La LCF offre de l’enthousiasme – Winnipeg Free Press



Quelle longue fin de semaine ce fut pour la Ligue canadienne de football. L’ensemble de matchs de la fête du Travail, qui a débuté vendredi et s’est terminé par un double en-tête lundi, s’est déroulé de manière majeure – même COVID-19 n’a pu mettre un frein à ce que l’on appelle les quelques jours les plus excitants de la régulière de la LCF -saison.

Les Blue Bombers de Winnipeg (4-1) ont défait les Roughriders de la Saskatchewan (3-1), 23-8, pour se hisser au premier rang de la division Ouest, dans ce qui n’était que leur deuxième victoire dans l’affrontement annuel remontant à 2004. Les Elks d’Edmonton (2-2) ont également réussi à débarrasser le singe de leur dos, battant les Stampeders de Calgary (1-4) sur la route pour la première fois en une décennie.

Les Alouettes de Montréal (2-2) ont remis un peu de vent dans les voiles après avoir perdu deux matchs de suite avec une victoire 51-29 sur les Rouges et Noirs d’Ottawa (1-3), qui ont maintenant perdu trois matchs de suite et semblent être dans une situation difficile. pour revendiquer une seconde victoire. Et les Tiger-Cats de Hamilton (2-2) ressemblaient à l’équipe que nous pensions qu’ils seraient, démantelant les Argonauts de Toronto (2-2), 32-19, pour améliorer leur séquence de la fête du Travail à sept matchs consécutifs.

En effet, il y avait beaucoup de choses à voir sur le terrain, et plein de choses en dehors de celles-ci valaient la peine d’être évoquées. Alors, ne perdons pas de temps et lançons la dernière édition de CFL Rundown.

Lire aussi  Melbourne Storm bat les Canberra Raiders 26-16 sur la Sunshine Coast pour remporter une 18e victoire consécutive

1) Je commencerai par ajouter mes condoléances suite au décès de l’ancien propriétaire des Alouettes Bob Wentenhall. Il est décédé vendredi dernier, de raisons inconnues, à l’âge de 86 ans.

Wentenhall, banquier d’affaires à New York et amoureux de tous les sports, a joué un rôle majeur dans la résurrection des Alouettes. Il a acheté ce qui était un club mal géré en 1997, couvrant notamment toutes les dettes existantes de l’équipe, et son nom y était attaché jusqu’à la vente de Montréal en 2019. Sa séquence la plus réussie a eu lieu entre 1999 et 2010, les Alouettes remportant la division Est neuf. fois, atteignant huit Coupes Grey et en remportant trois.

2) Après une semaine 4 désastreuse pour Edmonton qui comprenait 13 joueurs testés positifs pour COVID-19, annulant leur match contre les Argonauts de Toronto, les Elks étaient de retour à la tête du train dramatique pour commencer la semaine 5.

Edmonton a libéré le joueur de ligne canadien Jacob Ruby pour avoir enfreint les protocoles COVID – dans ce cas, Ruby aurait continuellement menti sur le fait d’être complètement vacciné. La LCF a ensuite publié une note de service à l’échelle de la ligue empêchant toute autre équipe de le signer.

3) Quelques choses ici. Bravo à la LCF pour avoir envoyé un message clair que ce type de comportement ne sera pas toléré. Le football est le sport d’équipe ultime, et ce niveau d’irresponsabilité non seulement contredit le mantra de l’équipe d’abord, mais il risque de mettre les autres en danger.

4) Mais mon plus gros problème est avec les Elks. Comment croire un joueur sur parole plutôt que d’obtenir une véritable confirmation ? C’est tellement la ligue de brousse. En discutant avec les bureaux d’accueil de la ligue, on m’a dit que l’erreur de jugement faisait fulminer la LCF à huis clos.

Lire aussi  Des reporters et photographes du CP réfléchissent à une expérience olympique unique au Japon

CP

Les partisans de la LCF dans toutes les villes doivent maintenant présenter une preuve de vaccination pour assister à un match en direct. (Kayle Neis / La Presse Canadienne)

5) En parlant des Elks, ainsi que des Roughriders, félicitations pour avoir finalement succombé au bon sens et publié une nouvelle politique qui obligera les fans à montrer désormais une preuve de vaccination ou un test COVID-19 négatif afin d’assister à un match. Cela met les neuf équipes sur la même page.

6) J’apprécie les voix fraîches de Dustin Neilson et Marshall Ferguson, qui ont tous deux l’opportunité de jouer par jeu cette saison. Les deux sont de solides professionnels et ne feront que s’améliorer avec le temps. Mais, mec, est-ce que Chris Cuthbert me manque à l’appel.

7) Il est difficile de blâmer exactement pour ce qui se passe à Ottawa, mais cela a commencé le 31 janvier, lorsque les Redblacks ont choisi de signer Matt Nichols plutôt que Nick Arbuckle – et, si vous pouvez le croire, l’argent était similaire. Nichols a montré une fois de plus qu’il est incapable de faire le travail derrière le centre, du moins dans une équipe avec une ligne O faible et des récepteurs non éprouvés.

Incapable de créer une étincelle – ou de lancer un touché – l’entraîneur-chef Paul LaPolice en avait finalement assez vu à la fin du premier quart, tirant Nichols en faveur de Dom Davis. Davis était meilleur, complétant 70 pour cent de ses passes pour 291 verges et deux touchés, mais il a également eu deux interceptions, dont une retournée pour un touché.

8) Le buzz à Ottawa est que Nichols a perdu l’offensive et les joueurs veulent que Davis commence. Pas sûr que cela va aider, car Davis avait toute l’année 2019 pour prouver quelque chose mais ne l’a pas fait. Mais ça ne peut pas être pire, non ? Davis a ouvert l’entraînement mardi en travaillant avec l’offensive n ° 1.

9) Vernon Adams Jr. a lancé quatre touchés, Eugene Lewis et Jake Wieneke ont éclipsé 100 verges sur réception et chacun a marqué deux touchés, et William Stanback a en moyenne 7,5 verges par course, totalisant 112 verges dans la victoire. Mais le meilleur jeu de Montréal dans le match a été de remettre le ballon au plaqueur défensif Almondo Sewell à la fin du quatrième quart pour un score d’une verge. Il s’agissait du premier touché de Sewell en 143 matchs dans la LCF.

10) Adams avait reçu beaucoup de critiques ces dernières semaines pour son jeu instable, alors c’était cool de voir le quart des Alouettes montrer une réelle émotion, essuyant des larmes dans son entrevue d’après-match avec TSN. Maintenant, le faire contre quelqu’un d’autre que les Redblacks.


Le demi offensif des Roughriders de la Saskatchewan William Powell n'a rien pu faire contre la défensive de Winnipeg dimanche.  (Kayle Neis / La Presse Canadienne)

Le demi offensif des Roughriders de la Saskatchewan William Powell n’a rien pu faire contre la défensive de Winnipeg dimanche. (Kayle Neis / La Presse Canadienne)

11) L’ailier défensif des Bombers Willie Jefferson a eu quelques mots durs pour son ancienne équipe, tout sauf en appelant les prétendants des Roughriders malgré une fiche de 3-0 à l’approche du week-end. Jefferson et la défense l’ont soutenu en grande partie, limitant l’équipe la plus marquante de la LCF à seulement huit points et aucun touché.

J’ai adoré les commentaires de Jefferson et je m’attribuerai le mérite de l’avoir dirigé de cette façon dans mes questions. La LCF a besoin de plus de matériel de babillard pour présenter son produit, car cela ne fait qu’alimenter les rivalités et ajoute de l’anticipation au match.

12) La défensive des Bombers a limité un autre adversaire à moins de 10 points, soit trois fois en cinq matchs cette saison. Si l’offensive peut continuer à prendre des mesures et que Winnipeg peut déterminer ses équipes spéciales, nous pourrions envisager une répétition en 2021.

13) Euh oh, peut-être que Cody Fajardo est ce que je pensais qu’il était. Après avoir été 23 pour 39 pour 211 verges, aucun touché et trois interceptions, Fajardo l’a qualifié de probablement le pire match de sa courte carrière en tant que partant. J’ai hâte de voir sa réponse lors du match revanche du Banjo Bowl de la semaine prochaine.

14) Trevor Harris avait apparemment besoin d’une épidémie de COVID-19 dans son équipe et d’une mauvaise presse qui en a résulté pour trouver la motivation d’être à son meilleur cette saison. Il a lancé pour 398 verges et quatre touchés, sans interceptions, pour remporter sa première victoire contre Calgary. Par la suite, le joueur de ligne O Matt O’Donnell a déclaré que Harris « appréciait les ennemis » et que l’équipe « lisait beaucoup de choses dans les médias et que les gars étaient en colère ». Voyons si cela peut durer.


Le quart-arrière des Elks d'Edmonton Trevor Harris (centre) a lancé 398 verges et quatre touchés pour remporter sa première victoire contre Calgary.  (Jeff McIntosh / La Presse Canadienne)

CP

Le quart-arrière des Elks d’Edmonton Trevor Harris (centre) a lancé 398 verges et quatre touchés pour remporter sa première victoire contre Calgary. (Jeff McIntosh / La Presse Canadienne)

15) James Wilder Jr. a connu une autre semaine solide, portant son total de verges au sol à 366, le meilleur de la ligue en quatre matchs. Mais aussi dangereux qu’il ait été, Edmonton est la seule équipe sans un touché précipité cette année. Allez comprendre.

16) Bo Levi Mitchell devrait être de retour cette semaine pour les Stamps après avoir raté les trois derniers matchs en raison d’une blessure à la jambe, mais quelque chose me dit que nous n’avons pas vu la fin de Jake Maier. Maier a éclipsé la marque des 300 verges pour un troisième match consécutif et n’a pas encore lancé d’interception depuis qu’il a lancé deux pick-six dans la première moitié de son premier match. Le gars a du sang-froid et un bras fort et à 24 ans, il a prouvé qu’il était capable de diriger une attaque dans la LCF malgré le fait qu’il soit dans la ligue depuis à peine un mois.

17) J’ai dit dans ma première chronique CFL Rundown que Josh Huff allait avoir une saison en petits groupes. Il a terminé la fin de semaine avec six attrapés pour 68 verges pour se hisser au premier rang parmi tous les receveurs de la LCF, avec 374 verges – trois de plus que le receveur des Bombers Kenny Lawler.

18) Félicitations au propriétaire des Tiger-Cats, Bob Young, qui a puisé dans ses poches pour acheter une boisson pour chaque détenteur d’abonnement de saison qui a assisté au match de lundi. Même avec une capacité réduite à 15 000, c’est une ronde de taille décente.

19) Capable d’enchaîner les victoires consécutives après avoir ouvert la saison avec des défaites consécutives, Hamilton est désormais l’équipe de Dane Evans. Jeremiah Masoli a commencé l’année sous le centre, mais n’a pas réussi à trouver de la traction dans les défaites contre Winnipeg et la Saskatchewan. Masoli est un quart-arrière très talentueux, mais Evans a été la meilleure option jusqu’à présent cette année. En deux départs, Evans est 36 pour 51, pour 431 verges par la passe et quatre touchés.

20) Comprenant qu’il s’agit probablement d’un effort infructueux, étant donné l’importance d’avoir non pas un mais deux quarts de qualité sur l’alignement, Ottawa devrait poser des questions sur Masoli et/ou Maier. Ajoutez également McLeod Bethel-Thompson à Toronto.

21) Les Argonauts ont encore une fois été un modèle de jeu indiscipliné lors de leur défaite contre Hamilton. Ils ont terminé avec neuf pénalités pour 93 yards, dont quatre appels de rugosité inutiles en première mi-temps seulement. Ryan Dinwiddie est un bon entraîneur et semble être respecté par ses joueurs, mais ce manque de discipline au cours de quatre matchs suggère qu’il doit enrouler ses gars ou faire passer un message plus fort. Cela leur coûte des jeux.

[email protected] Twitter : @jeffkhamilton

Jeff Hamilton

Jeff Hamilton
Producteur multimédia

Après une série de blessures en jouant au hockey, notamment des fractures au poignet, au bras et à la clavicule; une déchirure du ligament collatéral médial des deux genoux ; en plus d’un poumon effondré, Jeff s’est dit que c’était une bonne idée de montrer son intérêt pour le sport en dehors de la glace et en classe.

Lire la biographie complète

.

Related News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick