FA presse le gouvernement de durcir le projet de loi contre les abus en ligne | Le football

La Football Association fait pression sur les députés pour qu’ils resserrent les dispositions du projet de loi sur la sécurité en ligne du gouvernement, alors que les entreprises de médias sociaux continuent d’ignorer les appels à agir contre les abus en ligne.

Les dirigeants de tout le jeu ont rencontré les députés mardi pour demander de l’aide pour apporter des modifications au projet de loi publié ce mois-ci. Les joueurs Thierry Henry et Lucy Bronze ont également livré des témoignages personnels de leurs expériences d’abus.

Certains critiques du projet de loi ont averti qu’il pourrait prouver une licence pour la censure en ligne, mais Edleen John, directrice de l’égalité, de la diversité et de l’inclusion de la FA, estime que le projet de loi est le meilleur espoir d’appliquer le changement nécessaire pour mettre fin aux abus à «l’échelle industrielle» subis par joueurs et officiels.

Une demande centrale porte sur la question du contenu «légal mais préjudiciable». «Il y a de nombreux éléments que nous voyons sur les plateformes de médias sociaux en ce moment qui sont déjà illégaux», a déclaré John, «mais il y a des choses qui sont légales et absolument nuisibles.

Le contenu juridique qui a trait à la maltraitance des enfants ou au terrorisme a reçu la priorité dans le projet de loi, mais John dit que la même chose devrait s’appliquer aux propos discriminatoires. Elle utilise l’exemple de l’emoji de singe, qui peut être utilisé à la fois innocemment et comme une provocation raciste. «Dans le projet de loi actuel que nous avons devant nous [legal but harmful content] n’est pas capturé au niveau nécessaire », a-t-elle déclaré.

Un autre sujet de préoccupation pour les acteurs du football est la quantité d’informations personnelles qu’un utilisateur devrait avoir à partager pour publier sur une plateforme. «Le problème a été présenté historiquement par les organisations de médias sociaux comme une véritable dichotomie où vous avez toutes vos informations fournies ou pas du tout», a déclaré John. “Ce que nous disons, c’est qu’il doit y avoir un élément de gris au milieu.”

The Fiver: inscrivez-vous et recevez notre e-mail quotidien de football.

John dit que la FA et d’autres organismes de football continuent de discuter avec les entreprises de médias sociaux de réformes, mais que le récent boycott de quatre jours n’a pas changé la situation de manière significative.

«Nous étions très clairs sur le boycott et ne nous attendions pas à ce que ce soit une solution miracle», a-t-elle déclaré. «Bien qu’il y ait eu des progrès [it is] pas au niveau que nous voudrions. Le fait que je puisse accéder à une plate-forme, abuser de quelqu’un, supprimer mon profil et en réenregistrer un autre en quelques instants signifie que, pour moi, il y a toujours un problème dans le système. “

Lire aussi  Jeux du Commonwealth : Katarina Johnson-Thompson et Eilish McColgan remportent l'or

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick