Home » Un alpiniste norvégien premier à tester positif sur le mont Everest

Un alpiniste norvégien premier à tester positif sur le mont Everest

by Les Actualites

KATHMANDU, Népal (AP) – Le coronavirus a conquis la plus haute montagne du monde.

Un alpiniste norvégien est devenu le premier à être testé pour le COVID-19 dans le camp de base du mont Everest et a été transporté par hélicoptère à Katmandou, où il a été hospitalisé.

Erlend Ness a déclaré à l’Associated Press dans un message vendredi qu’il avait été testé positif le 15 avril. Il a déclaré qu’un autre test jeudi était négatif et qu’il vivait maintenant dans une famille locale au Népal.

Un guide de haute montagne, l’Autrichien Lukas Furtenbach, a averti que le virus pourrait se propager parmi les centaines d’autres alpinistes, guides et aides qui campent maintenant sur la base de l’Everest si tous ne sont pas vérifiés immédiatement et que des mesures de sécurité sont prises.

Toute épidémie pourrait mettre fin prématurément à la saison d’escalade, juste avant une fenêtre de beau temps en mai, a-t-il déclaré.

“Nous aurions besoin maintenant de tests de masse de toute urgence dans le camp de base, avec tout le monde testé et chaque équipe étant isolée, aucun contact entre les équipes”, a déclaré Furtenbach. “Cela doit être fait maintenant, sinon il est trop tard.”

Furtenbach, à la tête d’une équipe de 18 alpinistes sur le mont Everest et son sommet jumeau, le mont Lhotse, a déclaré qu’il pourrait y avoir plus d’un cas sur la montagne car le Norvégien avait vécu avec plusieurs autres pendant des semaines.

Un responsable de l’alpinisme népalais a nié qu’il y ait eu des cas actifs dans les montagnes pour le moment.

Mira Acharya, directrice du département d’alpinisme, a déclaré qu’elle n’avait aucune information officielle sur les cas de COVID-19 et seulement des rapports sur des maladies comme la pneumonie et le mal de l’altitude.

L’alpinisme a été fermé l’année dernière en raison de la pandémie et les alpinistes sont retournés à l’Everest cette année pour la première fois depuis mai 2019.

La saison d’escalade printanière populaire au Népal, qui compte huit des plus hauts sommets du monde, a commencé en mars et se termine en mai.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.