Justin Herbert atteint des sommets historiques avec une capacité de croissance

Flash back, un instant, fin octobre.

Les Chargers, après une semaine de pause, avaient encaissé une deuxième défaite consécutive et avaient un dossier bancal de 4-3. Le quart-arrière Justin Herbert, un jeune prodige en tant que recrue la saison dernière, subissait une formation désagréable en cours d’emploi sur ce qu’il faut pour gagner de manière constante dans la NFL. Les adversaires semblaient l’avoir compris et il n’a pas été en mesure de trouver suffisamment d’options efficaces contre la défense de zone des New England Patriots lors d’une défaite au SoFi Stadium. La saison des Chargers semblait sur le point de dérailler.

Herbert a déclaré qu’il n’avait rencontré aucun problème de protection ce jour-là, assumant l’entière responsabilité de sa performance à deux interceptions.

« C’est à moi de faire ces lancers et de faire remonter le ballon plus rapidement », a-t-il déclaré.

Herbert et les Chargers ont subi de nombreux hauts et bas depuis lors, mais son éducation s’est déroulée à une vitesse vertigineuse. Sa capacité à apprendre et à s’adapter sont les principales raisons pour lesquelles les Chargers ont gardé leurs espoirs en séries éliminatoires et se sont mis dans un scénario de victoire et ils sont là la semaine prochaine contre les Raiders à Las Vegas.

Herbert est entré dans l’histoire dimanche en complétant son 35e touché lors de la victoire 34-13 des Chargers sur les Denver Broncos épuisés par COVID, battant le record de franchise en une seule saison que Philip Rivers avait établi en 2008. Herbert, qui avait 22 ans pour 31 pour 237 verges et deux touchés, a atteint 800 passes complétées lors de son 31e match, le moins de matchs qu’un joueur a pris pour atteindre ce nombre. Il a également dépassé 9 000 verges par la passe en 31 matchs; seul Patrick Mahomes de Kansas City (30 matchs) l’a fait en moins de matchs.

Lire aussi  Le Toronto FC nomme Bob Bradley entraîneur-chef et directeur sportif

Herbert évite généralement les projecteurs – il a essayé de se cacher de la caméra du stade après avoir établi le record avec une passe de touché de 45 verges à Mike Williams au quatrième quart – mais il a humblement accepté sa place dans le livre des records de l’équipe qu’il enraciné comme un enfant.

« J’étais un grand fan des Chargers, de LaDainian Tomlinson et de Philip Rivers. Tous ces gars. Antonio Gates », a-t-il déclaré. « Et juste être ici est un immense honneur, et j’en suis reconnaissant chaque jour. Nous avons une autre semaine de football, une autre semaine d’opportunités, et je ne pourrais pas être plus reconnaissant pour cela.

Énumérer tout ce qu’il a accompli pourrait prendre des jours. Imaginer tout ce qu’il pourrait encore accomplir est alléchant.

« Je me souviens de ma deuxième année, je courais toujours sur des équipes spéciales, essayant de comprendre comment fonctionnait cette chose de la NFL », a déclaré le porteur de ballon Austin Ekeler, qui avait 17 courses pour 58 verges et un touché ainsi que trois réceptions pour 54. mètres à son retour de la liste COVID.

« Il n’est pas différent. Il a peut-être eu un peu plus de pression sur lui dès le début, mais il est jeune et il va continuer à grandir et j’ai hâte de voir ça.

Le receveur large des Chargers, Mike Williams (81 ans), récupère une passe de touché de 45 verges de Justin Herbert devant la sécurité libre des Denver Broncos Justin Simmons (31) au quatrième quart.

(Robert Gauthier / Los Angeles Times)

Le succès d’Herbert va au-delà de son bras incroyablement fort et de ses jambes agiles. Cela vient de son cœur et de son esprit.

Lire aussi  Laissez Nneka Ogwumike jouer pour le Nigeria

« Il le prend personnellement et j’adore ça. J’aime à quel point il prend personnellement le succès de l’attaque et de lui-même », a déclaré Ekeler.

«Je pense que ça va vraiment l’aider tant qu’il continuera à jouer. Juste parce qu’il se soucie vraiment, vraiment. Vraiment, se soucie vraiment du bon fonctionnement de l’équipe, de ce que ressentent les autres gars. Cela va l’aider à être un grand leader, un grand joueur. Et puis, évidemment, sur le terrain, il a été formidable.

Dimanche, Herbert a eu la patience et la vision de trouver des options quand il le fallait.

« Juste un vrai quart-arrière contre l’une des meilleures défenses de la ligue », a déclaré l’entraîneur Brandon Staley, soulignant le disque de 11 jeux que Herbert a couronné avec une passe de touché de huit verges à Keenan Allen à la fin du deuxième quart.

«Je pense que le gars s’améliore en tant que joueur, dans tous les aspects en tant que joueur. En tant que leader, je pense que ce gars trouve vraiment sa voie au sein de notre équipe. L’exemple, l’impact qu’il a sur notre équipe, qu’il a sur moi, il fait vraiment un travail formidable pour montrer l’exemple chaque jour et c’est très, très important au sein d’une équipe de football, au sein d’une organisation. Je suis vraiment fier de lui et certainement heureux de son record.

Staley a déclaré que mettre l’exploit d’Herbert dans le contexte de l’histoire des Chargers le rend d’autant plus révélateur.

« Nous parlons de Dan Fouts, membre du Temple de la renommée, vous parlez de Stan Humphries, vous parlez de Drew Brees, vous parlez de Philip Rivers. Drew Brees et Philip Rivers seront les premiers au Temple de la renommée. Stan Humphries est un quart-arrière du Super Bowl », a déclaré Staley. « Si vous pensez au calibre des joueurs qui ont joué pour cette franchise, je pense que cela en dit long. Justin a travaillé extrêmement dur pour gagner ce record et ce n’est pas une coïncidence si ces records se produisent pour lui. C’est à cause du type de personne qu’il est, du type de compétiteur qu’il est et du type de joueur qu’il est.

Lire aussi  Alastair Clarkson Collingwood, Carlton, obligation morale de Leigh Matthews, contrat Hawthorn

Le prochain match d’Herbert, contre les Raiders, présentera le plus grand défi de sa jeune carrière.

Il avait peu de pression la saison dernière, lorsque les Chargers ont trébuché sur une fiche de 7-9 et raté les séries éliminatoires.

Avec une place en séries éliminatoires en jeu le week-end prochain, Herbert devra s’appuyer sur tout ce qu’il a appris et expérimenté et porter son éducation à un autre niveau.

« Tout est encore devant nous. Nous croyons les uns dans les autres », a-t-il déclaré.

Si cette conviction se traduit par une victoire à Las Vegas, sa légende et ses inscriptions dans le livre des records des Chargers vont sûrement grandir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick