Le temps presse pour la saison 2022 de la LCF



DOSSIERS DE PRESSE GRATUITS BORIS MINKEVICH / WINNIPEG

Le botteur Lirim Hajrullahu s’entraîne avec les Blue Bombers de Winnipeg en 2015. Hajrullahu a été abandonné par les Panthers de la Caroline de la NFL.

 » width= »2048″ height= »1584″ srcset= »https://media.winnipegfreepress.com/images/400*400/NEP400779_web_151104-bomber-practice08.jpg 400w,https://media.winnipegfreepress.com/images /600*600/NEP400779_web_151104-bomber-practice08.jpg 600w,https://media.winnipegfreepress.com/images/700*700/NEP400779_web_151104-bomber-practice08.jpg 700w,https://media.winnipegfreepress.com/images /800*800/NEP400779_web_151104-bomber-practice08.jpg 800w,https://media.winnipegfreepress.com/images/900*900/NEP400779_web_151104-bomber-practice08.jpg 900w,https://media.winnipegfreepress.com/images /1000*1000/NEP400779_web_151104-bombardier-pratique08.jpg 1000w »/>

DOSSIERS DE PRESSE GRATUITS BORIS MINKEVICH / WINNIPEG

Le botteur Lirim Hajrullahu s’entraîne avec les Blue Bombers de Winnipeg en 2015. Hajrullahu a été abandonné par les Panthers de la Caroline de la NFL.

Depuis des semaines, il y a eu des rapports sur les progrès réalisés entre la Ligue canadienne de football et l’Association des joueurs de la LCF dans leurs efforts pour élaborer une nouvelle convention collective. Et bien que la nouvelle ait été exclusivement positive, pour quiconque a couvert la ligue ces dernières années et vu comment les discussions précédentes de l’ABC se sont déroulées, elle a été – ou du moins aurait dû être – lue avec une bonne dose de scepticisme.

Au cours du mois dernier, j’ai inclus ces rapports extérieurs dans cette colonne, tout en avertissant les lecteurs que les parties les plus difficiles des négociations étaient encore à venir – impliquant le genre de questions qui pourraient rapidement faire dérailler tout travail antérieur qualifié de rose. Eh bien, la semaine dernière, l’autre chaussure a finalement chuté, ce qui a conduit à un arrêt immédiat des négociations, les deux parties s’éloignant frustrées et pas plus près de parvenir à un accord.

Finies les négociations « fondées sur les intérêts », qui avaient conduit, nous dit-on, à un accord sur plusieurs points. Comme on pouvait s’y attendre, les plus gros obstacles qui subsistent concernent le plafond salarial et ce qu’il faut faire avec le ratio canadien – deux éléments qui affecteront considérablement l’apparence et la santé financière de la LCF pour les années à venir.

Ce qui a suivi n’était que le dernier exemple de tactiques de négociation mesquines qui sont venues définir la relation fracturée entre les joueurs et la ligue qui les emploie.

La CFLPA a envoyé une note de service à ses membres jeudi dernier décrivant plusieurs problèmes qu’ils avaient avec la première proposition de la LCF. Parmi les points les plus accablants figuraient un accord de 10 ans qui ne verrait pas d’augmentation du plafond salarial et une élimination complète du ratio canadien et du ratio vétéran américain, ainsi qu’une réduction du nombre de Canadiens sur la liste.

La LCF, dans ce que je ne peux qu’imaginer, a été inspirée par la panique provoquée par la publication de la note de service de l’ACPFT, a publié une déclaration renouvelant son engagement envers les joueurs canadiens, qu’elle a appelés «la pierre angulaire du jeu de la LCF», tout en reconnaissant l’importance de Les joueurs américains aussi.

Dans l’état actuel des choses, avec un accord toujours pas en place, la CFLPA conseille à ses membres de ne pas se rendre au camp d’entraînement, qui est censé ouvrir dimanche, un jour après l’expiration de l’actuelle CBA. Il y a encore une chance qu’un accord soit conclu, mais le temps presse et le temps presse.

Passons maintenant à la dernière édition de CFL Rundown, avec des nouvelles, des notes et des analyses de la semaine qui était dans la boucle à trois.

1) Pour en rester aux négociations de l’ABC, il y a quelques points à clarifier ici. Premièrement, la fausse offre que la LCF a présentée aux joueurs. La ligue n’a pas l’intention d’éliminer les partants canadiens ou de réduire considérablement le nombre de talents locaux sur la liste. Et bien que des explications soient avancées – de la proposition faisant partie d’une pratique de négociation standard à un malentendu de la part du joueur – j’ai tendance à la voir très différemment de ces options. Je crois que c’était un effort conscient de la part de la LCF pour dresser les Canadiens contre les Américains, car les Américains ne profiteraient que de ces suggestions drastiques et vides de sens. Le problème, c’est que la création d’un fossé pourrait en fait fonctionner, car les Américains ont longtemps été mécontents des avantages accordés aux Canadiens.

2) Les camps des recrues commencent mercredi, mais la CFLPA demande aux quarts vétérans de ne participer à aucune de ces séances volontaires, ce qu’ils feraient habituellement. Autrement dit, toutes les équipes sauf une: les Chris-Jones dirigent les Elks d’Edmonton. L’exemption pour les Elks est basée sur une préoccupation de la CFLPA « sur un modèle de représailles envers les joueurs par la direction de l’équipe ».

3) J’ai beaucoup aimé ce que le nouveau président des Elks, Victor Cui, a fait pour raviver l’excitation à Edmonton, y compris ses plaisanteries amicales dans les vidéos avec Jones. Mais s’il reste silencieux sur cette question, où ses joueurs craignent d’être punis pour avoir soutenu leur adhésion dans un conflit de travail, ce sera un coup dur pour sa crédibilité.

4) Bien que l’ACPFT demande aux joueurs de ne pas voyager jusqu’à ce qu’une nouvelle convention collective soit confirmée, de nombreux joueurs sont déjà arrivés dans leur ville respective de la LCF. Mais ceux à qui j’ai parlé disent qu’ils ne participeront pas au camp à moins d’y être invités par la CFLPA. En cas d’arrêt de travail, les neuf clubs de la LCF se sont engagés à loger et à nourrir les joueurs jusqu’à ce qu’une nouvelle CBA soit finalisée ou jusqu’à la fin du camp d’entraînement, selon la première éventualité. Ce qu’ils n’ont pas dit qu’ils feraient, c’est couvrir les frais d’un vol de retour.

5) L’ACPFT a émis un vote de grève à ses membres plus tôt ce mois-ci, ce qui a entraîné un taux d’approbation écrasant de 95 %. Si les choses mènent à une grève, Dave Naylor de TSN rapporte que six équipes seront en mesure de le faire dimanche, tandis que les trois autres – y compris les Stampeders de Calgary, Edmonton et les Alouettes de Montréal – ne pourront pas frapper avant un quelques jours plus tard, en raison des lois provinciales du travail.

6) Clairement, c’est désordonné. Mais pas du tout surprenant. Les deux parties ont l’impression d’avoir donné plus qu’elles n’ont pris ces deux dernières années. Plusieurs rapports ont indiqué que la LCF présentera un nouvel accord mercredi matin, les deux parties devant reprendre les pourparlers à partir de là. Espérons que la semaine dernière a été la pire. Même un bref arrêt de travail nuirait considérablement aux deux parties. Une saison annulée pourrait tout tuer.

7) Une autre friandise intéressante dans la proposition initiale de la LCF était la pression pour un retour aux pratiques rembourrées. Les entraînements rembourrés à contact complet ont été éliminés au cours de la saison 2017, ce qui a entraîné une diminution de 35 % des blessures sur le terrain, selon les données de l’ACPLF. C’est quelque chose que les entraîneurs veulent à peu près en retour depuis que la décision a été prise de les éliminer. Leur frustration est due à la conviction que sans entraînements rembourrés, le développement des joueurs, en particulier sur les lignes offensives et défensives, a pris un sérieux coup. Pour référence, la NFL a toujours des pratiques rembourrées, mais elles ont été sévèrement réduites et strictement restreintes.

<img src="https://media.winnipegfreepress.com/images/NEP400779_web_FBO-CFL-Riders-Moves-20180219.jpg" alt="

LES DOSSIERS DE LA PRESSE CANADIENNE/Jeff McIntosh

L’ailier défensif Charleston Hughes a signé en tant qu’agent libre avec les Roughriders de la Saskatchewan.

 » width= »2048″ height= »1536″ srcset= »https://media.winnipegfreepress.com/images/400*400/NEP400779_web_FBO-CFL-Riders-Moves-20180219.jpg 400w,https://media.winnipegfreepress .com/images/600*600/NEP400779_web_FBO-CFL-Riders-Moves-20180219.jpg 600w,https://media.winnipegfreepress.com/images/700*700/NEP400779_web_FBO-CFL-Riders-Moves-20180219.jpg 700w ,https://media.winnipegfreepress.com/images/800*800/NEP400779_web_FBO-CFL-Riders-Moves-20180219.jpg 800w,https://media.winnipegfreepress.com/images/900*900/NEP400779_web_FBO-CFL- Riders-Moves-20180219.jpg 900w,https://media.winnipegfreepress.com/images/1000*1000/NEP400779_web_FBO-CFL-Riders-Moves-20180219.jpg 1000w »/>

LES DOSSIERS DE LA PRESSE CANADIENNE/Jeff McIntosh

L’ailier défensif Charleston Hughes a signé en tant qu’agent libre avec les Roughriders de la Saskatchewan.

8) Charleston Hughes a trouvé une maison dans la LCF pour cette saison, avec la signature de l’ailier défensif de l’agent libre avec les Roughriders de la Saskatchewan. Hughes était avec la Saskatchewan en 2018 et 2019, où il a mené la LCF pour les sacs au cours des deux saisons, enregistrant respectivement 15 et 16 sacs. Incapable de parvenir à un accord avec les Roughriders en 2021, Hughes a signé un contrat de deux ans avec Toronto. Mais après une saison difficile, qui ne comprenait que deux sacs en neuf matchs, il a été libéré. Il sera intéressant de voir si le joueur de 38 ans peut retrouver son ancienne forme, ou même s’en approcher.

9) Jeff Reinebold ne quittera pas le poste de coordonnateur des unités spéciales à Montréal après seulement quatre mois avec les Alouettes. La nouvelle a éclaté cette semaine que Reinhold est aux prises avec des problèmes personnels et qu’il sera remplacé par l’entraîneur des secondeurs Byron Archambault. Espérons que tout va bien pour Reinebold, dont l’énergie en tant que personne et le talent d’entraîneur ont sans aucun doute fait de la LCF un meilleur endroit.

10) L’ancien joueur de la LCF, le botteur Lirim Hajrullahu, a été renoncé par les Panthers de la Caroline de la NFL pour faire place à la récente classe de repêchage de l’équipe. Hajrullahu, 32 ans, saute dans la NFL depuis 2020 et il fera de son mieux pour y rester. Il faut se demander, cependant, combien de temps encore il voudra travailler dur dans le sud, même avec le potentiel d’un gain important. Il serait certainement un homme recherché dans la LCF.

[email protected]

Twitter: @jeffkhamilton

Jeff Hamilton

Jeff Hamilton
Producteur multimédia

Après une série de blessures en jouant au hockey, notamment des fractures au poignet, au bras et à la clavicule; une déchirure du ligament collatéral médial des deux genoux ; ainsi qu’un poumon effondré, Jeff a pensé que c’était une bonne idée de prendre son intérêt pour le sport hors de la glace et dans la salle de classe.

Lire aussi  IPL 2022 | Les Indiens de Mumbai choisissent de jouer au bowling ; Shaw revient pour les Capitals de Delhi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick