Home » Les choix des bombardiers du repêchage mondial de la LCF racontent des histoires incroyables

Les choix des bombardiers du repêchage mondial de la LCF racontent des histoires incroyables

by Les Actualites

Vous ne construisez pas un champion de la Coupe Grey grâce au repêchage mondial de la LCF.

Toute la preuve dont vous avez besoin, ce sont les Lions de la Colombie-Britannique qui ont détenu le premier choix au total lors du repêchage de quatre rondes de jeudi après-midi avec 36 joueurs sélectionnés dans 18 pays différents. Les Lions n’ont pas rédigé un passeur dynamique ou un plaqueur gauche de la franchise, ils ont choisi un parieur: l’Australien Jake Ford.

Les Blue Bombers de Winnipeg ont sélectionné Les Maruo, d’origine japonaise et entraînée aux États-Unis, jeudi lors de la première ronde du repêchage mondial de la LCF.

“/>

Photo de Jeff Huehn

Les Blue Bombers de Winnipeg ont sélectionné Les Maruo d’origine japonaise et entraînés aux États-Unis jeudi lors de la première ronde du repêchage mondial de la LCF.

Que vous voyiez la valeur de l’initiative mondiale de la ligue ou non, il y a une chose à ce sujet qui ne peut être discutée: les joueurs repêchés jeudi se vantent d’histoires incroyables.

Partant de la marche arrière et passant au quatrième tour, les Blue Bombers de Winnipeg se sont joints au groupe des parieurs et ont utilisé leur dernier choix sur l’Australien Arryn Siposs – le septième parieur hors du tableau. Siposs a été un footballeur professionnel australien pendant cinq ans, mais a décidé d’essayer un autre type de football après trois chirurgies à l’épaule. Il a joué deux saisons à la centrale de l’Université Auburn avant d’être signé par les Lions de Detroit en tant qu’agent libre non repêché où il a passé la majeure partie de 2020 dans l’équipe d’entraînement. Les Eagles de Philadelphie ont signé un contrat à terme avec le joueur de 28 ans en janvier, il n’y a donc aucune garantie qu’il endossera jamais le Blue and Gold.

Au troisième tour, les Bombers ont repêché le secondeur Ayo Oyelola hors de Grande-Bretagne. Joueur de football prometteur, Oyelola a décidé de s’éloigner du jeu et d’étudier pour devenir avocat à l’Université de Nottingham. Pendant ses études, il est tombé sur des faits saillants sur YouTube de la star des New York Giants, Saquon Barkley. Oyelola était accro. Il a ensuite fait partie de l’équipe universitaire de Nottingham, où il a fait une assez grande impression pour être l’une des 11 personnes à être invitées à participer au programme International Player Pathway de la NFL. Oyelola, 22 ans, se rendra bientôt en Floride où il se battra pour l’une des quatre places d’entraînement internationales de la NFL.

Les Bombers ont frappé les tranchées au deuxième tour alors qu’ils utilisaient le 15e choix au général contre le joueur de ligne offensive japonais Tomoya Machino, un 6-5, 299 livres qui vient de terminer quatre saisons à l’Université de Kyoto. Le joueur de 23 ans a joué au baseball au lycée avant de tenter sa chance au football au niveau collégial. Il a fait preuve d’un athlétisme impressionnant pour un joueur de sa taille lors de l’épreuve de moissonneuse-batteuse de la LCF l’an dernier au Japon en février.

Et enfin, ou peut-être d’abord, il y a le secondeur japonais Les Maruo. Les Bombers ont attrapé Maruo, qui a joué deux ans professionnellement dans la X-League japonaise avec les Asahi Challengers, avec le quatrième choix au classement général. Né au Japon, Maruo avait quatre ans lorsque son père John Hutton a été tué dans un accident de voiture. La mère de Maruo se remarierait et la famille a déménagé à Wichita, Kan., Quand il avait neuf ans. Ce n’était pas facile car il ne parlait pas anglais au début, mais il est tombé amoureux du football, ce qui l’a aidé à s’adapter au style de vie américain. Après le lycée, Maruo n’a reçu qu’une seule offre de collège pour continuer à jouer. Il a accepté l’offre et a joué au Hutchinson Community College, où il a été coéquipier avec le demi offensif du New Orleans Saints Pro Bowl Alvin Kamara pendant une saison, avant de décrocher une bourse de la Division I de la NCAA à l’Université du Texas-San Antonio.

“Cela a été un homme de longue haleine”, a déclaré Maruo lors d’une conférence téléphonique depuis son domicile de San Antonio.

“En dehors du lycée, une seule offre au collège et ce n’était pas facile au collège. (Hutchinson) a produit beaucoup de gars et il y avait beaucoup de compétition. J’ai dû sortir de là et aller à l’UTSA. I a traité de quelques choses ici et là, mais j’ai fini par être le partant. J’ai toujours dû faire face à l’adversité et j’ai toujours été un outsider donc ce n’est pas nouveau pour moi. Maintenant, j’ai la chance de montrer mon talent au Canada et c’est un rêve devenu réalité. ”

Un joueur de six pieds qui pèse 230 livres, Maruo a réussi 86 plaqués, 4,5 plaqués pour une défaite, deux sacs, deux échappés récupérés, une interception et une passe renversée en tant que senior à l’UTSA. Maruo, 25 ans, a dit qu’il avait l’intuition qu’il se rendrait à Winnipeg.

“Je me suis bien entendu avec les entraîneurs, les directeurs généraux et tout ça et j’ai vraiment aimé tout le monde dans le staff”, a déclaré Maruo.

“C’est drôle, je disais à mes amis que je le ressentais et que” je vais être choisi quatrième par Winnipeg “. Nous avons eu une réunion Zoom avec eux trois ou quatre fois et j’ai eu une réunion Zoom avec eux hier. J’avais l’impression qu’ils se souciaient plus de moi que des autres équipes. Alors, je me suis dit: «Mec, j’adorerais aller à Winnipeg “parce qu’ils apportent cette sensation d’équipe axée sur la famille. J’ai vraiment adoré ça chez eux. Je suis tellement content d’avoir été choisi à Winnipeg.”

Il reste à voir quand Maruo et le reste de la classe de repêchage pourront montrer à leurs équipes de la LCF ce qu’ils peuvent faire en personne. Avec toute l’incertitude entourant la ligue, en particulier la saison 2021, on a demandé à Maruo – qui détient une maîtrise ès sciences en affaires – pourquoi il voulait consacrer du temps et de l’énergie pour réussir dans la LCF.

“Je sais que j’ai une maîtrise et que je pourrais probablement trouver un autre emploi, mais je veux juste jouer au football jusqu’à ce que mes roues tombent”, a-t-il déclaré.

“Je veux faire quelque chose que j’aime jusqu’à ce que je ne puisse plus, jusqu’à ce que mon corps ne puisse plus me permettre de jouer. L’argent n’est pas tout pour moi. J’espère juste et je prie pour que nous ayons une saison parce que le football est tout tome.”

Alors qu’il espère et prie pour une saison, les Bombers espèrent et prient pour que Maruo puisse réussir aussi bien que l’ailier défensif Thiadric Hansen, originaire d’Allemagne que l’équipe a sélectionné au deuxième rang du repêchage européen de la LCF en 2019. Hansen a joué au-delà des attentes. en route vers les Bombers qui hissent la Coupe Grey, ce qui prouve qu’il y a des talents à l’étranger qui peuvent contribuer à ce niveau.

“Les gens pourraient penser que je suis fou, mais je suis prêt à mourir pour ce match”, a déclaré Maruo.

“C’est à quel point j’aime ce jeu. Je mets tout dans le jeu. Je ferai n’importe quoi pour l’équipe. Je mets mon cœur, mon corps et mon âme dans le jeu. C’est comme ça que je joue.”

[email protected]

Twitter: @ TaylorAllen31

Taylor Allen

Taylor Allen
Journaliste

Âgé de 18 ans et toujours au lycée, Taylor a fait ses débuts avec le Free Press le 1er juin 2011. Eh bien, en quelque sorte.

Lire la biographie complète

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.