Paire de Winnipegois pour le Canada à la Volleyball Nations League en Italie

Ils ont dû attendre deux ans, mais finalement, l’équipe canadienne senior féminine de volleyball aura la chance de jouer contre les meilleurs pays du monde.

Équipe Canada, qui comprend une paire de Winnipegois avec la bloqueuse centrale Alicia Ogoms et la libéro Cassie Bujan, s’entraîne à Lignano, en Italie, se préparant pour la Ligue des Nations de volleyball qui débutera le 25 mai. l’année sera la première fois que le rouge et le blanc feront la coupe. Les Canadiennes se sont qualifiées en battant la République tchèque en cinq sets lors de la finale de la Coupe Challenger FIVB de volleyball féminin au Pérou le 30 juin 2019, mais la Ligue des nations de volleyball 2020 a été abandonnée en raison de la pandémie mondiale.

Les femmes de Winnipeg Cassie Bujan (à gauche) et Alicia Ogoms (à droite) sont à Lignano, en Italie, en préparation avec Équipe Canada pour la Ligue des nations de volleyball.

« />

FOURNI

Les femmes de Winnipeg Cassie Bujan (à gauche) et Alicia Ogoms (à droite) sont à Lignano, en Italie, en préparation avec Équipe Canada pour la Ligue des nations de volleyball.

« Lorsque nous nous sommes qualifiés pour cela, nous étions très excités. C’était la première fois que nous nous qualifiions pour ce tournoi ou même nous étions proches de la qualification », a déclaré Ogoms, membre de la formation 2019.

«C’est cool de représenter notre petite province… Je pense que nous avons des joueurs vraiment solides et nous l’avons toujours fait. J’espère qu’une fois que nous aurons fini de jouer, il y aura toujours quelqu’un du Manitoba dans l’équipe ‘– Alicia Ogoms

« Nous n’avions même pas assisté au tournoi de la Challenger Cup auparavant. C’était comme si nous avions finalement atteint notre rythme et quand l’été ne s’est pas produit l’année dernière, c’était une déception majeure, évidemment. Nous avons eu des réunions Zoom, mais je n’ai pas J’ai pas vu beaucoup de ces filles depuis deux ans.  »

L’équipe est en Italie depuis près de deux semaines où elle s’entraîne, tout en portant des masques, deux fois par jour à Lignano. En dehors du terrain, les joueurs doivent garder leurs distances avec leurs coéquipiers, à l’exception de leur colocataire assigné. Ogoms, un joueur de 27 ans qui a joué au volleyball de la NCAA à l’USC, et Bujan, un joueur de 25 ans qui est resté à la maison et a joué pour les Bisons de l’Université du Manitoba, se connaissent depuis des années, mais ils apprennent à se connaître. les uns les autres encore mieux car ils ont été jumelés.

Bujan faisait partie de l’équipe canadienne de développement, mais l’équipe féminine senior a récemment fait prendre sa retraite à deux libéros, ouvrant la porte au produit Miles Macdonell Collegiate. Bujan vient de terminer sa première saison professionnelle, puisqu’elle a signé avec le club espagnol Arenal Emevé à l’automne.

«En ce moment, c’est tellement fou d’y penser. Quand on le met en perspective, c’est comme ‘OK, ouais, je représente le Canada.’ La façon dont c’est étiqueté est que je suis soit le libéro n ° 1, soit le libéro n ° 2 du pays, ce qui est parfois époustouflant à réaliser », a déclaré Bujan.

« L’opportunité est folle. Vous êtes en compétition avec les meilleurs du pays et contre les meilleurs joueurs du monde. C’est un grand pas pour ce que j’ai eu dans mon passé. C’est un grand défi à relever. .  »

Ogoms, qui se situe à 6-5 et a quelques centimètres sur son colocataire 5-5, connaît déjà bien l’Italie car elle a passé les trois derniers mois à jouer pour Bisonte Florence. Ogoms et Bujan ont eu plus de temps d’arrêt qu’ils ne l’auraient souhaité en 2020, mais il n’y aura pas beaucoup de temps pour se reposer une fois que la Ligue des Nations commencera. Les équipes ont la garantie d’un minimum de 15 matchs et joueront trois matchs sur trois jours consécutifs avant d’avoir quelques jours de congé, puis de jouer trois autres sur trois.

Le Canada se dirige vers le tournoi classé 18e au monde et disputera son premier match le 25 mai contre le Brésil, classé troisième, suivi des Américains classés numéro 2 le lendemain, puis ils affronteront la République dominicaine le jour suivant. après ça. Le Brésil et les États-Unis font partie des équipes de base, qui comprennent également la Chine, l’Allemagne, l’Italie, le Japon, la Corée, les Pays-Bas, la Russie, la Serbie, la Thaïlande et la Turquie. Le Canada est l’une des quatre équipes challenger, les autres étant la Belgique, la Pologne et la République dominicaine. En règle générale, la dernière équipe challenger à la fin du tournoi est reléguée, mais la pandémie a forcé la Coupe Challenger FIVB féminine de volleyball 2021 à être supprimée, ce qui signifie que peu importe où le Canada termine, elle sera également dans la Ligue des Nations de l’année prochaine. .

Toute la ligue, qui a également une équipe masculine, se jouera dans une bulle dans la ville italienne de Rimini. C’est un tournoi à la ronde où les équipes sont divisées en quatre groupes de quatre chaque semaine pendant cinq semaines. Après les derniers matchs du tournoi à la ronde le 20 juin, les quatre meilleures équipes se qualifieront pour les demi-finales. Le tournoi à la ronde masculin se déroule du 28 mai au 23 juin.

« Je pense que ça va être assez fou. Je ne me souviens pas de la dernière fois que j’ai joué trois matchs en une semaine. Comme honnêtement, je ne pense pas que nous l’avons fait depuis que nous sommes au lycée », a déclaré Ogoms.

« Je pense que nous allons simplement essayer de prendre l’expérience telle qu’elle vient. Nous n’avons aucune attente sur nous en termes de gagner beaucoup de matchs. Nous pouvons simplement profiter de cette expérience. Oui, nous sommes la position, mais tous les autres pays et équipes sont dans la même position. Ils avaient eu un camp d’entraînement raccourci et un horaire de bulles bizarre. Normalement, vous voyagez dans différents pays chaque semaine, donc tout le monde est dans le même bateau. Ça va soyez plus à l’aise et essayez de vous améliorer à chaque match.  »

Bujan et Ogoms font partie d’une longue liste de Manitobains qui ont fait partie de l’équipe féminine canadienne de volleyball sur une grande scène. C’est un honneur qui ne leur est pas perdu.

« En fait, nous en avons un peu parlé sur le chemin », a déclaré Ogoms.

« C’est vraiment cool que nous soyons originaires d’une si petite ville. Il n’y a pas beaucoup de gens qui continuent à jouer après le club et l’université et tout le reste. C’est cool de représenter notre petite province … Je pense que nous avons des joueurs vraiment solides et nous l’avons toujours fait. J’espère qu’une fois que nous aurons fini de jouer, il y aura toujours quelqu’un du Manitoba dans l’équipe.  »

Les fans peuvent regarder toute l’action avec un pass d’accès à www.volleyballworld.tv.

[email protected]

Twitter: @ TaylorAllen31

Taylor Allen

Taylor Allen
Journaliste

Âgé de 18 ans et toujours au lycée, Taylor a fait ses débuts avec le Free Press le 1er juin 2011. Eh bien, en quelque sorte.

Lire la biographie complète

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick