CF Montréal: c’est gênant | Le Journal de Montréal

Le CF Montréal avait une mauvaise performance à faire oublier, il l’a fait en en livrant une autre peu enviable dans une défaite de 2 à 1 contre le Sporting Kansas City samedi.

• À lire aussi: Wayne Rooney le retour et la MLS ?

• À lire aussi: Trois «pénaltys» et une victoire pour le NYCFC

Une fois de plus, Montréal a plié l’échine contre une équipe à la dérive, Kansas City se présentant dans la métropole avec la pire fiche de la MLS.

Les 14 127 spectateurs sont certainement repartis déçus du Stade Saputo devant une performance aussi peu inspirée où l’équipe ne s’est allumée que dans les dix dernières minutes, quand elle tentait d’aller chercher un verdict nul.

Encore une fois, le Bleu-blanc-noir s’est tiré dans le pied en donnant des buts en cadeau à son adversaire.

Deux gaffes

Montréal a rapidement pris les devants 1 à 0 à la 13e minute quand Lassi Lappalainen y est allé d’une superbe séquence de drible pour battre un défenseur adverse et rejoindre Romell Quioto au second poteau qui a poussé le ballon de la tête pour marquer son septième but de la saison.

Quioto a toutefois fait une grosse gaffe qui a mené au premier but des visiteurs quand une mauvaise passe a frappé un adversaire et qu’il a été mou pour récupérer le ballon. Roger Espinoza a flairé la bonne affaire et a effectué un long lob qui a battu Sebastian Breza, trop loin de son but, à la 29e. Responsabilité partagée entre Quioto et son gardien.

Montréal a été plutôt éteint par la suite et on n’a pas vu ce réel sentiment d’urgence. Très solide sur le flanc droit en première demie, Lappalainen a été muté à gauche en seconde période et ça lui a coupé les jambes.

C’est une erreur de couverture qui a mené au second but de Kansas City quand Rémi Walter est arrivé comme un train pour récupérer un ballon libre et battre Breza à la 63e.

Sans les Ultras

Après un retour au Stade Saputo lors de la dernière rencontre locale, les Ultras n’étaient pas présents samedi.

Lire aussi  La star de Hawthorn AFL, Jarman Impey, parle de la culture, du héros sportif et de son parcours

Plus tôt cette semaine, ceux-ci ont indiqué au Journal par courriel qu’ils souhaitaient toujours faire un retour au stade.

Vendredi, un représentant du club a laissé savoir que les Ultras avaient annoncé leur absence pour l’affrontement de samedi.

Une rencontre est prévue la semaine prochaine entre des représentants du groupe de sympathisants et le président et chef de la direction, Gabriel Gervais.

Montréal

Gardien:

S. Bouleau.

Défenseurs:

K. Miller, R. Camacho, A. Johnston.

Milieu:

J. Kwizera (remplacé par M. Choinière à la 46e minute), I. Koné, S. Piette (remplacé par A. Hamdi à la 80e minute), L. Lappalainen (remplacé par Z. Brault-Guillard à la 80e minute), M. Miljevic (remplacé par J. Torres à la 71e minute).

Attaquant:

Romell Quioto, M. Toye (remplacé par K. Kamara à la 72e minute).

Kansas City

Gardien:

T.Mélia.

Défenseurs:

K. Pierre, N. Isimat-Mirin, A. Fontas, B. Sueur.

Milieu:

O. Rosell (remplacé par F. Hernandez à la 72e minute), J. Russell (remplacé par R. Voloder à la 88e minute), R. Espinoza (remplacé par C. Duke à la 82e minute), R. Walter, D. Salloi.

Attaquant:

K. Shelton.

Mais

Montréal : Quioto (13e – passe à Lappalainen et Koné)
KANSAS CITY : Espinoza (29e), Walter (63e – passe à Shelton)

Cartons

MONTRÉAL : Kwizera (32e)
KANSAS CITY : Rosell (27e), Espinoza (61e), Pierre (77e)

TIRS

ARRÊTS

Montréal

5

1

CSC

3

4

FAUTES

HORS-JEUX

Montréal

12

2

CSC

16

PIÈCES DE MONNAIE

Montréal

12

CSC

1

Bulletin


Lassi Lappalainen

Photo Martin Alarie

Lassi Lappalainen

7,5 / 10 | Lassi Lappalainen

  • Il est décidément à l’aise dans le couloir droit, sur son bon pied. Il peut mieux appuyer l’attaque. (photo)

7,5 / 10 | Alistair Johnston

  • Une prestation combative et déterminée. Un peu plus solide que ses collègues de la défense.

7 / 10 | Kamal Miller

  • Il a alterné le bon et le moins bon sur le plan défensif, il a été meilleur dans sa distribution du ballon.

7 / 10 | Romell Kyoto

  • Il a été capable du meilleur comme du pire avec un beau but et une grosse erreur qui a provoqué un but adverse.

6,5 / 10 | Rudy Camacho

  • Il s’est parfois fait aspirer par les attaquants adverses, ce qu’il doit éviter pour être efficace.

6,5 / 10 | Mathieu Choiniere

  • Il n’arrive pas dans un contexte facile en deuxième demie. Il tente d’animer comme il le peut.

6,5 / 10 | Samuel Piette

  • Un match en demi-teinte pour le capitaine qui a fait du bon, mais qui a connu sa part de problèmes.

6 / 10 | Ismaël Koné

  • Il touche beaucoup au ballon, mais il doit mieux gérer ses possessions et surtout être plus précis dans sa distribution.

6 / 10 | Mason Toye

  • Il a eu du mal à se mettre en évidence et il faut avouer qu’il n’a pas eu beaucoup de ballons pour le faire.

5,5 / 10 | Mère Miljevic

  • Quelques belles idées qui n’aboutissent pas. Il doit moins jouer la comédie sur les contacts avec l’adversaire.

5,5 / 10 | Ahmed Hamdi

  • Trop fébrile, il ne prend pas les bonnes décisions près du but adverse.

5 / 10 | Sébastien Bouleau

  • Il joue souvent loin de son but et s’est fait prendre en flagrant délit sur le but d’Espinoza. Son jeu de pieds doit être travaillé.

5 / 10 | Jojea Faith

  • L’expérience n’est pas concluante dans le couloir gauche. Beaucoup trop de passes imprécises.

Breza est-il l’homme de la situation dans les buts?

Que serait le paysage sportif montréalais sans une bonne discussion au sujet des gardiens de but ?

On commence de plus en plus à se demander si Sebastian Breza est l’homme de la situation pour le CF Montréal et quand un collègue a demandé à Wilfried Nancy si la position de gardien de but était le talon d’Achille de l’équipe, sa réponse a ouvert la porte.

« Peut-être », a répondu l’entraîneur-chef, mentionnant plus tard que Breza était son numéro un, ce qui place James Pantemis comme numéro deux.

Mais est-ce que Breza joue comme un gardien titulaire en ce moment ?

« Sur les derniers matchs, on a pris des buts, certains étaient évitables. Contre Toronto on a pris quatre buts et il y en avait qui étaient évitables », a soutenu Nancy en faisant allusion au dernier départ de Pantemis en Championnat canadien.

Ça fait mal

Samuel Piette a reconnu que cette défaite contre la pire équipe de la ligue laisse un goût très amer en bouche.

« Ce sont des buts évitables et un résultat qui fait mal. Dans le contenu, ça ne reflète pas du tout le match. Kansas City avait du mal à faire deux passes consécutives.

« Ça fait mal parce qu’on revenait à la maison, on était confiants malgré le 4 à 0 pris à Los Angeles. On a bien commencé le match et on a pris les devants, finalement on perd un match que jamais on ne doit perdre.»

Le capitaine a assuré que l’équipe n’avait pas pris le Sporting à la légère en raison de son rang au classement.

« On savait, on s’était bien préparé et on a bien commencé le match. Les buts qu’on prend, on ne les a jamais les buts faciles comme ça.

« Je ne pense pas que ç’a été un manque d’effort ou qu’on a sous-estimé l’équipe adverse. On n’a pas été capables de mettre nos chances, mais on ne s’est pas nécessairement créé de grosses occasions non plus.»

Responsabilité partagée

Le premier but des visiteurs a été un véritable cadeau emballé dans deux erreurs commises par Romell Quioto et Sebastian Breza. Le premier a fait une mauvaise passe et le second était trop loin de son but.

« C’est une erreur des deux joueurs, a insisté Wilfried Nancy. Romell aurait pu jouer avec un peu plus d’urgence et après, Sebastian se fait lober de loin.»

Nancy a surtout été dérangé par le fait que c’était un autre but accordé contre le cours du jeu.

« C’est agaçant parce qu’on n’est pas en danger et on donne des buts. En première mi-temps, ils n’ont rien eu à part cette opportunité-là.»

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick