Les Lucky Jets passent Thanksgiving aux États-Unis avec leurs familles



ST. PAUL — Nate Schmidt et plusieurs de ses coéquipiers des Jets de Winnipeg pourraient envisager d’envoyer au responsable du calendrier de la LNH une corbeille de fruits ou une boîte de bonbons en guise de remerciement. Parce que rentrer à la maison pour les vacances – dans ce cas, l’Action de grâce aux États-Unis – était une gâterie sucrée rare au milieu d’une saison de hockey chargée.

“C’est la première fois en 10 ans. Depuis que je suis en junior. C’est bien, agréable de voir de la famille”, a déclaré Schmidt après l’entraînement rapide sur glace de jeudi au Xcel Energy Center. Bien que la majorité de l’équipe se réunissait pour un grand dîner de dinde à leur hôtel, Schmidt, un produit de Saint-Cloud, s’esquivait pour rompre le pain avec de nombreux proches locaux.

“Ma tante fait une tarte à la citrouille maison, et je vais m’y livrer. Je suis excité”, a-t-il déclaré. Schmidt a admis qu’il devrait gérer son apport calorique, avec un match en matinée le vendredi après-midi et pas de patinage le matin pour le travailler.

“Grande marche le matin, monte sur un tapis roulant et transpire un peu. Ainsi, vous ne perdez pas de sauce le matin”, a-t-il plaisanté.

Blake Wheeler, Neal Pionk et Dominic Toninato sont également de l’État du hockey.

“C’est une grande fête pour nous. Évidemment, ayant joué aussi longtemps que je l’ai, j’ai passé un Thanksgiving avec mes enfants”, a déclaré Wheeler. “C’est un peu aigre-doux. C’est agréable de voir votre famille – sœur et parents – mais j’aimerais pouvoir passer ces vacances avec ma famille (immédiate). Un jour.”

Lire aussi  Green Power Ranger mort à 49 ans, l'acteur Jason David Frank qui jouait le super-héros "meurt par suicide"

En parlant de Schmidt, il ne fait aucun doute qu’il est M. Positif. On a donc demandé au joueur de 30 ans si un dérapage sans victoire de son équipe en quatre matchs l’avait poussé à essayer de contrer toute tristesse qui pourrait s’infiltrer dans le vestiaire.

Il s’avère qu’aucun discours de motivation n’a été nécessaire.

“Avec un groupe de vétérans, les gars savent ce qui est en jeu”, a déclaré Schmidt. “Vous ne pouvez pas être frustré. C’est la morale de l’histoire. Je suis là depuis neuf ans maintenant, ces choses arrivent à chaque équipe. C’est la façon dont vous gérez les choses. C’est la façon dont vous gérez ces choses. ”

Schmidt pense que la deuxième rencontre de l’année contre le Minnesota “ne pourrait pas arriver à un meilleur moment pour nous”.

“La dernière fois que nous avons affronté ces gars, c’était une guerre. Et je ne prévois pas que ce soit autre chose que ce (vendredi) après-midi”, a-t-il déclaré. “C’est le genre de match qui vous engage physiquement, mentalement et je pense que notre groupe viendra demain sachant que c’est un gros match de la division centrale et c’est une équipe avec laquelle vous allez jouer toute l’année. La dernière fois nous étions là, proches mais pas assez.”

Nul doute que les disciplinaires de la ligue voudront s’assurer que les choses restent civiles entre les rivaux passionnés et ne sortent pas de la main comme quelques incidents l’ont fait mercredi soir à Columbus.

L’attaquant des Blue Jackets Max Domi a semblé perdre la raison en troisième période, déclenchant une mêlée en tirant une rondelle dans le filet de Winnipeg après le coup de sifflet, puis en lançant plusieurs coups de poing à Evgeny Svechnikov qui était retenu par le juge de ligne. Domi a reçu une double mineure pour rudesse à l’époque et a été giflé avec une amende maximale de 5 000 $ pour conduite antisportive jeudi.

Lire aussi  Seth Waugh, directeur de la PGA, déclare que le monde a besoin de la Ryder Cup

Le défenseur des Jets Josh Morrissey est également un peu plus léger dans le portefeuille, se faisant toucher avec le même quai en échange d’un coup dur contre l’attaquant de Columbus Alexandre Texier dans les derniers instants de la défaite 3-0.

“Une nuit chère”, a craqué l’entraîneur des Jets Paul Maurice. “Juste un peu de bêtise. Je n’ai pas trouvé que c’était ce genre de match. (Vendredi) il y aura beaucoup plus d’action.”

Les Jets pourraient bénéficier d’un coup de pouce avec le retour du vétéran Paul Stastny dans l’alignement. Il a raté les huit derniers matchs en raison d’une contusion osseuse au pied, mais il était un participant à part entière à l’entraînement de jeudi. Après avoir affronté le Minnesota vendredi après-midi, Winnipeg terminera le voyage sur la route samedi soir à Calgary.

“Nous attendrons de voir ce qu’il ressent (vendredi)”, a déclaré Maurice. “Il joue dans l’un de ces deux matchs. Nous verrons s’il se sent fort. S’il le fait, alors il ira. Sinon, nous attendrons un de plus. Il a eu une bonne journée difficile (mercredi) et est venu à la patinoire, je me sens plutôt bien aujourd’hui.”

Stastny, 35 ans, a inscrit quatre buts et quatre mentions d’aide en 11 matchs cette saison.

Quant au plan des gardiens de but, Maurice a dit qu’il envisagerait de jouer Connor Hellebuyck dans les deux matchs. Normalement, le travail serait divisé, mais les Jets s’envoleront pour Calgary vendredi soir, puis auront 24 heures complètes jusqu’à ce que la rondelle tombe contre les Flames. Cela en fait un peu plus un dos à dos non traditionnel.

Lire aussi  Les dirigeants financiers du G20 parlent d'inflation et de COVID-19

[email protected]

Twitter : @mikemcintyrewpg

Mike McIntyre

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick