Les Lions poursuivent leur bon début de saison



J’ai longtemps pensé qu’il était peu logique pour un entraîneur-chef de la LCF d’avoir un titre supplémentaire, que ce soit un coordonnateur offensif, défensif ou d’équipes spéciales, ou même un rôle dans la gestion.

La base de mon argument est qu’une équipe demande trop à son entraîneur-chef pour superviser tous les départements tout en gérant le sien, que ce soit en jeu ou en dehors. Nous voyons la différence que cela peut faire pendant quatre semaines de la saison 2022.

Il y a cinq entraîneurs-chefs de la LCF qui portent plus d’un chapeau : Ryan Dinwiddie (HC, OC) de Toronto; Paul LaPolice d’Ottawa (HC/OC); Orlondo Steinauer de Hamilton, qui est également président des opérations football; et Chris Jones d’Edmonton, une triple menace avec les Elks, avec Jones également le directeur général et DC. Ces équipes sont un combiné de 3 à 15 sur quatre semaines.

Il y a un sixième, en quelque sorte, en la personne de Rick Campbell, de la Colombie-Britannique, qui est également co-directeur général et entraîneur-chef. Campbell partage ce travail, ce qui signifie qu’il n’assume pas l’entière charge des responsabilités. Cette année, Campbell a abandonné son rôle de DC, un travail qu’il a occupé au cours des deux dernières saisons, en faisant la promotion de Ryan Phillips. Les Lions ont une fiche de 3-0 en 2022, après deux années misérables.

Les trois autres entraîneurs sont Mike O’Shea de Winnipeg, Dave Dickenson de Calgary et Craig Dickenson de la Saskatchewan. Ces clubs ont une fiche de 10-1 jusqu’à présent cette saison et sont considérés comme les meilleures équipes de la LCF depuis des années maintenant.

Nous verrons comment se déroulera le reste de la saison, mais compte tenu de ces résultats, je ne peux m’empêcher de penser qu’il y a de quoi surcharger votre entraîneur-chef. Comme on dit souvent : la preuve est dans le pudding.

Sur ce, entrons dans le dernier épisode de CFL Rundown, revenant sur la semaine qui était dans la boucle à trois, avec des nouvelles, des notes et des analyses d’une semaine 4 chargée.

1) Les Lions ont poursuivi leur solide saison, passant à 3-0 avec une victoire de 34-31 contre les Rouge et Noir, qui ont chuté à 0-3 avec la défaite. Bien qu’il s’agisse d’une affaire serrée, ce n’est pas vraiment une bonne idée pour Ottawa de se retirer et que la Colombie-Britannique doive voyager à travers le pays en une courte semaine.

2) Le QB des Lions Nathan Rourke, le principal candidat pour le MOP de la ligue, a semblé plus humain cette semaine, lançant deux interceptions qui ont mené à 14 points pour les Redblacks. Il a éclipsé la marque de passes de 300 verges pour un troisième match consécutif, tout en passant pour deux touchés, et a mené les Lions en se précipitant avec cinq courses pour 87 verges, dont un TD de 50 verges au sol.

3) Oh, et le pivot canadien a été nommé meilleur joueur du mois de juin. Compte tenu de la domination de Rourke cette saison, les hauts gradés de la LCF n’ont-ils pas l’air plutôt idiots de passer tout l’hiver à essayer de réduire le nombre de Canadiens dans la ligue.

Lire aussi  Bear Hugs pour un entraîneur de basket-ball

4) Les Rougenoirs sont en difficulté. Il s’agissait de leur 16e défaite à domicile lors des 18 derniers matchs. LaPolice était déjà sur la sellette après une saison difficile en 21 et il devra bientôt comprendre les choses. Il n’a pas été embauché par le directeur général Shawn Burke, ce qui signifie qu’il n’était pas “son gars”, et il y a déjà des rumeurs selon lesquelles il n’a pas peur de changer. Je pense toujours que c’est prématuré, car toute la division Est est un gâchis, mais une autre défaite ne fera qu’ajouter à la pression pour un changement.

5) Après quatre semaines, l’Est est 1-11 contre l’Ouest. Trame.

6) Les Elks (1-3) ont finalement remporté une victoire cette saison, battant les Tiger-Cats (0-4), l’autre pire équipe de la LCF, par un cheveu, 29-25. Hamilton QB Dane Evans continue sa saison pleine de revirements, avec le plus récent un échappé avec moins de deux minutes restantes qui a été récupéré et retourné pour le score gagnant. Edmonton n’avait pas mené dans le match jusqu’à ce point.

7) Evans a maintenant 12 revirements cette saison, dont huit interceptions, un sommet dans la ligue. Mais je dirais que la pire partie de son jeu a été son langage corporel. Il a l’air de mourir là-bas, et si vous demandez à n’importe quel QB de la ligue, il vous dira à quel point il est important, peu importe à quel point vous êtes sous le choc, de ne pas le laisser apparaître sur le terrain.

8) Tre Ford a pris le départ sur Nick Arbuckle pour les Elks, faisant de lui le premier QB d’une université canadienne (Waterloo) à commencer et à gagner un match depuis Greg Vavra en 1985. Ford n’avait pas de ligne de statistiques spectaculaire – 15- pour-26 passes pour 159 verges, un touché et une interception, ainsi que 61 verges au sol en six courses – et les Elks n’ont récolté en moyenne que cinq verges par jeu.

9) Jones a déclaré que la décision de démarrer Ford sur Arbuckle était le résultat du duo ayant un classement presque identique dans la pratique. Il est difficile de croire quoi que ce soit que dit Chris Jones, mais après un départ de 0-3, je peux voir vouloir un changement. Ce que je ne vois pas, c’est que Ford est assez bon pour gagner une Coupe Grey et n’est-ce pas le but?

10) Une semaine après avoir intimidé les Roughriders de la Saskatchewan, c’était au tour des Alouettes de Montréal, qui ont été bousculés dans le match revanche, 41-20, au Mosaic Stadium samedi soir. Cela leur a non seulement coûté deux points, mais cela a également coûté leur travail à l’entraîneur-chef Khari Jones et au DC Baron Miles. Les deux ont été licenciés mercredi après-midi, le directeur général Danny Maciocia prenant le relais de Jones et Noel Thorpe pour Miles.

Lire aussi  Avec beaucoup de choses à considérer, les joueurs de la LNH devraient recevoir de nouveaux protocoles olympiques

11) On a compris depuis longtemps que Jones, qui n’était pas sous contrat pour l’année prochaine, avait besoin d’un bon début de saison. Ils ont perdu leurs deux premiers matchs par quatre points combinés, s’inclinant face aux Stampeders de Calgary sur un panier de dernière seconde, puis perdant face aux Argonauts de Toronto après que le botteur David Cote ait raté un 21 verges avec des zéros au compteur. Étant donné à quel point Jones était respecté dans ce vestiaire, il sera intéressant de voir comment les choses évoluent sous un nouveau leadership.

12) Montréal menait en fait, 13-11, à la mi-temps avant que le spectacle de Jamal Morrow ne prenne le relais. Les porteurs de ballon des Riders ont terminé avec 16 courses pour 103 verges et un touché, avec 87 verges à venir en seconde période. Il a également couru et attrapé une paire de convertis réussis à deux points. Sans surprise, il a également été nommé l’un des meilleurs artistes du mois.

13) Attendez-vous à ce que Morrow soit encore meilleur au fil de la saison. La Saskatchewan a échangé Mario Alford de Montréal pour être un retourneur de botté, libérant Morrow pour qu’il se concentre uniquement sur l’attaque.

14) Lundi a marqué les retrouvailles très attendues entre Andrew Harris, maintenant avec les Argonauts, et les Blue Bombers de Winnipeg. Il a presque obtenu sa rédemption, aussi, le botteur Boris Bede n’a pas été vexé par un converti d’un point pour égaliser le match avec 25 secondes à jouer. La finale : 23-22 pour Winnipeg, avec les champions consécutifs maintenant 4-0.

15) Harris était lui-même vintage, accumulant 111 verges au sol en 22 courses, tout en ajoutant une prise pour 13 verges. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser que les Bombers ont fait une grave erreur en le laissant partir cet hiver, car Harris, malgré ses 35 ans, a clairement encore de l’essence dans le réservoir. Je me suis demandé si les Bombers, si leur jeu de course ne pouvait pas démarrer, pourraient essayer d’échanger pour lui. Parmi quelques obstacles, il y a le fait que même si Toronto a une fiche de 1-2, ils sont toujours à égalité pour la première place dans l’Est et je ne les vois pas se retirer des séries éliminatoires cette année dans l’humble Est.

16) Le moment le plus embarrassant de ce week-end a dû être le receveur vétéran Brandon Banks qui a perdu son sang-froid sur la touche des Argos, s’y mêlant avec plusieurs coéquipiers après avoir raté une passe sur la ligne d’un mètre. Cela a tellement mal tourné que le directeur général Michael Clemons a dû quitter sa loge privée pour calmer Banks. Je serais prêt à laisser passer l’explosion, mais ce n’est pas la première fois que Banks fait ce genre de bouffonneries au cours de sa carrière.

Lire aussi  Les Astros prennent une avance de 4 points, se rallient au 9e pour battre les Angels, 6-5

17) Les Bombers ont reçu un coup dur avec la perte du secondeur du côté faible Kyrie Wilson, qui a subi une blessure au tendon d’Achille. Les premières critiques ne sont pas excellentes, Wilson devrait manquer un temps notable, peut-être même toute la saison. Wilson est un si gros morceau du casse-tête défensif des Bombers et a connu sa meilleure année à ce jour. La recherche d’un remplaçant est déjà en cours.

18) Bombers DB Winston Rose avait besoin de ce match, et il l’a admis par la suite, disant que le singe était enfin sur son dos. Après un début d’année difficile aux prises avec des blessures et des incohérences, Rose s’est transformé en son ancien moi d’étoiles, retournant une interception pour un TD et forçant également les Banks à échapper.

19) J’étais curieux de savoir pourquoi le jeu se jouait lundi et j’ai pensé que c’était pour profiter des vacances américaines pour essayer de gagner plus de téléspectateurs américains, ce qui était en quelque sorte le cas. Il s’avère que la raison principale est que Maple Leaf Sports & Entertainment, les propriétaires des Argos, ont donné à la LCF neuf dates au total pour neuf matchs à domicile, et lundi était l’un d’entre eux. C’est à quel point la MLSE a de l’influence sur la LCF.

20) Cette semaine, la LCF et la CFLPA ont dévoilé une politique de code de conduite des fans, qui a été écrite dans la nouvelle CBA et découle de l’incident de la finale de l’Est de l’an dernier qui a vu des membres des Argonauts monter dans les gradins et s’engager physiquement avec les fans. Toutes les règles sont évidentes, et je ne suis pas sûr que leur formalisation dans l’ABC fasse quoi que ce soit de significatif.

21) Le secondeur torontois Chris Edwards, qui a échangé des coups de poing avec un fan des Ticats, a également annoncé que sa suspension de six matchs a été réduite à trois matchs après s’être réglé avec un arbitre. Bien que je sois sûr que le fan le méritait, il doit y avoir un message fort envoyé que vous ne pouvez pas combattre les fans, et je ne suis pas sûr que trois jeux y parviennent.

[email protected]

Twitter: @jeffkhamilton

Jeff Hamilton

Jeff Hamilton
Producteur multimédia

Après une série de blessures en jouant au hockey, notamment des fractures au poignet, au bras et à la clavicule; une déchirure du ligament collatéral médial des deux genoux ; ainsi qu’un poumon effondré, Jeff a pensé que c’était une bonne idée de prendre son intérêt pour le sport hors de la glace et dans la salle de classe.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick