«Pourquoi ne devrait-elle pas se lever? Liz Cambage reçoit le soutien olympique australien | Jeux Olympiques de Tokyo 2020

La star du basketball Liz Cambage sera libre de montrer sa passion sur et en dehors du terrain aux Jeux olympiques de Tokyo, après avoir été enfermée pour diriger la candidature de l’Australie pour une médaille d’or insaisissable.

Cambage, qui a participé à Londres 2012 et Rio 2016, est le membre le plus expérimenté de l’équipe de 12 personnes nommée mercredi. L’imposant centre et Rebecca Allen se joindront à l’équipe nationale pour la première fois en 16 mois lors d’un camp pré-Jeux à Las Vegas, qui servira de pratique finale du match des Opals avant de s’envoler pour le Japon.

Cambage, qui est né à Londres d’une mère australienne et d’un père nigérian, a été un ardent défenseur du racisme, de la discrimination et d’autres problèmes. Il y avait eu des spéculations sur la question de savoir si la jeune femme de 29 ans concourrait à Tokyo après avoir publiquement condamné une séance photo d’olympiens australiens comme étant «blanchie à la chaux», demandant comment était-elle censée représenter un pays qui ne la représentait pas.

L’entraîneur des Opals Sandy Brondello et la capitaine Jenna O’Hea ont clairement indiqué mercredi qu’ils estimaient que la participation de Cambage ne faisait aucun doute, soulignant tous deux sa passion de remporter la première médaille d’or olympique de l’équipe. Brondello, qui comme Cambage est en service dans la WNBA, s’est entretenue avec elle après que le message sur les réseaux sociaux soit devenu viral et a déclaré: «Nous vous soutenons pour exprimer votre opinion».

Le chef de mission Ian Chesterman n’a pas encore parlé avec Cambage mais a admis «qu’elle a fait valoir un argument valable».

«Il est important que les athlètes se sentent libres de parler des problèmes qui leur tiennent à cœur. Nous soutenons pleinement cela », a déclaré Chesterman à AAP. «Ce n’est pas quelque chose que nous, en tant que mouvement olympique, voulons faire taire.»

Brondello, quatre fois olympienne, a noté que Cambage avait répondu par «un oui très rapide» lorsqu’elle a demandé des éclaircissements sur Tokyo 2021. «Il n’y a jamais eu de pression, je ne vais forcer personne à jouer pour son pays», a déclaré Brondello .

«Elle adore les Opales, ce sont toutes ses sœurs … elle est super motivée et prête à remporter cet or. Liz est passionnée par beaucoup de choses en dehors du terrain et nous soutenons totalement cela.

Cambage s’est récemment retrouvée à la une des journaux, après avoir été soumise à une remarque sur son poids lors d’un match de la WNBA qui a conduit à une amende et à une suspension pour l’entraîneur du Connecticut Sun, Curt Miller.

“Les conséquences se sont fait sentir là-bas”, a déclaré Brondello alors que son Phoenix Mercury se préparait à affronter les Las Vegas Aces de Cambage. «Si quelqu’un la traite mal à cet égard, pourquoi ne devrait-elle pas se lever?»

L’Australie a été éliminée lors des quarts de finale de Rio, après avoir remporté l’argent ou le bronze aux cinq Jeux olympiques précédents. Les Opales, classées deuxième au monde et médaillées d’argent à la Coupe du monde 2018, ont un objectif clair en tête avant une campagne olympique qui débute le 27 juillet. «Nous sommes capables de cette médaille d’or», a déclaré Brondello.

O’Hea, Katie Ebzery, Cayla George, Tessa Lavey, Leilani Mitchell, Stephanie Talbot, Marianna Tolo concourront toutes à leurs deuxièmes Jeux Olympiques. Allen, Tess Madgen, Eziyoda Magbegor et Alanna Smith ont été sélectionnés dans leur première équipe olympique.

L’équipe australienne pour les Jeux olympiques: Rebecca Allen, Liz Cambage, Katie Ebzery, Cayla George, Tessa Lavey, Tess Madgen, Ezi Magbegor, Leilani Mitchell, Jenna O’Hea, Alanna Smith, Stephanie Talbot, Marianna Tolo.

Lire aussi  Les commandants restent conservateurs au début de l'agence libre

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick