Bucks-Heat: la confiance de Giannis Antetokounmpo, l’interrupteur marche-arrêt de Miami parmi les choses à savoir lors du match revanche des séries éliminatoires

Tout ce que les Milwaukee Bucks ont fait cette saison découle de leur vilaine défaite face au Miami Heat dans la bulle d’Orlando. Ils ont reconfiguré leur liste autour d’une autre star de Jrue Holiday. Ils ont expérimenté le changement d’écran défensif pour se donner plus de polyvalence contre des équipes qui tirent aussi bien que le Heat. L’entraîneur-chef Mike Budenholzer est sur la sellette à cause de la série Miami. Mis à part Holiday, la majeure partie de la distribution de soutien de Milwaukee l’est probablement aussi. Les Bucks ont entamé leur série contre les Heat la saison dernière en tant que deux fois champions du record en titre de la saison régulière. Ils sont partis comprendre que le succès en séries éliminatoires exigeait de sérieux changements.

Et bien sûr, ces changements ont ramené les Bucks exactement au même endroit. Leurs premiers matchs en séries éliminatoires cette saison se dérouleront contre l’équipe contre laquelle ils ont disputé leurs derniers matchs en séries éliminatoires la saison dernière alors que les Heat se rendront à Milwaukee ce week-end pour lancer leur match revanche avec Bucks. Comme la saison dernière, Milwaukee entre en tant que grands favoris. Ils ont vraisemblablement le meilleur joueur de la série à Giannis Antetokounmpo. Ils ont le meilleur bilan, et cette saison, cela vient avec un avantage sur le terrain.

Mais rien de tout cela n’avait d’importance la saison dernière alors que Miami stupéfiait Milwaukee en route pour la finale de la NBA. Si les Bucks y parviennent eux-mêmes, ils devront prouver que les changements qu’ils ont passés l’année dernière à apporter peuvent tenir. Ils ont construit leur saison autour de matchs comme celui-ci, et nous sommes sur le point de voir si cette décision a porté ses fruits. Voici tout ce que vous devez savoir alors que les Bucks et Heat se préparent à gronder.

3. Bucks contre 6. Chaleur

Bucks mène la série 2-0

  • Jeu 1: Bucks 109, chaleur 107 (OT)
  • Jeu 2: Bucks 132, Chaleur 108
  • Jeu 3: Jeudi 27 mai, 19 h 30 HE | LA TÉLÉ: TNT
  • Jeu 4: Samedi 29 mai, 13 h 30 HE | LA TÉLÉ: TNT
  • Jeu 5 *: Mardi 1er juin | TBD | LA TÉLÉ: À déterminer
  • Jeu 6 *: Jeudi 3 juin | TBD | LA TÉLÉ: À déterminer
  • Jeu 7 *: Vendredi 5 juin | TBD | LA TÉLÉ: À déterminer

*Si nécessaire

Jeu en vedette | Milwaukee Bucks contre Miami Heat

1. Faites attention à ce que vous souhaitez

Le propriétaire des Bucks, Marc Lasry, est allé sur CNBC mardi et a déclaré que son équipe voulait jouer le Heat au premier tour. C’était une déclaration surprenante d’entendre parler d’un propriétaire, mais pas surprenante étant donné les actions de son équipe. Les Bucks ont joué le Heat samedi et auraient facilement pu les éviter au premier tour en mettant leurs partants au banc. Cela aurait permis au Heat de devenir la tête de série n ° 5 et d’attirer les Knicks de New York à Milwaukee au premier tour. Au lieu de cela, les Bucks ont joué tout le monde et ont dominé le Heat dans une victoire de 14 points.

Vous pouvez trouver des arrière-pensées si vous regardez assez attentivement. Les Bucks n’avaient techniquement pas été éliminés de la compétition pour la tête de série n ° 2 de la Conférence Est. Ils auraient peut-être voulu rester vigilants pour les séries éliminatoires. Mais en regardant le match, les Bucks essayaient clairement d’envoyer un message. Ils n’ont pas peur de la chaleur. En fait, ils semblent voir les avantages d’attraper la chaleur tôt. S’ils veulent avoir un espoir contre les vrais prétendants qu’ils devront battre dans les tours ultérieurs, ils vont devoir exorciser ces démons de Miami maintenant. Les Bucks ne gagneront pas en séries éliminatoires à moins qu’ils ne croient pouvoir gagner en séries éliminatoires, et, franchement, Antetokounmpo n’a pas l’air de déborder de confiance avant les séries éliminatoires. Ce match est une chance pour les Bucks de prouver tout ce dont ils ont besoin pour se prouver.

Mais c’est aussi un détournement stratégique bienvenu avant leur série très attendue de deuxième tour contre Brooklyn. Malgré tout le crédit que Milwaukee a obtenu pour avoir changé de manière plus défensive, la stratégie a été loin d’être parfaite. Après un classement consécutif de la première place en défense, Milwaukee est tombé au neuvième rang cette saison. L’ajout de PJ Tucker à la mi-saison n’a pas autant aidé à cet égard que les Bucks l’avaient espéré, et il a à peine été en mesure de jouer de cette façon de toute façon, car la majeure partie de ses minutes se sont déroulées aux côtés d’un centre traditionnel. Le changement demande de l’engagement et de la répétition. Les Bucks ne l’ont pas encore maîtrisé. Ils devront le faire s’ils veulent battre une équipe qui tire aussi bien que Brooklyn, et le Heat, basé sur la façon dont ils ont joué la saison dernière de toute façon, offre un adversaire parfait contre lequel pratiquer ce style. Si Milwaukee peut résister aux tireurs de Miami, ils seront un pas de plus vers l’arrêt de Brooklyn.

Mais, eh bien, c’est la chaleur dont nous parlons ici. Ils ont littéralement battu les Bucks l’année dernière. Même si c’est ce que voulait Milwaukee, Miami a maintenant la chance de les battre à nouveau cette année. Les Bucks ont pris un risque en organisant ce match. Nous saurons sous peu si ce risque a porté ses fruits.

2. Basculement de l’interrupteur

Les signes d’un dormeur étaient là pour Miami la saison dernière. Ils avaient un changement stratégique évident à faire en déplaçant Bam Adebayo au centre. Leur tir se prêtait aux séries éliminatoires et le terrain de jeu était égalisé sans avantage ni déplacement à domicile. La culture militariste de Miami a préparé le Heat pour une série éliminatoire la saison dernière dans les limites inhabituelles de la bulle.

Mais cette post-saison n’est pas dans une bulle, et peu de choses sur cette saison dans le vide suggèrent que les Heat sont prêts à retourner l’interrupteur. Les Heat ont un différentiel de points négatif. Leur attaque est classée 18e. Jae Crowder a fait 22 3 en cinq matchs contre les Bucks lors des dernières séries éliminatoires. Maintenant, il joue pour les Suns. Goran Dragic est plus âgé. Tyler Herro et Duncan Robinson ont régressé en tant que tireurs. Adebayo a joué au centre toute la saison.

Il y a juste eu une hypothèse largement répandue selon laquelle les Heat finiraient par devenir les prétendants au championnat qu’ils étaient il y a huit mois, mais les éliminatoires sont là et ils n’ont pas du tout ressemblé à cette équipe cette saison. Ils manquent de temps pour s’y transformer, et contrairement à la saison dernière, les Bucks ne vont pas se battre avec les mêmes vieilles erreurs stratégiques. Choisir la chaleur, c’est choisir l’historique. Choisir les dollars, c’est choisir la réalité. Le premier compte plus que vous ne le pensez en séries éliminatoires, mais pas sans une bonne dose de ce dernier. The Heat ne peut pas se reposer sur ses lauriers et supposer que la saison dernière se répétera. S’ils ne récupèrent pas cette magie et ne s’adaptent pas à une équipe Bucks plus récente et meilleure cette fois-ci, ils ne franchiront pas Milwaukee une deuxième fois.

3. Les Bucks peuvent-ils marquer quand ça compte?

Pour tout ce que Milwaukee a changé cette saison, les Bucks continuent de lutter en ce qui concerne l’attaque de fin de match. Ils se classent au 18e rang en attaque d’embrayage en marquant 107 points pour 100 possessions, et bien que leur attaque globale du quatrième quart soit classée neuvième, ils ont encore du chemin à parcourir avant de pouvoir espérer égaler les seaux avec des infractions d’élite plus traditionnelles.

Le Heat n’a pas été dans une attaque d’élite cette année, mais le bilan de Jimmy Butler dans l’embrayage est si fort qu’il va mettre la pression sur les Bucks à chaque match serré. Il a pratiquement remporté seul le Heat Game 1 de la série de l’année dernière. Les Bucks n’ont pas de fin de match similaire. Holiday, Antetokounmpo et Khris Middleton ont réparti les tirs de fin de partie de manière assez égale.

Avoir un trio comme celui-là a ouvert un peu le livre de jeu pour Milwaukee, au moins. Les Bucks ont réussi à utiliser Antetokounmpo plus souvent à la fin des matchs, car cela empêche essentiellement les équipes adverses de changer la plupart des matchs. Laissez un garde se retrouver sur Giannis et il va plonger. Holiday peut également créer son propre tir, ce qui pourrait attirer Middleton des confrontations individuelles plus faciles après qu’il ait été essentiellement laissé à lui-même dans l’embrayage la saison dernière.

Ce n’est pas la saison régulière. Les Bucks ne vont pas gagner des matchs si facilement que leurs mésaventures au quatrième trimestre peuvent être ignorées. Gagner un championnat, c’est gagner des matchs serrés. Les Bucks sont légèrement mieux équipés pour le faire sur papier cette saison, mais cela ne s’est pas traduit par des résultats tangibles. Il faudra le faire rapidement s’ils veulent faire une vraie course en séries éliminatoires.

Lire aussi  Jamie Mitchell enverra une liste de questions à Cricket Australia après la révélation d'allégations d'abus

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick