AJ Pollock et Max Muncy remportent la victoire des Dodgers contre les Cubs

La meilleure chance des Dodgers de vaincre les Cubs de Chicago vendredi, selon les trois mois précédents, était de battre Jake Arrieta avant l’ouverture de la porte de l’enclos des releveurs tant vanté des Cubs.

Arrieta a commencé la soirée avec une moyenne de points mérités de 5,45 en 14 départs. L’enclos des Cubs est le meilleur des majors cette saison. Le chemin de la victoire semblait évident.

Mais les Dodgers ont raté le plan de match une nuit après avoir obtenu aucun coup sûr lors du premier match de la série jeudi. Arrieta a accordé deux points en cinq manches. Les chances de mettre fin à leur séquence de quatre défaites consécutives ont diminué. Puis les bâtons des Dodgers se sont réveillés avec deux coups à la huitième manche pour une victoire de 6-2.

AJ Pollock et Max Muncy ont chacun fourni un circuit de deux points dans un huitième de quatre points. Le coup de circuit de Pollock – une balle volante vertigineuse sur le droitier Ryan Tepera juste au-dessus du mur du champ gauche – a brisé une égalité de 2-2. La foule du Dodger Stadium, qui attendait le moment, a éclaté.

« Nous essayons de faire tout notre possible pour gagner un match de baseball et cet AJ au bâton, nous en avions besoin », a déclaré Roberts. « Vous pouviez simplement le sentir depuis la pirogue. Quarante-neuf mille personnes étaient debout et c’était très amusant.

Quatre frappeurs plus tard, Muncy a réussi un coup de circuit avec deux retraits et deux points contre Tommy Nance pour un coussin supplémentaire. C’était le 15e home run de Muncy cette saison et le premier depuis qu’il a été retiré de la liste des blessés mardi.

Le score des Dodgers est survenu après avoir marqué sept points au cours de leurs quatre matchs précédents. Cela a alimenté leur première victoire contre les Cubs (42-34) en cinq essais cette saison et a conclu une séquence difficile qui comprenait un balayage de trois matchs contre les Padres de San Diego et le match nul de jeudi.

« Honnêtement, le club-house était bien ce soir », a déclaré Pollock. « Qu’est-ce que tu vas faire? Des trucs comme ça arrivent. C’était une série difficile à San Diego, nous n’avons pas bien joué, mais vous savez, cela arrive aussi. C’était difficile hier, mais nous étions prêts à partir aujourd’hui.

Les Dodgers (45-31) ont commencé vendredi à chercher leur premier coup sûr de la série après que quatre lanceurs des Cubs ont combiné pour huit buts sur balles jeudi. Le coup sûr d’Arrieta a duré une manche vendredi. Cody Bellinger a rompu avec un simple pour mener le deuxième, brisant le dérapage 0 contre 30 des Dodgers pour revenir au neuvième contre les Padres de San Diego mercredi.

Le joueur de premier but des Dodgers, Max Muncy, célèbre après avoir frappé un circuit de deux points contre les Cubs en huitième manche.

(Mark J. Terrill / Associated Press)

Bellinger a immédiatement volé le deuxième but, a pris le troisième but sur un retrait et a marqué sur un ballon au sol au joueur de premier but. Zach McKinstry a fourni le deuxième coup sûr avec un coup de circuit en solo au champ central tout de suite pour mener le troisième. Les Dodgers ont ensuite chargé les buts, mais Will Smith s’est aligné pour mettre fin à la manche.

C’est tout ce que les Dodgers ont marqué contre Arrieta, donnant à Tony Gonsolin peu de marge d’erreur. Idéalement, Gonsolin n’aurait pas commencé vendredi. Les Dodgers préféreraient jouer la sécurité après que la douleur à l’épaule ait refait surface il y a deux départs et ait entravé sa vitesse lors de son tour précédent.

Mais les Dodgers ne possèdent pas la profondeur de lancer de départ dont ils se sont vantés ces dernières années, ou même au début de la saison. Ils ont passé plus d’un mois sans cinquième lanceur partant, optant pour quatre matchs dans l’enclos des releveurs au cours de la séquence, après que Dustin May a déchiré le ligament collatéral ulnaire du coude droit le 1er mai.

Gonsolin est dans la rotation, enregistrant des manches par inconfort, par nécessité.

Les autres années, les Dodgers auraient promu un lanceur des ligues mineures pour faire un ou deux départs. Mais ils n’ont pas d’options disponibles pour les grands championnats. Le plus viable, Josiah Gray, n’a pas lancé depuis début avril.

Le joueur de deuxième but des Dodgers Zach McKinstry frappe un coup de circuit en solo contre le lanceur partant des Cubs de Chicago Jake Arrieta.

Le joueur de deuxième but des Dodgers Zach McKinstry frappe un coup de circuit en solo contre le lanceur partant des Cubs de Chicago Jake Arrieta en troisième manche.

(Mark J. Terrill / Associated Press)

Le droitier de 23 ans a commencé le premier match triple A d’Oklahoma City avant d’être arrêté à cause d’un choc à l’épaule. Il a affronté des frappeurs vendredi pour la première fois depuis la blessure lors d’une séance d’entraînement en direct au bâton. Le directeur des Dodgers, Dave Roberts, a déclaré qu’il ne savait pas quand Gray, le meilleur espoir de lanceur de l’organisation, serait autorisé à participer aux matchs.

David Price et Jimmy Nelson ont une longue histoire en tant que partants – les deux vétérans sont des releveurs à temps plein pour la première fois cette saison – mais Roberts a déclaré que l’équipe ne se placerait pas non plus dans la rotation. Cela laisse donc Gonsolin.

Avant le match, Roberts a déclaré qu’il prévoyait de limiter Gonsolin à environ 60 emplacements. Il a été assez bon pour que Roberts étende la laisse.

Kris Bryant a frappé le deuxième lancer de Gonsolin pour un coup de circuit en solo, marquant cinq matchs consécutifs pour lesquels les Dodgers ont accordé un circuit en première manche. Ce fut le seul coup que Gonsolin se rendit.

Il a compilé sept retraits au bâton en deux buts sur balles en quatre manches. Il a lancé 69 lancers.

Sa vitesse de balle rapide n’était pas là où elle résidait lors de ses deux premiers départs, mais elle était environ un tick plus élevée à 92,9 mph que lors de sa dernière sortie.

« Certainement beaucoup plus à l’aise », a déclaré Roberts.

Il est sorti avec une avance d’un point qui a disparu à la septième manche parce que Nelson était fou de l’enclos des releveurs.

Il a fait marcher Jason Heyward – une balle est allée au filet de sécurité – avant que Jake Marisnick ne prenne l’avance 3 et 0 et n’aligne un simple. Nelson était visiblement mal à l’aise.

Le manager des Cubs, David Ross, a ensuite remis un cadeau aux Dodgers en demandant à Sergio Alcántara de laisser tomber une carie de sacrifice pour déplacer les coureurs. Nelson a été retiré pour Blake Treinen après avoir affronté le minimum de trois frappeurs. L’ancien Dodger Joc Pederson a suivi avec une mouche sacrifice pour égaliser le match.

La prochaine fois que Pederson est entré dans la surface du frappeur, les Cubs étaient à leur dernier retrait avec un coureur au troisième but.

Kenley Jansen l’a frappé avec une balle rapide à 97 mph pour remettre les Dodgers sur la bonne voie.

Les Dodgers devraient visiter la Maison Blanche

Autre signe que le pays se dirige vers la vie pré-pandémique, les Dodgers espèrent reprendre la tradition des champions de la ligue sportive professionnelle en visite à la Maison Blanche lors de leur prochain voyage à Washington DC

Ils seraient la première équipe sportive professionnelle à se rendre à la Maison Blanche depuis le début de la pandémie de COVID-19 et la première avec le président Joe Biden au pouvoir. L’équipe devrait provisoirement se rendre jeudi avant de commencer une série de quatre matchs contre les Nationaux ce soir-là.

Le directeur des Dodgers, Dave Roberts, a déclaré qu’« un plus petit nombre » de personnes seraient autorisées à y assister en raison des protocoles sur les coronavirus en place à la Maison Blanche.

« Nous n’avons pas encore de finalité complète, mais je sais que je suis personnellement excité si l’opportunité se présente », a déclaré Roberts vendredi. « Je pense que nos entraîneurs et nos joueurs le sont aussi. J’espère que le vice-président Kamala [Harris] y a-t-il. J’adorerais la rencontrer, ainsi que le président. Mais c’est un honneur. … C’est quelque chose dont j’ai toujours rêvé.

Les Dodgers se sont rendus pour la dernière fois à la Maison Blanche en tant que champions en octobre 1988 lors des derniers jours au pouvoir de Ronald Reagan, quelques jours après avoir battu les Oakland Athletics. L’équipe n’y est pas allée après avoir remporté les World Series 1981 lors de la première année de mandat de Reagan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick