Bronson Xerri, Canterbury, Bulldogs, Sharks, Dylan Brown, Mitchell Moses, nouvelles sur les contrats, Parramatta Eels, Wests Tigers

Les Bulldogs sont sur le point de signer l’ancienne star des Sharks qui purge actuellement une interdiction de dopage de quatre ans.

Pendant ce temps, les anguilles courent un risque sérieux de perdre au moins un de leurs meneurs de jeu vedettes alors que plusieurs rivaux tournent en rond.

Le manager de Dylan Brown a confirmé qu’il y avait “huit ou neuf” clubs intéressés par l’arme cinq-huitième, tandis que Mitchell Moses aurait une chance “50-50” de rester.

Les Tigers sont l’un des clubs qui poursuivent la signature de Moses et il a été révélé qu’ils tenaient à l’attirer immédiatement – ​​et leur poursuite pourrait être à l’origine du retard dans l’approbation du transfert de John Bateman.

Lisez la suite pour les derniers chuchotements de transfert NRL.

Diffusez plus de 50 sports en direct et à la demande avec Kayo. Nouveau sur Kayo ? Commencez votre essai gratuit maintenant >

Seibold commence son mandat d’entraîneur de Manly | 11:06

LE RETOUR DU SPEEDSTER

Les Bulldogs seraient sur le point d’offrir à l’ancien speedster des Sharks un Bronson Xerri un accord à partir de 2024 lorsque son interdiction de dopage prendra fin.

Xerri a été interdit pour les stéroïdes après la saison 2019 au cours de laquelle il a fait ses débuts dans la LNR et a joué 22 matchs pour les Sharks.

L’adolescent de l’époque a écopé d’une suspension de quatre ans, mais il est sur le point de signer un contrat de deux ans avec les Dogs, selon Danny Weidler.

Xerri a promis de revenir dans la LNR après le rejet d’un appel à sa sanction et son interdiction confirmée en 2021.

Lire aussi  Neymar Jr. aperçu en train de faire la fête avant de rater le match Brésil-Argentine

«Pour tous ceux qui détestent me traiter de tricheur de drogue, vous n’avez tous aucune idée de ce que j’ai mis dans le travail pour être là où j’étais, et pour ma famille et mes amis fidèles, les mots ne peuvent exprimer à quel point vous comptez tous pour moi. Le retour est en marche, 2024 », a déclaré Xerri à l’époque.

BROWN IN NO RUSH COMME DE GRANDES FORMES DE LIGNE NRL

Les Eels sont prêts pour une longue et nerveuse attente de la décision de Dylan Brown sur son avenir avec le joueur de 21 ans pas pressé de verrouiller quoi que ce soit.

Brown termine son contrat fin 2023 mais depuis le 1er novembre, il est libre de négocier avec ses rivaux pour 2024 et au-delà.

Les Eels espèrent conserver les services de l’international néo-zélandais, mais son manager a déclaré Vaste monde du sport il y a “huit ou neuf clubs” intéressés.

“Il y a huit ou neuf clubs après Dylan, il y a donc beaucoup à considérer”, a déclaré Gavin Orr.

“Il va simplement s’asseoir et voir comment les choses se dérouleront au cours des prochaines semaines et des prochains mois.”

Dylan Brown n’est pas pressé de prendre une décision. (Photo de Cameron Spencer/Getty Images)Source : Getty Images

Cela survient après que l’entraîneur des Dolphins Wayne Bennett a déclaré qu’il était “intéressé” par Brown, qu’il considère comme un “joueur de qualité”.

Les Dolphins seraient prêts à lui offrir 1 million de dollars par saison sur un contrat de quatre ou cinq ans.

Brown a soutenu sa meilleure saison en carrière avec une impressionnante campagne de Coupe du monde pour les Kiwis et profite maintenant d’une pause en Europe.

Radley devrait être autorisé à jouer pour NSW | 00:58

L’INTÉRÊT DE MOÏSE AU CENTRE DE BATEMAN DELAY

Les officiels d’Eels craignent de plus en plus que Mitchell Moses ne soit pas au club en 2024, selon News Corp’s Dave Riccio.

En fait, il pourrait même ne pas être là la saison prochaine, avec Michelle Bishop de Channel 7 rapportant que les Tigers veulent le meneur de jeu vedette pour 2023.

Moses a une option en sa faveur pour 2024, ce qui signifie qu’il peut négocier avec ses rivaux pour cette saison et au-delà – et n’a pas à informer les anguilles de sa décision avant la ronde 10 l’année prochaine.

Les Bulldogs et les Tigers sont les deux clubs en course pour le demi-arrière vedette et sont prêts à offrir beaucoup d’argent.

Riccio a dit SEN que les Eels ont déposé une “offre importante de quatre ans” au joueur de 28 ans, mais il pense que “ce ne sera pas dans les environs” de ce que les Bulldogs et les Tigers feront ensemble.

Il a également révélé qu’il avait reçu un avertissement selon lequel Moïse ne serait pas une anguille au-delà de la saison prochaine.

Les Tigres ont très envie de ramener Moses au club. (Photo de Cameron Spencer/Getty Images)Source : Getty Images

“J’ai reçu un appel (d’une source) qui suggérait qu’il n’y avait aucun moyen au monde que Mitchell Moses soit là en 2024”, a déclaré Riccio.

“Si je suis un parieur, je ne crois pas que Mitchell Moses sera là en 2024.

“Je peux vous dire que les responsables de Parramatta sont nerveux. Ils sont inquiets de savoir où cela va aller.

Recevez toutes les dernières nouvelles, faits saillants et analyses de la LNR directement dans votre boîte de réception avec Fox Sports Sportmail. S’inscrire maintenant!!

Pendant ce temps, Bishop a déclaré à SEN que les Tigres tenaient tellement à Moïse qu’ils essaieraient même de le faire venir au club immédiatement.

Elle pense également que leur poursuite de Moses est ce qui retarde l’enfermement de l’international anglais et ancien Raider John Bateman.

“Les Wests Tigers ont en fait accepté de payer les frais de transfert de Bateman depuis le Royaume-Uni. C’est tout ce qui se passe », a déclaré Bishop.

«La situation de Mitchell Moses pourrait être la chose qui le retient.

« Les Tigres font feu de tout bois et ils veulent en fait Moïse pour 2023.

«Ils doivent laisser de l’argent dans le plafond pour que cela devienne une réalité.

« Bateman et Moses partagent le même manager de joueurs, ils détiennent donc clairement la carte maîtresse dans celui-ci.

“Une période de nervosité pour les fans d’Eels.”

Cependant, Bishop a concédé qu’il s’agissait d’un « vœu pieux » de la part des Tigers en essayant de faire atterrir Moses pour la saison prochaine.

Moses a gravi les échelons inférieurs des Tigers avant de faire ses débuts dans la LNR pour le club en 2014. Il est ensuite parti à la mi-2017 pour rejoindre les Eels.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick