L’actualité de la natation : Mary-Sophie Harvey droguée aux championnats du monde, Instagram

Une star canadienne a détaillé la dernière nuit des Championnats du monde de natation qui l’a vue inconsciente jusqu’à six heures.

La star canadienne de la natation Mary-Sophie Harvey a révélé l’horrible histoire de la dernière nuit des Championnats du monde de natation 2022 à Budapest.

Dans une série de téléchargements sur Instagram, la jeune femme de 22 ans a expliqué comment elle s’était réveillée sous les soins du médecin de l’équipe et sans aucun souvenir des quatre à six dernières heures.

Diffusez plus de 50 sports en direct et à la demande avec Kayo. Nouveau sur Kayo ? Essayez gratuitement pendant 14 jours >

Après des semaines de réflexion, la star a décidé de dénoncer la nuit alarmante dans l’espoir d’aider d’autres personnes qui pourraient malheureusement se retrouver dans un endroit similaire.

« J’ai débattu pendant un moment pour savoir si je devais ou si je ne devais pas publier quoi que ce soit. Mais j’ai toujours été transparente avec vous tous et ces situations se produisent malheureusement trop souvent pour que je garde le silence”, a-t-elle légendé le message.

Harvey faisait partie de l’équipe canadienne du relais 4x200m qui a remporté le bronze à Budapest.

Elle a dit qu’elle se sentait “honteuse” des événements qui s’étaient déroulés après s’être réveillée “complètement perdue” dans une pièce, aidée par le médecin et le manager de l’équipe.

Harvey a également mis en ligne des photos de ses jambes couvertes d’ecchymoses et a déclaré: “J’ai d’autres ecchymoses, mais je n’étais pas à l’aise de les partager”.

“Le dernier soir du championnat du monde, j’ai été droguée”, a-t-elle posté.

Lire aussi  Le double deal d'Arsenal est-il mis en doute ? Les pourparlers avancent mais aucun frais n'a été convenu

« À l’époque, je n’étais pas conscient de ce qui se passait à l’intérieur de moi, je me souviens juste de m’être réveillé le lendemain matin complètement perdu ; sans chef d’équipe et médecin à mon chevet.

« Je me souviens avoir célébré ma compétition tout en étant raisonnable et conscient de mon prochain objectif, les Jeux du Commonwealth.

« Mais ensuite, je ne me souviens de rien. Il y a cette fenêtre de quatre à six heures où je ne me souviens de rien. J’ai entendu des bribes de gens et j’ai aussi fait l’expérience du jugement.

“La seule chose que je peux dire, c’est ceci : je n’ai jamais eu aussi honte.”

“J’ai fini par aller à l’hôpital, où j’ai rencontré des médecins et des psychologues”, a-t-elle ajouté.

«Ils m’ont dit que cela arrivait beaucoup plus souvent qu’on ne le pensait et que j’avais de la chance d’une certaine manière; s’en sortir avec une entorse aux côtes et une commotion cérébrale.

“Cela m’a aidé à guérir certaines de mes peurs, mais pas toutes.”

La nageuse tient à s’assurer que ce qui lui est arrivé n’est pas un moment décisif de sa carrière.

“J’ai toujours peur de penser aux inconnus de cette nuit-là”, écrit-elle.

« J’ai toujours honte de ce qui s’est passé, et je pense que je le serai toujours.

« Mais je ne laisserai pas cet événement me définir. Merci aux gens qui m’ont aidé quand j’étais vulnérable et à ceux qui m’ont tendu la main depuis.

Dans un communiqué, Natation Canada a déclaré que l’incident s’était produit la veille du départ de l’équipe.

Lire aussi  La série de courses Airspeeder EVTOL utilise Telstra 5G pour déplacer des téraoctets de données

« Tout d’abord, la santé et la sécurité des membres de notre équipe passent avant tout par les équipes. La direction de notre équipe et notre personnel médical sont toujours à la recherche des membres de l’équipe, savent où ils se trouvent et sont pleinement engagés dans tous les problèmes », indique le communiqué.

“Nous savons qu’il y a eu un incident la veille du départ de Budapest. Dès que le personnel de l’équipe a été mis au courant, Mary a reçu un excellent traitement médical de la part de notre médecin d’équipe sur place et a été autorisée à rentrer chez elle.

« Le personnel est en contact avec Mary depuis son retour et nous lui offrons son soutien. Nous continuons à recueillir des informations sur la situation et le dossier a été transmis à notre responsable indépendant de Safe Sport.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick