La légende de la gymnastique Simone Biles prend la tête des essais olympiques américains

Simone Biles est prête pour Tokyo. (Plus d’actualités sportives)

La championne du monde et olympique de gymnastique a fait une démonstration éblouissante lors des essais olympiques américains vendredi soir, mettant tout en œuvre – enfin, presque toutes – en route vers une avance dominante et une place au Japon le mois prochain.

Son total général de 60,565 comprenait un 15,133 à la poutre qui comportait la sortie « double-double » qui porte son nom, une manœuvre qu’elle a gardée secrète depuis les championnats du monde de 2019.

Elle a choisi de sauter le saut à double carpé Yurchenko qu’elle a dévoilé en compétition le mois dernier et a toujours enregistré le meilleur score de l’événement.

Son exercice au sol – celui qui comprend non pas un mais deux éléments éponymes dans le code de pointage du sport – était à la fois spectaculaire et contrôlé de manière spectaculaire. Clairement frustrée après être sortie plusieurs fois des limites tout en remportant son septième titre national plus tôt ce mois-ci, Biles a gardé ses orteils bien à l’intérieur des lignes blanches pendant sa loi de la physique en poussant des passes de tumbling.

« J’étais super excité d’entrer dans celui-ci », a déclaré Biles. « Je sais exactement à quoi m’attendre. Et j’ai l’impression que je suis très… comme si je suis beaucoup plus émotif cette fois-ci, ce qui est tellement fou. Même en sortant des larmes et des pleurs. Les filles sont comme , ‘Ça va?’ Je vais bien. C’est juste comme si je n’arrive pas à croire que le moment soit venu. Cela fait cinq ans et je suis reconnaissant.

Les deux premiers au concours général dimanche soir après la finale se qualifient automatiquement pour l’équipe olympique. Biles est un verrou, peu importe ce qui se passe dimanche.

Sunisa Lee et Jordan Chiles approchent également de ce territoire. Ils sont peut-être déjà là.

Le trio de Biles, Lee et Chiles a terminé 1-2-3 aux championnats nationaux. Ils sont dans les mêmes positions avant la finale après que Lee a inscrit 57,666, suivi de Chiles à 57,132, plus d’un demi-point devant MyKayla Skinner.

Alors que bon nombre de ses concurrents sont revenus à la compétition après une longue pause en raison de la pandémie de COVID-19, Chiles a sprinté pour le titre à la Winter Cup en février et fait partie des trois premiers des compétitions depuis.

Peut-être tout aussi important, elle est apparemment devenue immunisée contre la pression. Elle a maintenant terminé 20 événements au cours des quatre derniers mois, sans tomber sur aucun d’entre eux.

Même Biles, qui est sorti des barres asymétriques au US Classic en mai, ne peut pas dire ça.

Le comité de sélection a réservé 30 minutes après la fin des finales pour constituer l’équipe. Ils pourraient avoir besoin de chaque seconde pour voir qui gagne la quatrième place.

Skinner, 24 ans, présente des arguments assez convaincants. Suppléante en 2016, Skinner est allée à l’université après les Jeux olympiques de Rio avant de revenir au niveau élite en 2019. Elle a passé une partie de la fermeture de la pandémie de COVID-19 à lutter contre le nouveau coronavirus et la pneumonie.

La santé fait peur derrière elle, elle met en place l’une des meilleures gymnastiques de sa carrière. Se nourrissant de l’énergie à l’intérieur d’un dôme électrique à l’America’s Center, Skinner a terminé dans le top cinq dans trois événements, implorant la foule de rugir à la fin de chaque descente.

Skinner, Grace McCallum et Kayla DiCello ne sont séparées que de trois dixièmes de point, Kara Eaker étant un peu plus en retrait. DiCello a rebondi après une performance lente au cours de laquelle elle est tombée sur plusieurs épreuves pour terminer dans les six premières dans trois des quatre épreuves.

La course à la place de spécialiste « plus un » semble être celle de Riley McCusker à perdre. Sa routine aux barres est de classe mondiale, son score de 14.800 la placerait dans le mix pour une médaille à Tokyo si elle était capable de la reproduire.

Jade Carey, qui a obtenu une place nominative individuelle dans la série de Coupe du monde, est la seule gymnaste à avoir participé à la compétition avec sa place déjà assurée. Elle a percé son saut d’Amanar, son score de 15,2 secondes seulement à Biles sur l’événement.

(PA)


Pour un journalisme approfondi, objectif et surtout équilibré, cliquez ici pour vous abonner à Outlook Magazine


.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick