Larin continue de trouver le filet, aidant le Canada à remporter un match nul 1-1 contre les États-Unis

NASHVILLE, Tennessee (AP) – Cyle Larin fait ce qu’il fait habituellement en trouvant le fond du filet. Si l’attaquant maintient ce rythme, il pourrait bien aider le Canada à mettre fin à sa longue disette en Coupe du monde.

Larin a marqué le but égalisateur à la 62e minute dimanche soir pour aider le Canada à obtenir un match nul 1-1 contre les États-Unis. C’était son 20e but international et le neuvième de ce cycle de qualification – la plupart dans la CONCACAF et à égalité au deuxième rang de toutes les qualifications pour la Coupe du monde 2022.

Le défenseur canadien Samuel Adekugbe a déclaré que Larin était simplement Cyle Larin.

« Je pense que ses performances cette année parlent d’elles-mêmes », a déclaré Adekugbe. « Pas seulement dans le football de club, mais aussi en équipe nationale. Vous savez qu’il était l’un des meilleurs buteurs de la Ligue turque, et il parvient à le trouver tout le temps. Et je pense qu’il est juste un joueur régulier en attaque.

Larin, 26 ans, a marqué 19 buts en 38 matches de championnat pour les Turcs de Beşiktaş la saison dernière. Il a établi un record avec 17 buts en 27 matchs pour être élu recrue de l’année de la Major League Soccer en 2015 après avoir été le premier choix au repêchage d’Orlando City dans le Connecticut. Il a inscrit 44 buts en 89 matchs toutes compétitions confondues avec Orlando avant d’aller à Beşiktaş.

Maintenant, Larin a aidé à placer le Canada, qui a disputé sa seule Coupe du monde en 1986, troisième parmi huit nations avec deux points deux matchs dans le tournoi de qualification de 14 matchs, devant les États-Unis au total des buts. Il est à égalité avec le Japonais Takumi Minamino, et seul Ali Mabkhout des Emirats Arabes Unis compte plus de buts (11) dans cette qualification.

Lire aussi  Finale du Trophée Ranji | Le siècle provocant de Sarfaraz Khan propulse Mumbai à 374, le député termine la deuxième journée à 123/1

Larin est déjà devenu le meilleur buteur de l’histoire du Canada au cours d’une année civile avec 12 buts en 2021, quatre d’avance sur le meilleur précédent avec plus de jeux à jouer. Jonathan David et Lucas Cavallini ont chacun marqué huit en 2019. Le Canada revient à Toronto pour accueillir le Salvador mercredi soir.

Larin crédité les joueurs autour de lui et la formation que l’entraîneur canadien John Herdman utilise pour son succès.

« J’apprends tous les jours comment jouent mes coéquipiers et comment améliorer mon jeu », a déclaré Larin. «Je continue à faire ça, je continuerai à marquer des buts. C’est amusant de marquer, et c’est amusant de marquer avec ces gars et de jouer avec ces gars, et je vais continuer à le faire.

Le milieu de terrain Mark-Anthony Kaye a déclaré Larin comprend ce qu’il doit faire et continue d’être bien placé.

L’attaquant canadien Jonathan David, au centre, dépasse le milieu de terrain américain Christian Roldan, à gauche, lors de la seconde moitié d’un match de qualification pour la Coupe du monde, le dimanche 5 septembre 2021, à Nashville, Tenn.

« Il obtient trois, quatre bonnes chances par match, et s’il peut marquer un but, c’est très bien et c’est un taux de but élevé, n’est-ce pas? » dit Kaye. « Il veut donc se placer sur la plus grande scène mondiale, et je pense qu’il le fait de la bonne manière. Et je suis juste heureux qu’il continue de marquer des buts au fond des filets pour nous.

Lire aussi  Pourquoi Brian Snitker a retiré Ian Anderson du match 3 sans coup sûr

Les Canadiens Alphonso Davies et Larin ont profité de la défensive bâclée des États-Unis.

Davies a dribblé sur le flanc gauche et a dépassé DeAndre Yedlin, qui a remplacé Sergiño Dest à la 45e minute. Davies a croisé devant Larin qui était ouvert après s’être éloigné de John Brooks. Larin a facilement redirigé le ballon ancien gardien Matt Turner.

« Je ne pense pas que nous ayons beaucoup changé, mais nous avons été battus et ils ont marqué et oui, c’était difficile », a déclaré le capitaine américain Christian Pulisic.

L’entraîneur américain Gregg Berhalter a attribué à Davies, le meilleur joueur du Canada et un habitué du Bayern Munich, le rôle clé du but égalisateur du Canada.

« Quand vous avez un gars quand vous avez des gars comme Alphonso Davies qui n’a que des brûleurs, vous ne pouvez pas dormir pendant une minute, pendant une seconde », a déclaré Berhalter. «Et il a fait la différence sur ce jeu. Très bon jeu… J’ai jeté un œil à la vidéo de la façon dont nous avons défendu… Donnez-lui le crédit.

Et encore une fois, Larin était là pour finir.

___

Plus de football AP : https://apnews.com/hub/soccer et https://twitter.com/AP_Sports

REJOINDRE LA CONVERSATION

Les conversations sont des opinions de nos lecteurs et sont soumises aux Code de conduite. Le Star ne cautionne pas ces opinions.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick