Allen réglé… Caufield le suivant?

Jake Allen voyait sa prolongation de contrat comme une belle opportunité, d’autant plus que l’offre de Kent Hughes et du Canadien était attrayante pour un gardien devant jouer un rôle particulier.

Est-il un numéro un ? Oui, dans le contexte du Canadien. Non, pour la plupart des autres équipes de la Ligue nationale.

Sauf que les décideurs du Canadien ont sans doute dressé la liste des gardiens susceptibles de se prévaloir de leur statut de joueur autonome sans compensation en juillet 2023 et ont-ils sauté à la conclusion suivante : Allen n’a rien à envier à ses homologues.

Des noms ? Frederik Andersen, des Hurricanes de la Caroline, Jonathan Bernier, Cam Talbot, Anton Khudobin, Alex Nedeljkovic et Mackenzie Blackwood.

Andersen et Blackwood dominent le groupe, mais pourraient-ils faire mieux que Allen dans la nouvelle structure qu’on veut implanter avec le Canadien ?

Hughes a fourni une réponse en offrant une prolongation de deux ans à un gardien respecté par tous ses coéquipiers, un gardien qui veut participer au programme instauré par le nouveau groupe d’administrateurs.

Il veut faire bénéficier aux autres gardiens tout ce qu’il a appris au cours de sa longue expérience de la Ligue nationale.

Une bonne décision.

Les amateurs l’adorent

Va-t-on maintenant s’attarder au dossier de Cole Caufield ?

On ne semble pas souhaiter précipiter les négociations. Et avec raison.

Caufield, 21 ans, termine la dernière année de son entente et il sera joueur autonome avec compensation. Y a-t-il un danger que le petit attaquant passe à une équipe ?

Il peut accepter une offre hostile de la part d’une des 31 autres formations de la ligue, mais le Canadien aura l’option d’égaler l’offre, ce qu’il fera sans aucun doute.

Lire aussi  Actualités sportives : gros titres sportifs mondiaux et nationaux, mises à jour des scores, faits saillants, statistiques et résultats

Les amateurs aiment Caufield, c’est un joueur qui possède un certain charisme et a rapidement fait sa place au sein de l’organisation.

Et, le fait de ne pas précipiter les négociations repose sur plusieurs facteurs. Dans les faits, Caufield disputera sa deuxième saison complète dans la Ligue nationale. Une saison qui devrait fournir des réponses aux interrogations que peuvent entretenir les décideurs.

D’autres dans la même situation

On veut voir également ce que le marché proposera à des patineurs dans la même situation que Caufield.

Par exemple, les représentants de K’Andre Miller et Alexis Lafrenière, des Rangers de New York, voudront en venir à un accord avec Chris Drury, le patron des Rangers, dans les plus brefs délais. Va-t-on opter pour un contrat pont ? Le montant convoité se situe au niveau des 4 millions $.

Les représentants de Caufield voudront-ils emprunter le même parcours qu’Alex DeBrincat, qui avait obtenu un contrat pont de 6 millions $ et plus des Blackhawks de Chicago ?

Autre dossier intéressant : celui de Jason Robertson, des Stars de Dallas, qui brille par son absence au camp d’entraînement.

L’an dernier, il a récolté 79 points en 74 matchs dont 41 buts, Depuis son arrivée au Texas, il a disputé 168 matchs et montre une récolte de 125 points, 58 buts et 67 passes. Ses conseillers demandent un contrat de huit ans et plusieurs millions de dollars.

Jim Nill propose un contrat pont, trois ans.

Les exigences du plafond salarial compliquent souvent les négociations. Les équipes ne veulent pas prendre des engagements financiers pouvant influencer les projections au niveau de la masse salariale.

Lire aussi  Troyes 1 - 2 PSG

Le Canadien cherchera à libérer quelques contrats, ou si vous préférez, tentera de modifier les effectifs dans le but d’avoir plus de flexibilité sur le plan salarial.

Encore Chychrun…

Faut-il s’étonner que le nom de Jakob Chychrun monopolise toute l’attention depuis quelques jours ? Les équipes complètent la liste de leurs effectifs, et un défenseur de haut niveau demeure toujours une priorité.

Au cours du week-end, on a mentionné que les Sénateurs avaient manifesté un grand intérêt pour le défenseur des Coyotes de l’Arizona.

Mais, Pierre Dorion refuse carrément de discuter avec les Coyotes tant et aussi longtemps qu’ils auront dans leur mire le jeune Shane Pinto. Le joueur de centre a été impressionnant, samedi, dans la victoire contre le Canadien.

Les Sénateurs ne miseront pas sur une brigade défensive de très haut niveau, mais Thomas Chabot et son groupe pourront compter sur l’appui d’une attaque équilibrée. Reste à savoir si les gardiens seront à la hauteur des attentes…

Sanheim à surveiller

Un autre défenseur fait l’objet de plusieurs rumeurs, et c’est Travis Sanheim, des Flyers de Philadelphie.

Il deviendra joueur autonome sans compensation en juillet 2023. Il s’agit d’un arrière fiable, possédant un bon gabarit, et les Flyers, qui devront se passer des services de Ryan Ellis pour toute la saison, se montrent très exigeants dans les discussions.

Et on les comprend très bien. Ça s’annonce pour être une saison difficile à Philadelphie surtout avec Sean Couturier qui ratera le début de la saison. Entre-temps, n’oublions pas que les Flyers pourraient se retrouver dans une situation où obtenir le premier choix à l’encan de 2023 est possible, sans doute que c’est un sujet de discussion chez les décideurs de la formation…

Lire aussi  Frances Tiafoe bat Rafael Nadal pour atteindre les quarts de finale de l'US Open

Une petite note : que peut apporter dans le cadre d’un plan de relance un joueur comme Mike Hoffman ?

Il n’appartient sûrement pas à l’équation…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick