Fernandez du Canada en finale de l’US Open



Leylah Fernandez, du Canada, renvoie un tir à Aryna Sabalenka, de Biélorussie, lors des demi-finales des championnats de tennis de l’US Open, le jeudi 9 septembre 2021, à New York. (Photo AP/Elise Amendola)

NEW YORK – La plus récente héroïne du tennis adolescente du Canada se dirige vers la finale féminine de l’US Open.

Leylah Fernandez, de Laval, au Québec, a riposté à un déficit de 4-1 au début du premier set pour battre de justesse Aryna Sabalenka de la Biélorussie 7-6 (3), 4-6, 6-4, obtenant son tout premier tir à un titre du Grand Chelem.

Le favori des fans de 19 ans a connu un démarrage lent dans le match de demi-finale de jeudi, luttant au début pour même entrer en contact avec les services fulgurants de la tête de série n ° 2 et un redoutable coup droit croisé.

Mais au moment où elle a battu Sabalenka pour prendre une avance de 4-2 dans le troisième set, il était clair que Fernandez, 73e au classement, n’allait nulle part sans se battre – une attitude qu’elle adoptera lors de la finale de samedi contre 18 ans. vieille Emma Raducanu de Grande-Bretagne.

Son expérience à l’US Open jusqu’à présent, a-t-elle déclaré, « m’a aidé non seulement à croire en mon jeu, mais elle m’a également aidé à ouvrir les yeux sur le fait que je n’ai aucune limite à mon potentiel », a déclaré Fernandez après le match.

« Je peux jouer trois sets contre ces meilleurs joueurs, je peux jouer contre ces meilleurs joueurs et je peux gagner contre ces meilleurs joueurs. »

Jeudi, elle a attribué à une enseignante de première année le mérite – peut-être par inadvertance – d’avoir déclenché son feu de compétition.

« Elle m’a dit d’arrêter de jouer au tennis, vous n’y arriverez jamais et de me concentrer uniquement sur l’école », a déclaré Fernandez.

« Je suis content qu’elle me l’ait dit, parce que chaque jour j’ai cette phrase dans ma tête, disant que je vais continuer, je vais aller jusqu’au bout, et je vais lui prouver que tout ce qui J’en ai rêvé, je vais y parvenir. »

La marche fougueuse et défiante de la Canadienne à travers l’un des événements les plus prestigieux du jeu – elle a envoyé à la fois la Japonaise Naomi Osaka n ° 3, l’Allemande Angelique Kerber et l’Ukrainienne Elina Svitolina n ° 5 pour atteindre les demi-finales – a pris le monde du tennis en tempête, y compris des fans épris du stade Arthur Ashe.

Le soutien de la foule a semblé la calmer à mi-chemin du premier set, lorsque, avec l’élan clairement du côté de Sabalenka, Fernandez a livré trois as consécutifs pour remporter une victoire rapide et arrêter l’hémorragie.

« Je dirais que c’est grâce à la foule new-yorkaise », a-t-elle déclaré aux fans immédiatement après. « Tu ne m’as jamais abandonné… grâce à toi, j’ai pu gagner. »

Comme ils l’ont fait presque depuis le début, les fans – certains d’entre eux arborant des drapeaux canadiens et des T-shirts écrits à la main avec le nom « Leylah » – l’ont acclamée comme une favorite de sa ville natale, un avantage qui semblait parfois être énerver Sabalenka.

Lorsque Sabalenka a raté une volée aérienne facile lors du bris d’égalité du premier set, la place a éclaté pour Fernandez, puis à nouveau au cours du deuxième set lorsque la Canadienne a livré un revers tranchant que son adversaire ne pouvait pas gérer.

Et lorsque Fernandez a pris une avance d’un match dans le deuxième set, une avance qu’elle a finalement abandonnée, une Sabalenka visiblement frustrée a décidé de retirer sa raquette en la brisant en morceaux au sol.

« À quelques reprises, j’essayais de leur demander leur soutien », a déclaré Sabalenka en riant après le match en décrivant Fernandez comme une « joueuse du top 10 » qui frappe et se déplace sur le terrain comme si elle ne ressentait pas la pression.

« Il semble qu’au cours de ces deux semaines, tout fonctionne bien pour elle », a déclaré Sabalenka.

« Elle reste à la ligne de base et frappe, comme – je dirais des coups fous, et tout se passe. Tout va dans son sens. »

Sabalenka, qui a commis 52 fautes directes contre les 23 de Fernandez, a commis deux doubles fautes de suite lors du dernier match pour préparer la balle de match, seulement pour la renvoyer longuement et Fernandez à genoux pour célébrer.

Fernandez tentera de devenir la deuxième Canadienne à remporter le simple féminin à Flushing Meadows après Bianca Andreescu, de Mississauga, en Ontario, qui a remporté le titre de l’US Open en 2019.

« La question est : quand commencerez-vous à comprendre ce qui se passe et où vous êtes, à quel point pouvez-vous gérer toutes les attentes et le niveau de pression ? » dit Sabalenka.

« Maintenant, (Fernandez) est comme une joueuse du top 10, et nous verrons à quel point elle sera bonne à l’avenir. »

Pendant ce temps, le Montréalais Felix Auger-Aliassime, numéro 12, affrontera le Russe Daniil Medvedev, numéro 2, en demi-finale chez les hommes, vendredi.

Ce rapport de La Presse Canadienne a été publié pour la première fois le 9 septembre 2021.

.

Lire aussi  Serge Ibaka reprendra son option de joueur et reviendra chez les Clippers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick