Le chef de la LNR, Andrew Abdo, lance la ronde autochtone et félicite Latrell Mitchell d’avoir dénoncé les racistes

Le combat récent du joueur indigène de la LNR Latrell Mitchell contre les abus raciaux en ligne a été un tournant pour la ligue de rugby.

Après des années d’abus incessants, il a pris des mesures le mois dernier, dénonçant deux hommes à la police pour des messages racistes sur les réseaux sociaux qu’il a reçus.

Alors que la LNR se prépare pour la ronde autochtone, la ligue a reconnu ses actions et son intention de maintenir l’accent sur l’élimination des abus du jeu.

“Nous avons vu une incroyable bravoure de Latrell Mitchell”, a déclaré le directeur général de la LNR, Andrew Abdo, lors du lancement.

“Il s’est levé et nous avons pu coopérer avec la police et en conséquence nous avons des accusations criminelles et des fans qui sont retirés du jeu – nous continuerons de le faire.”

L’arrière latéral des Rabbitoh veut que les joueurs autochtones soient mieux protégés et soutenus pour dénoncer un tel comportement.

Latrell Mitchell souhaite que les joueurs autochtones reçoivent une meilleure protection contre les comportements abusifs.(

PAA: Dan Himbrechts

)

Abdo a déclaré que la ligue travaillait pour que cela se produise.

“Nous n’allons pas nous arrêter et nous n’allons pas ralentir. En fait, nous accélérons”, a-t-il déclaré.

“Nous avons plus de sophistication que nous n’en avons jamais eu auparavant et nous entretenons d’excellentes relations avec les autorités gouvernementales appropriées. Cela signifie que nous pouvons prendre des mesures beaucoup plus fortes que ce que nous avons pu faire dans le passé.”

Abdo souhaite que davantage de joueurs autochtones s’expriment, comme l’a fait Mitchell. Il a juré de les protéger et de punir les contrevenants.

“J’ai dit publiquement et je communique également en privé aux joueurs que nos ressources sont là pour les protéger, nous encourageons donc les joueurs à prendre position et à nous fournir autant d’informations que possible afin que nous puissions agir en conséquence”, at-il mentionné.

NRL reconnaît que le racisme est un problème

Abdo n’évite pas le problème éternel du racisme et d’autres diffamations dans le jeu.

Il a applaudi tous les joueurs qui s’y étaient opposés.

“D’autres joueurs n’ont peut-être pas été rendus publics, mais ils ont travaillé avec nous et nous ont fourni des informations pour que nous puissions agir.

“Nous n’allons pas passer au second plan [and will instead act] afin que les personnes agissant de manière inappropriée soient éliminées de notre jeu.

“Vous n’êtes pas les bienvenus. Nous prenons des mesures. Nous sommes en mesure de retirer des fans ou des parties prenantes du jeu s’ils n’adhèrent pas aux valeurs que nous défendons.”

Comment le LNR est à l’écoute des préoccupations autochtones

Le jeu s’est fait une priorité d’écouter davantage les voix autochtones qui y sont.

Abdo dit qu’il est essentiel de fournir un espace sûr aux joueurs autochtones où ils savent que leur voix sera entendue pour amener le changement.

“Nous sommes très chanceux d’avoir un Conseil consultatif des joueurs autochtones avec un certain nombre de joueurs de premier plan: Latrell Mitchell, Cody Walker, Ryan James et d’autres joueurs”, a-t-il déclaré.

“C’est une excellente occasion pour nous d’entendre directement les joueurs et de communiquer avec les joueurs également.”

La femme Cobble Cobble et commissaire de la Ligue australienne de rugby, Megan Davis, est fière que le changement se produise, mais estime qu’il reste encore du chemin à parcourir.

“Les peuples autochtones ne se sentaient pas aussi confiants pour résister au racisme et je suis fier qu’il (Mitchell) pense qu’il a le soutien nécessaire pour se lever quand il est attaqué par des trolls sur les réseaux sociaux et soumis à la diffamation raciale parce que c’est un comportement illégal », A déclaré le professeur Davis.

Un groupe de joueurs de la LNR s'agenouille autour de Latrell Mitchell avec une flamme en arrière-plan
La commissaire de la Ligue australienne de rugby, Megan Davis, a déclaré que les joueurs autochtones ont façonné l’histoire du jeu.(

PAA: Daniel Pockett

)

Elle a convenu que les acteurs autochtones devaient être protégés, responsabilisés et célébrés.

«Sur le terrain, nos joueurs autochtones sont des superstars», a-t-elle déclaré.

“Latrell Mitchell, Cody Walker, Jack Wighton, David Fifita, Blake Ferguson – imaginez un jeu sans ces noms – sans le grand Jonathon Thurston ou Greg Inglis ou Artie Beetson.

“Les acteurs autochtones ont façonné notre histoire et construisent notre avenir.”

Elle a dit que trouver un avenir meilleur signifiait écouter les joueurs et les gens de leurs communautés.

«Le Conseil consultatif des joueurs autochtones est une autre voix pour s’assurer que nous sommes toujours à l’écoute de la communauté autochtone sur la ligue de rugby», a-t-elle déclaré.

Chargement

Cette semaine est la ronde autochtone annuelle de la LNR, célébrant les peuples des Premières Nations et leur histoire, leur contribution et leur culture.

Les 16 clubs porteront des chandails d’inspiration autochtone.

“Je suis vraiment chanceux et reconnaissant de pouvoir faire partie de la ronde autochtone et j’aime vraiment porter ce maillot, c’est vraiment humiliant”, a déclaré le joueur de Indigenous Eels, Blake Ferguson.

«Chaque fois que je porte un maillot pour la ronde autochtone ou pour les étoiles, je le tiens près de mon cœur et je sais que je vais jouer pour ma famille, mon héritage et tous les amis et la famille qui ne l’ont pas fait. eu l’opportunité dans la LNR. “

.

Lire aussi  Frank Gore signera un contrat d'un jour avec les 49ers avant sa retraite

Related News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick