Home » Kraken choisit l’Appleton des Jets lors du repêchage d’extension

Kraken choisit l’Appleton des Jets lors du repêchage d’extension

by Les Actualites

Avis



Les Jets de Winnipeg allaient toujours perdre un joueur solide contre le Kraken de Seattle, à moins d’une entente risquée. Mais le fait qu’il s’agisse de l’attaquant Mason Appleton — et non du défenseur Dylan DeMelo — devrait être considéré comme une victoire importante.

En termes simples, un club à haut score qui semble souvent perdu dans sa propre extrémité aura plus de facilité à essayer de combler le trou créé par le projet d’expansion. Et un pari calculé pour exposer le fiable DeMelo afin de protéger la recrue Logan Stanley des griffes de la 32e franchise de la LNH a payé pour le directeur général Kevin Cheveldayoff, qui garde finalement les deux dans le giron.

L’Appleton, 25 ans, était l’un des 30 patineurs choisis parmi les équipes rivales par le Kraken lors d’un dévoilement fastueux aux heures de grande écoute mercredi qui était aussi anti-climatique que possible, étant donné que divers écrivains et diffuseurs de hockey avaient déjà renversé la mèche quelques heures plus tôt. sur les réseaux sociaux. Je soupçonne que Gary Bettman, ainsi que leurs nouveaux partenaires de télévision américains chez ESPN, ont complètement perdu la tête face à ce développement.

Mémo à la ligue : vous voudrez peut-être faire appel à un plombier pour vérifier les fuites.

Appleton, un produit du Wisconsin sélectionné au sixième tour du repêchage 2015, vient de connaître une saison exceptionnelle au cours de laquelle il a récolté 12 buts et 13 passes décisives en 56 matchs de saison régulière. C’était toute une histoire, étant donné qu’il a été emmené dans un endroit où très peu de gens réalisent leurs rêves de grande ligue. Appleton est passé d’un joueur essayant simplement de trouver un travail à temps plein avec les Moose du Manitoba à celui de recrue de l’année 2018 de la Ligue américaine de hockey à quelqu’un en qui l’entraîneur des Jets, Paul Maurice, a fini par faire confiance, faisant partie d’un solide troisième trio avec Adam Lowry et Andrew Copp.

Lire aussi  Le gouvernement fédéral approuve l'exemption de voyage pour les athlètes olympiques dans le cadre d'un plan de bulle de quarantaine - National

Malgré cela, les Jets n’ont eu d’autre choix que de le laisser sans protection, utilisant leurs sept attaquants sur Lowry, Copp, Mark Scheifele, Blake Wheeler, Nikolaj Ehlers, Kyle Connor et Pierre-Luc Dubois. Son âge, sa polyvalence, ses avantages et un salaire abordable de 900 000 $ US pour une saison de plus avant de devenir un agent libre restreint l’été prochain ont fait de lui une option attrayante pour Seattle, où il devrait avoir une grande chance de franchir une nouvelle étape.

LES DOSSIERS DE PRESSE CANADIENNE/GRAHAM HUGHES

Le défenseur des Jets de Winnipeg Dylan DeMelo, à droite, célèbre une victoire avec le gardien Connor Hellebuyck après avoir battu les Canadiens de Montréal en avril.

Appleton a saisi l’occasion de jouer un rôle plus important la saison dernière, créée par le différend contractuel de Jack Roslovic avec Winnipeg, qui l’a amené à être échangé (avec Patrik Laine) à Columbus en échange de Dubois. Maintenant, plusieurs candidats internes devraient avoir une chance similaire de remplir les patins d’Appleton.

Jansen Harkins, Kristian Vesalainen, David Gustafsson et Cole Perfetti cherchent tous à devenir des habitués dès la saison prochaine. Avec d’autres attaquants tels que Paul Stastny, Mathieu Perreault, Nate Thompson et Trevor Lewis tous prêts à frapper le joueur libre sans restriction mercredi prochain, il pourrait y avoir plusieurs ouvertures à l’avant, selon la façon dont le reste de l’été se déroulera.

Pourtant, le noyau avancé solide reste intact, bien que Copp soit un agent libre restreint qui a besoin d’un nouveau contrat. Si Winnipeg ne peut pas obtenir son nom sur une prolongation à long terme cet été – et la dernière fois que j’ai entendu dire que les négociations étaient en cours avec beaucoup de travail à faire sur ce front – ils n’auront peut-être pas d’autre choix que de le déplacer plutôt que de risquer de perdre lui pour rien dans un an en tant qu’UFA.

La plus grande préoccupation reste l’arrière-plan d’une équipe des Jets qui est encore beaucoup trop lâche dans ce département et met beaucoup trop sur les épaules du gardien Connor Hellebuyck pour les renflouer. Ils doivent nettoyer leur acte, c’est pourquoi exposer DeMelo afin qu’ils puissent utiliser leurs trois points de la ligne bleue pour protéger Stanley, ainsi que les pros établis de Josh Morrissey et Neal Pionk, en avaient beaucoup ici dans les bras.

Il s’avère qu’il y avait une méthode à la folie perçue après tout. Winnipeg croyait vraiment que l’intrigant Stanley de 23 ans, avec son cadre imposant de 6-7 et cinq ans de développement après avoir été un choix de première ronde en 2016 (18e au total), serait l’élu s’il était mis à la disposition du Kraken.

“Ils allaient le prendre. Je peux vous le dire avec une certitude à 100%”, m’a dit une source de la ligue mercredi après-midi.

Autant ils appréciaient Appleton, autant les Jets espéraient qu’il attirerait l’attention de Seattle sur DeMelo. Et c’est exactement comme ça que ça s’est passé, le Kraken cherchant finalement ailleurs les 12 défenseurs qu’ils ont choisis.


Les Jets ont choisi de protéger le jeune défenseur Logan Stanley lors du repêchage d'expansion de mercredi.

RUTH BONNEVILLE / WINNIPEG DOSSIERS DE PRESSE GRATUITS

Les Jets ont choisi de protéger le jeune défenseur Logan Stanley lors du repêchage d’expansion de mercredi.

Non, il n’y a rien de tape-à-l’œil chez DeMelo, 28 ans, qui a signé pour trois saisons supplémentaires à 3 millions de dollars. Mais il est sans doute l’arrière-garde le plus défensif de Winnipeg. Il a joué un rôle clé dans le duo avec Morrissey en éliminant Connor McDavid et Leon Draisaitl lors d’un balayage de quatre matchs contre Edmonton. Et son absence lors d’un balayage de deuxième ronde aux mains de Montréal était grave après qu’il s’est blessé à l’aine dans les premières minutes du match 1.

L’organisation est ravie de le retrouver.

Cheveldayoff a sagement évité de conclure un accord parallèle avec Seattle, comme il l’a fait il y a quatre ans avec Vegas. Cette année-là, les Jets ont laissé le défenseur Toby Enstrom exposé afin de protéger Dustin Byfuglien, Jacob Trouba et Tyler Myers, mais Cheveldayoff a échangé des choix de première ronde (le 13e de Winnipeg, que Vegas a utilisé pour sélectionner Nick Suzuki, en échange des Golden Knights’ 24e, que les Jets ont utilisé pour sélectionner Vesalainen). Vegas a ensuite pris Chris Thorburn comme un choix perdu, ne prenant même pas la peine de signer l’UFA.

Avec le repêchage d’expansion maintenant dans le rétroviseur, Winnipeg peut aller de l’avant en essayant de renforcer une ligne bleue qui comprend tous DeMelo, Stanley, Morrissey et Pionk, ainsi que de jeunes espoirs prometteurs tels que Ville Heinola et Dylan Samberg. Sami Niku et Nathan Beaulieu sont également sous contrat en tant que profondeur potentielle, tandis que Derek Forbort, Tucker Poolman et Jordie Benn sont tous des UFA qui ne devraient pas être re-signés.

Que ce soit par le commerce – Copp serait certainement une puce potentielle si son prix demandé ne peut finalement pas être atteint – ou en agence libre à partir de mercredi prochain, il reste encore beaucoup de kilomètres à parcourir avant que Cheveldayoff puisse dormir facilement. Mais garder DeMelo dans le giron, plutôt que de le perdre contre Seattle pour rien en retour, est un grand pas dans la bonne direction.

[email protected]

Twitter : @mikemcintyrewpg

Mike McIntyre

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.