Perte de Port Adélaïde contre Richmond, bosse de Tom Jonas Zak Butters, vidéo, commotion cérébrale, réponse de Ken Hinkley, médecin

L’entraîneur de Port Adelaide, Ken Hinkley, a déclaré qu’il était faux de demander au médecin de son club si Zak Butters et Tom Jonas avaient besoin d’un test de commotion cérébrale après leur affrontement à la tête.

La paire Power est entrée en collision dans des scènes laides au cours du quatrième quart de la défaite de jeudi soir contre Richmond, à la fois ensanglantée et nécessitant une assistance médicale.

Mais après environ six et huit minutes respectivement, et au milieu d’une certaine confusion de l’extérieur, les deux joueurs sont revenus au jeu. Port Adélaïde a déclaré à Seven que les protocoles de commotion cérébrale avaient été suivis lors de l’incident.

Regardez tous les matchs à succès de l’AFL ce week-end en direct et sans publicité sur Kayo. Nouveau sur Kayo ? Essayez gratuitement pendant 14 jours >

Mais étant donné la nature violente de celui-ci, certains analystes se demandaient si le Pouvoir devait être encore plus prudent.

“Si c’était cinq minutes après le début du premier quart-temps, ces deux garçons sont en bas pour subir un test de commotion cérébrale”, a déclaré l’ancien joueur d’Essendon, Adam Ramanauskas, sur la radio ABC.

«La réalité est que le jeu est en jeu. Je n’aime pas ça. Cela dit, je ne vais jamais défier un médecin mais… je remets en question le processus.

Zak Butters est revenu au jeu mais a ensuite nécessité plus de soins médicaux en raison d’un saignement. (Photo de Dylan Burns/AFL Photos via Getty Images)Source : Getty Images

Mais interrogé lors de sa conférence de presse d’après-match sur l’incident, Hinkley a rejeté toute tentative de remettre en question la prise de décision du médecin de Power Mark Fisher.

“Je suppose qu’il y aurait des discussions autour de la collision, mais les gens subissent des coupures dans les matchs de football et ils n’ont pas de commotion cérébrale”, a déclaré Hinkley.

“J’ai un médecin qui travaille dans notre club de football depuis 25 ans et la conversation entre notre médecin et notre entraîneur de football pendant le match était que ces garçons n’avaient aucun problème de commotion cérébrale.

“Si quelqu’un a un défi là-dessus et qu’il se sent plus qualifié que Mark Fisher, qui est un médecin de l’AFL depuis 25 ans, n’hésitez pas.

“Je pense que vous voudriez être vraiment, vraiment sûr que vous n’essayez pas d’arbitrer ou de passer des appels de l’extérieur de la clôture quand vous n’avez aucune connaissance, nous avons un médecin très expérimenté qui a le plus grand respect dans l’AFL .”

Il a poursuivi: «Je fais confiance aux personnes qui dirigent cette partie de notre organisation dans ces facettes du jeu. Il y avait une blessure, il y avait un choc à la tête, les deux garçons étaient fendus, les deux garçons saignaient, je peux vous dire tous les faits, c’est ce qui se passait, ils se sont tous les deux cognés.

“J’ai parlé aux deux garçons dans les chambres juste après le match, ils n’étaient pas allongés et ils ne s’évanouissaient pas et ils ne faisaient rien de stupide. Ils me parlaient très clairement : ‘Je vais avoir un gros œil au beurre noir, mais je vais plutôt bien. Tout va bien.’

“Les deux garçons, ce sont aussi des joueurs durs, il ne faut pas l’oublier, comme c’est dur, parce que c’est un succès. Ceux qui ne pensent pas que le jeu est difficile, c’est un succès.

Ken Hinkley réagit après avoir été interrogé sur la gestion de la collision entre Zak Butters et Tom Jonas.Source : FOX SPORTS

Hinkley a ensuite posé une question de suivi pour savoir si le moment de l’incident avait eu un impact sur la prise de décision.

« Eh bien, je pense que vous interrogez le médecin. Je pense que vous interrogez le médecin, parce qu’il a pris la décision de ne pas le faire. Vous interrogez le docteur ou pas ? il a dit.

« Vous interrogez le médecin ou pas ? Parce qu’il a pris une décision qui n’avait pas besoin d’arriver ?

« Je ne sais pas si je peux mieux vous répondre. Vous interrogez un médecin de 25 ans d’expérience sur le fait qu’il a pris une mauvaise décision ou qu’il a pris une mauvaise décision ?

“Je ne suis pas surpris que vous ayez posé la question sur comment allaient les garçons, c’est ce que je ne suis pas du tout surpris par la façon dont vous m’avez demandé comment ils allaient. Ils allaient bien.

« Pensez-vous qu’un médecin de 25 ans prendrait un risque avec une commotion cérébrale avec la gravité des blessures qui perdurent maintenant avec une commotion cérébrale ?

“Je comprends ce que vous dites, mais je vous le dis également, j’ai le médecin le plus expérimenté de l’AFL qui prend ces décisions. Où voulez-vous qu’il aille ? Retourner à l’école de médecine ? Je ne sais pas.”

Butters saignait de la joue avec Jonas coupé au-dessus de son œil droit en raison de la collision.

Tom Jonas a été coupé au-dessus de l’œil. (Photo de Dylan Burns/AFL Photos via Getty Images)Source : Getty Images

Jon Ralph du Herald Sun a expliqué que le meilleur médecin de l’AFL parlerait à Fisher de la décision.

« Une bravoure extraordinaire de la part de Jonas et de Butters pour revenir si rapidement au sol après presque un incident de type accident de voiture là-bas », a déclaré Ralph après le match sur Fox Footy.

«On aurait dit que Butters avait le nez cassé, Jonas une coupure au-dessus de la tête. Butters a décollé pendant 6h20, Jonas 8h07. Alors pourquoi pas de test de commotion cérébrale ? Cela devrait être un point de discussion important cette semaine.

“Le médecin aurait pris une décision rapide et évalué les joueurs là-bas. Les protocoles de l’AFL sur les commotions cérébrales stipulent qu'”un joueur qui présente des signes et des symptômes de commotion cérébrale doit être retiré du terrain et testé”.

«Nous savons que l’AFL a ses observateurs de commotion cérébrale dans l’ARC (AFL Review Center), et parfois ils peuvent directement renvoyer ces joueurs pour qu’ils subissent un test de commotion cérébrale de 20 minutes.

“Je ne pense pas que ce soit à vous ou à moi dans les sièges bon marché de suggérer qu’ils ont été victimes d’une commotion cérébrale, et tous les coups à la tête n’entraînent pas une commotion cérébrale.

«Ce que nous savons, c’est que l’AFL, par l’intermédiaire de son médecin-chef, parlera au médecin de Port Adélaïde au cours de la semaine, dira pourquoi vous n’avez pas fait preuve d’une grande prudence là-bas, mais vous et moi ne pouvons pas porter ce jugement. appelle là-bas. Ces symptômes, clairement ces joueurs n’en avaient pas.

À propos de la conversation entre l’AFL et le club, Hinkley a déclaré: «Je soupçonne qu’ils (AFL) poseront des questions sur beaucoup de choses, blessures, incidents, toutes sortes de choses, mais c’est un processus normal pour l’AFL.

« C’est une collision qui se produit tout le temps dans un match. Ouais, ils ne sont jamais opportuns, ils ne sont jamais géniaux, vous êtes dans un match serré, vous en avez besoin là-bas, mais le jeu se joue de cette façon et nous ne sommes pas surpris que parfois vous obteniez des coupes.

Lire aussi  Coronavirus Australie: le professeur Bruce Thompson affirme que le nombre de cas est supérieur à celui signalé

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick