L’équipe indienne de relais 4x400m se rapproche du poste d’amarrage pour les Jeux olympiques de Tokyo

L’équipe indienne de relais 4x400m a augmenté ses chances de se qualifier pour les Jeux olympiques de Tokyo avec un effort de 3:01,89 dans les manches le jour de l’ouverture des Championnats nationaux d’athlétisme à Patiala vendredi. (Plus d’actualités sportives)

Muhammed Anas Yahiya, Amoj Jacob, Arokia Rajiv et Noah Nirmal Tom ont pris la piste dans le seul but d’améliorer le temps de l’équipe de 3:02.61 dans le Grand Prix d’Inde 4 lundi.

Leur chronométrage de vendredi les ferait passer de la 16e place du classement Road to Tokyo à la 13e. Les seize meilleures équipes s’affronteront dans toutes les épreuves de relais des Jeux olympiques de Tokyo qui s’ouvriront le 23 juillet. La date limite de qualification est le 29 juin.

Une équipe indienne avait réussi un temps de 3:02,59 en Turquie en 2019, mais ce temps l’avait laissée à la 16e place du classement.

Le quatuor féminin du relais 4x100m composé d’Archana Suseendran, Hima Das, S Dhanalakshmi et Dutee Chand, poursuivant la marque magique de 43,05 secondes pour se qualifier pour les Jeux olympiques, a manqué de 0,45 seconde dans les manches.

L’équipe, qui a établi un record national de 43,47 secondes dans le Grand Prix d’Inde 4 lundi, a été créditée d’un temps plus rapide que le record de la compétition (45,69) établi au nom du Tamil Nadu.

Les deux finales de relais auront lieu le dernier jour, mardi.

Deux mois après s’être remise de l’infection au COVID-19, la coureuse de fond Parul Chaudhary a défendu son titre de course féminine du 5000 m.

Le premier jour, six finales ont eu lieu sur deux sites – sur les terrains de l’INS et de l’Université Punjabi – et aucun des athlètes en compétition dans les épreuves individuelles n’était un espoir olympique.

Chaudhary, qui avait contracté le virus en avril au Sports Authority of India’s Bengaluru Center, a remporté la course, avec un temps de 16 minutes 4,07 secondes sur les pistes du NIS ici.

Le chronométrage de l’athlète de l’Uttar Pradesh était cependant bien en deçà de la norme de qualification olympique de 15 minutes 10 secondes. Elle avait remporté l’or lors de la dernière édition en 2019 avec un temps de 17:51.98. L’événement a eu lieu l’année dernière à la pandémie de COVID-19.

C Kanimozhi, qui a enregistré un record personnel de 13,63 au 100 m haies de la Coupe de la Fédération ici en mars, a résisté à un défi d’Agasara Nandini pour remporter la course.

La fille du Tamil Nadu a amélioré son record personnel de 13,88 à 13,70. Le Sri Lanka WVL Sugandi a dû se contenter de la troisième place derrière les deux Indiens qui se sont battus pour le prix du 100 m haies cette année.

Vikram Bharatsingh Bangriya, du Madhya Pradesh, a remporté l’épuisante course masculine de 10 000 m contre Kartik Kumar (Uttar Pradesh) tandis que Parul Chaudhary (Uttar Pradesh) a dominé l’épreuve féminine du 5000 m, s’imposant confortablement devant Komal Chandrakant Jadgalde et Ankita Dhyani (Uttarakhand) du Maharashtra (Uttarakhand).

De retour à la compétition après près de deux ans, Manju Bala (Rajasthan) a remporté l’or au lancer du marteau avec un effort de 61,08 m à son cinquième essai sur le terrain de l’Université Punjabi.

Dans les manches du 100m messieurs du matin, Gurindervir Singh (Punjab) a attiré l’attention avec un sprint de 10,41 secondes tandis qu’Amiya Malik (Odisha) a montré des signes de reprise de forme avec 10,50 secondes en remportant ses manches.


Pour un journalisme approfondi, objectif et surtout équilibré, cliquez ici pour vous abonner à Outlook Magazine


.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick