Les Jets ont mis fin au duo dynamique des Oilers dans une victoire de 4-1

Ils étaient à terre avant même que la rondelle ne tombe, du moins aux yeux de nombreux experts et partisans du hockey qui pensaient que cette série éliminatoire de première ronde serait courte et pas très agréable pour l’équipe de Winnipeg.

Et les Jets, semble-t-il, ont pris cela personnellement. Comment expliquer autrement une remarquable, certains diraient improbable, victoire 4-1 mercredi soir contre les Oilers d’Edmonton très favorisés qui donne aux Jets une avance de 1-0 dans leur meilleure série de sept séries éliminatoires.

Non seulement l’équipage de Paul Maurice a gardé les deux meilleurs buteurs de la LNH, Connor McDavid et Leon Draisaitl, hors de la feuille de match, mais ils ont obtenu la production de certaines des sources les plus improbables, le genre qui semble toujours émerger cette période de l’année où Lord Stanley est sur. la ligne.

Dominic Toninato, un agent de base de l’équipe de taxis, qui a échoué à son camp d’entraînement médical en raison des effets persistants du COVID-19 et n’était dans l’alignement qu’à cause des blessures de Nikolaj Ehlers et Pierre-Luc Dubois, a décroché le vainqueur au milieu de la dernière image d’un déviation astucieuse sur un tir de Logan Stanley, un rookie blue-liner qui avait été radié comme un buste de premier tour par de nombreux critiques.

CP

Leon Draisaitl des Oilers d’Edmonton et Mason Appleton et Adam Lowry des Jets de Winnipeg se battent pour la rondelle au cours de la première période. LA PRESSE CANADIENNE / Jason Franson

Le défenseur de troisième paire Tucker Poolman, qui a également été testé positif après la soirée d’ouverture et qui vient de rentrer d’une blessure, a marqué son premier but en séries éliminatoires de la Coupe Stanley plus tôt dans le match pour égaler. Le vétéran de quatrième ligne Nate Thompson, qui a parlé ouvertement dans le passé de ses problèmes de dépendance à la drogue et à l’alcool, a contribué aux deux décomptes de Toninato et de Poolman.

Le sport est vraiment la meilleure émission de télé-réalité qui soit.

«Ce sont des séries éliminatoires, mec. Si vous voulez réussir dans les séries éliminatoires, vous allez avoir des gars qui interviennent», a déclaré le capitaine des Jets, Blake Wheeler.

Jetez 32 arrêts du vainqueur en titre du Trophée Vezina Connor Hellebuyck, qui a fêté ses 28 ans mercredi, et des buts dans un filet vide de Kyle Connor et Wheeler et vous avez tous les ingrédients pour réussir. Et puis certains.

«Aujourd’hui a été une journée passionnante pour moi. Tout le monde autour de la patinoire m’a fait me sentir vraiment heureux pour mon anniversaire. C’est la façon idéale de le fêter. Et je pensais juste que c’était un bon match d’équipe. Nos détails étaient justes et Je pensais que notre match offensif arrivait quand il le fallait. Donc, c’était une belle victoire d’équipe », a déclaré Hellebuyck.

Leon Draisaitl des Oilers d'Edmonton est arrêté par le gardien des Jets de Winnipeg Connor Hellebuyck alors qu'Alex Chiasson le filtre au cours de la deuxième période.  LA PRESSE CANADIENNE / Jason Franson

CP

Leon Draisaitl des Oilers d’Edmonton est arrêté par le gardien des Jets de Winnipeg Connor Hellebuyck alors qu’Alex Chiasson le filtre au cours de la deuxième période. LA PRESSE CANADIENNE / Jason Franson

Les Jets ont boité pour les séries éliminatoires, ne se classant que 3-9-0 lors de leurs douze derniers matchs de saison régulière, tout en ne faisant que 2-7-0 contre les Oilers cette année, y compris six défaites consécutives dans le cadre desquelles ils n’ont marqué que sept buts combinés. . Sans les six premiers attaquants d’Ehlers et Dubois, qui ont patiné mercredi avec des maillots sans contact, ils n’ont pas beaucoup de chance en dehors de leur propre salle.

Winnipeg et Edmonton ont dû s’asseoir pendant les quatre premières nuits des séries éliminatoires, regardant la douzaine de clubs basés aux États-Unis s’amuser. Alors que la division Nord a finalement obtenu le feu vert – la LNH voulait que Calgary et Vancouver terminent en premier leurs inclinaisons insignifiantes de saison régulière – ils n’ont pas perdu de temps à essayer de prendre de l’élan tout de suite.

Le verre tremblait et les corps volaient dans le premier cadre, Winnipeg distribuant un énorme 31 coups sûrs contre 19. Pour mettre cela en perspective, le sommet de la saison des Jets pour un match entier était de 43, qu’ils ont dépassé autour de la marque médiane. de celui-ci. Ils ont terminé avec 68.

Stanley (huit au sommet de l’équipe), Adam Lowry et Neal Pionk étaient particulièrement remarquables. Pionk s’est rapidement mis sous la peau de McDavid, le rattrapant avec un échec plus tard dans la première période qui a conduit à une grosse mêlée après le buzzer, la paire se jetant quelques coups de poing gantés l’un à l’autre. Si les Jets veulent avoir une chance dans la série, devenir physique avec le meilleur joueur de la planète est un must.

Après une première période sans but, Edmonton est sorti beaucoup plus fort au milieu du match, tirant huit des neuf premiers tirs et marquant le premier but du match à 8:24. Après un revirement de Dylan DeMelo, Tyson Barrie a pris un tir à la pointe qui a frappé un labyrinthe de trafic devant et a rebondi droit sur Jesse Puljujarvi, qui l’a enterré devant un Hellebuyck surpris.

Tyson Barrie des Oilers d'Edmonton vérifie Andrew Copp des Jets de Winnipeg au cours de la troisième période.  LA PRESSE CANADIENNE / Jason Franson

CP

Tyson Barrie des Oilers d’Edmonton vérifie Andrew Copp des Jets de Winnipeg au cours de la troisième période. LA PRESSE CANADIENNE / Jason Franson

L’avance a été de courte durée, car Poolman est allé dur au filet et a encaissé un rebond sur un tir de Blake Wheeler à 11:01.

Le tournant est survenu à 9:14 de la troisième période lorsque Stanley a tiré un coup dur à partir du point qui semblait toucher la barre transversale et rester à l’écart. Le jeu s’est poursuivi jusqu’à ce que le buzzer retentisse à l’intérieur de la Place Rogers, signalant que la LNH avait revu le jeu et jugé que la rondelle était effectivement allée dans le filet.

« Je ne pouvais pas vraiment voir le plan initial. Le son que cela produisait ressemblait à un poteau. J’étais un peu dans le coin. Le buzzer a retenti, et je pensais qu’il y avait une mêlée près de notre banc. Alors que je me rapprochais, les gars célébraient. alors j’ai jeté mes bras en l’air et j’ai fait un gros câlin à Dom », a déclaré Stanley.

Les replays ont montré que Toninato avait son bâton dessus, le détournant par Mike Smith. Toninato, le joueur de 27 ans de Duluth qui a marqué cinq buts en saison régulière en 87 matchs en carrière et qui n’a fait ses débuts dans les Jets que la semaine dernière, a maintenant un marqueur éliminatoire mémorable dans cette saison vraiment inoubliable.

«J’ai eu un COVID en novembre, et vous devez passer un test pour pouvoir revenir sur la glace. Nous avons fait des tests quand je suis arrivé ici, et ils ont pensé avoir trouvé quelque chose qui n’était pas bon. Alors j’ai eu Il s’est avéré que ce n’était pas ce que nous pensions au départ, donc j’ai pu revenir beaucoup plus tôt », a déclaré Toninato.

Les Jets de Winnipeg célèbrent un but contre les Oilers d'Edmonton au cours de la troisième période.  LA PRESSE CANADIENNE / Jason Franson

CP

Les Jets de Winnipeg célèbrent un but contre les Oilers d’Edmonton au cours de la troisième période. LA PRESSE CANADIENNE / Jason Franson

Il a plaisanté tous ces représentants supplémentaires de l’équipe de taxis cette année sans jouer – à l’exception d’une affectation de trois matchs de conditionnement au Manitoba Moose où il a marqué trois buts – a clairement porté ses fruits.

«Je ne pense pas que le doute s’installe là-dedans. Quelques autres émotions, mais vous devez tirer le meilleur parti de chaque situation. Juste profiter de venir à la patinoire tous les jours, être avec les gars et travailler sur mon jeu. Heureux d’avoir l’opportunité maintenant », a déclaré Toninato.

« Je dois dire que c’était tout l’entraînement de l’équipe de taxi. J’ai travaillé sur toutes ces petites compétences, les astuces, juste les choses sur lesquelles on ne peut pas vraiment travailler en saison normale. Alors je vais l’attribuer à ça. »

McDavid et Draisaitl ont commencé la soirée sur des lignes distinctes, mais l’entraîneur des Oilers Dave Tippett les a jumelés à de nombreuses reprises, cherchant à trouver une étincelle dans les dernières étapes du match. Cela n’a pas fonctionné, car la ligne de Scheifele a frustré le duo dynamique toute la nuit.

Connor, à 18:13, et Wheeler, à 18:45, l’ont glacé avec Smith sur le banc pour un attaquant supplémentaire. Scheifele a aidé sur les deux buts.

« C’est ce à quoi vous vous attendez pour les séries éliminatoires. Ce ne sera pas facile pour eux », a déclaré Hellebuyck à propos de garder McDavid et Draisaitl sous contrôle. « Je ne peux pas leur faciliter la tâche. Nous savons qu’ils vont venir avec du feu au prochain match, il faut se préparer pour ça. »

Le deuxième match aura lieu vendredi soir à Edmonton avant que la série ne retourne à Winnipeg pour les jeux 3 et 4 dimanche et lundi.

Mike McIntyre

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick