Le président du conseil d’administration de Hockey Canada démissionne

Le dernier développement de la saga Hockey Canada a vu Michael Brind’Amour quitter vendredi soir son poste de président de son conseil d’administration, avec effet immédiat.

« Mon dernier mandat se termine en novembre 2022, et je sais qu’il n’est pas nécessaire d’attendre une nouvelle ère. Une action immédiate est essentielle pour relever les défis importants auxquels notre organisation et notre sport sont confrontés », a déclaré Brind’Amour dans un communiqué de Hockey Canada. Libération.

Le conseil d’administration et les membres de Hockey Canada se réuniront dans les prochains jours pour déterminer les prochaines étapes et nommer un président par intérim.

La prochaine élection du conseil est prévue pour l’assemblée annuelle en novembre.

En juin, l’accès de l’organisation aux fonds publics a été gelé par le gouvernement fédéral en raison de sa réponse à une agression sexuelle présumée et d’un règlement à l’amiable ultérieur.

Une femme a déposé une poursuite de 3,5 millions de dollars en avril qui a déclaré qu’en 2018, huit joueurs de hockey, dont des membres de l’équipe mondiale junior du Canada, l’avaient agressée sexuellement. Hockey Canada a conclu un règlement avec une jeune femme le mois suivant.

La plaignante dit qu’elle a toujours pleinement coopéré à une enquête policière sur son cas, bien que Hockey Canada ait initialement dit qu’elle ne l’avait pas fait.

À VENIR EN DIRECT | Le ministre des Sports discutera de la récente réunion avec les ministres provinciaux des sports :

La ministre des Sports Pascale St-Onge discutera d’une récente rencontre avec les ministres provinciaux des sports

La ministre des Sports, Pascale St-Onge, rencontre ses homologues provinciaux, alors que Hockey Canada fait face à des critiques concernant sa gestion des allégations d’agression sexuelle contre des joueurs de hockey professionnels.

Lire aussi  Mohammad Azharuddin réintégré en tant que président de l'Association de cricket d'Hyderabad

Récemment, le géant de la vente au détail Canadian Tire et la société de télécommunications Telus, entre autres, ont suspendu leurs commandites de Hockey Canada.

Et le mois dernier, des dirigeants de Hockey Canada ont témoigné mercredi devant un comité de la Chambre des communes qu’ils avaient versé 8,9 millions de dollars pour des règlements pour abus sexuels à 21 plaignants depuis 1989 à partir du «Fonds national d’équité», qui, selon eux, est généré par les frais d’adhésion et les investissements.

REGARDER | Hockey Canada a payé 21 règlements pour inconduite sexuelle depuis 1989

Hockey Canada a payé 21 règlements pour inconduite sexuelle depuis 1989

Les responsables de Hockey Canada ont révélé que l’organisation avait versé près de 9 millions de dollars en règlements depuis 1989 à 21 personnes alléguant une inconduite sexuelle.

“J’ai écouté attentivement et attentivement les commentaires des Canadiens sur la culture de notre sport et de notre organisation, ainsi que sur nos actions et notre leadership”, a déclaré Brind’Amour dans un communiqué. “Je comprends que les mesures que nous avons prises ces dernières semaines font partie de la solution.

“Je suis rassuré que l’honorable Thomas Cromwell, CC, ait accepté de diriger un examen de la gouvernance de notre organisation qui nous aidera à apporter les changements nécessaires. Je suis convaincu que les recommandations guideront l’organisation vers un avenir de changement souhaité.”

Vendredi, les 13 fédérations régionales de hockey du Canada ont annoncé qu’elles menaçaient de retenir le paiement des cotisations de Hockey Canada compte tenu de la mauvaise gestion présumée par l’organisation des allégations d’agression sexuelle en 2018.

Lire aussi  L'entraîneur de Daniel Ricciardo explique « l'évacuation » parmi le personnel de McLaren avant la saison 2022 de F1 | F1 | sport

Dirigées par Hockey Québec, les organisations ont envoyé une lettre jeudi demandant un plan d’action détaillé et une rencontre « extraordinaire » d’ici la fin novembre pour répondre à leurs préoccupations.

La déclaration, qui n’a pas été prouvée devant le tribunal, indique que les joueurs de hockey ont amené des clubs de golf dans la chambre d’hôtel pour l’intimider davantage, ont ordonné à la femme de prendre une douche après l’agression sexuelle et lui ont dit de dire qu’elle était sobre pendant qu’ils enregistraient une vidéo. vidéo de consentement.

À VOIR : Hockey Canada exclura les joueurs qui ne coopèrent pas à l’enquête :

L’avocate Danielle Robitaille dit que Hockey Canada bannira les joueurs qui ne participent pas à l’enquête

Robitaille a comparu devant un comité permanent de la Chambre des communes examinant des allégations d’abus sexuels dans le sport. Robitaille a déclaré que le conseiller juridique de huit des neuf joueurs avec qui elle n’a pas parlé lui a dit qu’ils craignaient d’être pré-jugés par Hockey Canada.

Comme l’a rapporté pour la première fois le Globe and Mail plus tôt cette semaine, l’avocat de la plaignante, Robert Talach, a publié une déclaration disant que sa cliente avait clairement indiqué à la police en juin 2018 qu’elle voulait que des poursuites pénales soient engagées.

Talach a fourni une série de nouveaux détails sur l’affaire, notamment que son client a parlé avec un détective quelques jours après l’agression sexuelle présumée et a subi un examen physique dans un hôpital.

Son client a également donné plus tard ses vêtements à la police pour qu’elle l’examine et a rencontré des agents à deux autres occasions cet été-là, a déclaré Talach. Après sept mois, on lui a dit que l’enquête était close et qu’aucune accusation ne serait portée.

Lire aussi  Les Tonga retrouvent leur mojo après s'être qualifiées pour la Coupe du monde de rugby avec une victoire sur Hong Kong

Suite à une éruption d’indignation publique, le chef de la police de Londres a récemment annoncé qu’il procéderait à un examen interne pour “déterminer quelles sont, le cas échéant, les voies d’enquête supplémentaires”.

Talach a déclaré que son cabinet d’avocats avait mis en place un test polygraphique pour la femme et qu’elle avait réussi. Les résultats ont depuis été communiqués à la police, aux enquêteurs de Hockey Canada et à la LNH, qui a lancé sa propre enquête en mai.

Talach a confirmé que sa cliente ne participera pas à une entrevue avec Hockey Canada ou les enquêteurs de la LNH, car elle a déjà fourni une déclaration de huit pages, cinq pages de photos et 4,5 pages de messages texte.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick