez a été fait pour nous assurer d’avoir un meilleur résultat.

Lire aussi  Les travailleurs recherchent des emplois, des promotions, un équilibre au milieu de COVID : sondage LinkedIn

Copeland a déclaré qu’il pensait que certaines personnes utilisant des compteurs à prépaiement avaient peut-être conservé les bons jusqu’à ce qu’il fasse plus froid. Cependant, il a déclaré que le programme était peu connu et que les clients des compteurs à prépaiement étaient plus susceptibles d’être endettés auprès des compagnies d’énergie. Ils pourraient donc être réticents à ouvrir des lettres qui ressemblent à des factures et qui manquent donc.

La NEA a déclaré que 8,4 millions de ménages pourraient être en situation de précarité énergétique à partir d’avril, lorsque la garantie distincte des prix de l’énergie du gouvernement, qui plafonne le coût du gaz et de l’électricité, prendra fin. Dans son budget de novembre, le chancelier, Jeremy Hunt, a annoncé que la garantie passerait d’avril à 3 000 £ par an pour la maison type.

La NEA a demandé au gouvernement de financer des réductions des frais permanents appliqués aux compteurs à prépaiement, quelle que soit l’utilisation. Les charges permanentes peuvent coûter environ 200 £ par ménage, selon la région.

Steve O’Neill, directeur des affaires générales et du marketing de PayPoint, a déclaré : « Nous constatons toujours un taux d’échanges plus élevé sur les bons de novembre que ceux émis en octobre, bien que tous les bons aient une période de validité de trois mois. Il est conseillé aux gens d’utiliser d’abord leurs bons les plus anciens, afin de réduire le risque qu’ils expirent par rapport aux bons plus récents. Si une personne éligible n’a pas encore reçu son bon, elle doit contacter son fournisseur d’énergie dès que possible.

Energy UK, le groupe de pression des fournisseurs, a conseillé aux clients disposant de compteurs à prépaiement traditionnels de vérifier les coordonnées enregistrées et de rechercher toutes les communications des fournisseurs. Le programme ne s’applique pas aux personnes disposant de compteurs intelligents à prépaiement connectés à Internet.

Un porte-parole d’Energy UK a déclaré: «Les fournisseurs travaillent dur pour s’assurer que leurs bons parviennent aux clients et feront des tentatives répétées en utilisant les canaux et les coordonnées à leur disposition. Bien qu’il puisse y avoir différentes raisons pour lesquelles un certain nombre de bons n’ont pas encore été échangés, nous cherchons à aider à sensibiliser les clients au soutien disponible en travaillant avec des points de vente comme PayPoint et Post Office et des groupes de consommateurs comme Citizens Advice.

Un porte-parole du service commercial a déclaré: «Tous les bons du régime de soutien aux factures énergétiques pour octobre et novembre auraient dû être expédiés par les fournisseurs. Si les clients ne les ont pas reçus ou ont des difficultés à les échanger, ils doivent contacter leur fournisseur.

«Les fournisseurs doivent s’assurer que les bons parviennent aux clients avant le 11e jour ouvrable du mois, et ils travaillent avec la poste et PayPoint pour atténuer les grèves postales. Les clients peuvent également parler à leur fournisseur s’ils ont besoin qu’un bon soit réémis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick