Home » L’Italie est déterminée à interdire les équipes de Super League de la Serie A

L’Italie est déterminée à interdire les équipes de Super League de la Serie A

by Les Actualites

Dans le dernier développement sur la controverse de la Super League européenne, la fédération italienne de football a apparemment pris des mesures pour protéger son avenir. La fédération aurait ajouté ce que l’on appelle aujourd’hui une clause “anti-Super League” à son règlement lundi. Cette clause vise à expulser les clubs qui tenteront de rejoindre des compétitions séparatistes à l’avenir.

La clause “anti-Super League” ne s’applique pas uniquement à la Super League. Selon un rapport de Marca, l’interdiction sera imposée aux équipes qui décideront de participer à toute “compétition privée” à l’avenir. Ces équipes n’auront pas le droit de jouer dans les ligues nationales, ce que les fondateurs du SL avaient voulu éviter. Les 12 équipes SL prévoyaient de participer à leurs compétitions nationales le week-end comme d’habitude, tout en remplaçant l’UEFA Champions League en milieu de semaine.

La nouvelle clause a été approuvée à l’unanimité par le conseil de la FIGC, qui comprend le PDG de l’Inter Milan Giuseppe Marotta. En Italie, les leaders de la Serie A, l’Inter, la Juventus, championne en titre, et l’AC Milan étaient les équipes qui s’étaient initialement inscrites en tant que membres fondateurs de la Super League.

L’Inter Milan s’est retiré de la compétition peu après que les six clubs anglais ont annoncé leur départ suite à l’indignation massive des supporters et à la pression de l’UEFA, de la FIFA et de nombreuses fédérations nationales. On se souvient que l’UEFA a immédiatement émis des menaces d’interdiction des équipes ainsi que des joueurs participant à des compétitions nationales, des tournois européens et la Coupe du monde de football.

“Ceux qui se sentent obligés de participer à des compétitions non autorisées par la FIGC, la FIFA ou l’UEFA perdent leur affiliation”, a déclaré le président de la FIGC, Gabriele Gravina.

Les géants espagnols du Real Madrid et du FC Barcelone sont restés engagés dans le projet, la Juventus, Milan et l’Atletico Madrid déclarant tous que, bien qu’ils ne soient pas engagés pour le moment, ils croient toujours qu’avec une meilleure planification et des réformes majeures, date ultérieure.

“Pour le moment, nous n’avons aucune nouvelle sur qui est resté et qui a quitté la Super League. Cette règle s’applique aux licences nationales. Il est clair que si d’ici le 21 juin … quelqu’un devrait vouloir participer aux compétitions d’un de nature privée, ils ne participeront pas à notre ligue », a déclaré Gravina.

Pour cette saison, il semble qu’aucune des équipes ne fera face à des sanctions immédiates. Le Real Madrid, Chelsea et Manchester City seront autorisés à disputer les demi-finales de l’UEFA Champions League avec une seule équipe non ESL, le PSG.

Malgré son implosion, le monde du football a été secoué et des réformes semblent être en cours sur de nombreux fronts en Europe.


Les fans de football manifestent contre le projet de Super League européenne devant le stade de football de Chelsea à Stamford Bridge à Londres Photo: – / Adrian DENNIS

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.