AFI DOCS révèle le programme 2021, 52% des films sont dirigés par des femmes

AFI DOCS a de nouveau atteint la parité hommes-femmes. La programmation de cette année comprend 77 films de 23 pays, avec 52% des titres réalisés par des femmes, 40% par des réalisateurs du BIPOC et 18% par des réalisateurs LGBTQ. Un communiqué de presse annonçait la nouvelle.

Soixante et un pour cent de l’ardoise de l’année dernière étaient dirigées par des femmes.

Comme annoncé précédemment, des documentaires dirigés par des femmes devraient terminer la 19e édition du festival. «Naomi Osaka» de Garrett Bradley, un portrait de la superstar du tennis sur deux ans, ouvrira AFI DOCS et «Cusp» de Parker Hill et Isabel Bethencourt, un regard sur la vie de trois adolescentes vivant dans la campagne du Texas, le clôturera.

«La fille d’un oiseau perdu» de Brooke Pepion Swaney et «Les prières de Delphine» de Rosine Mbakam («Les Prières de Delphine») figurent parmi les autres longs métrages qui seront projetés. Le premier raconte l’histoire d’une femme qui a grandi dans une banlieue blanche connaissant peu son héritage amérindien, et le second suit une Camerounaise de 30 ans vivant à Bruxelles. La programmation de cette année comprend également le regard d’Andrea Nix Fine et de Sean Fine sur le recours collectif pour discrimination fondée sur le sexe de l’équipe nationale de football américaine contre l’employeur de l’équipe, «LFG», et l’exploration par Debbie Lum du processus de candidature à l’université, «Try Harder!»

«Nous vivons à l’âge d’or du film documentaire», a déclaré Sarah Harris, directrice de la programmation AFI Festivals. «Chez AFI DOCS, nous sommes fiers de célébrer l’excellence dans les films de 2021 – reliant les publics de tout le pays, les engageant dans des conversations animées et leur inspirant à la fois les défis sans précédent et la beauté à couper le souffle du monde qui nous entoure.

Prévu du 22 au 27 juin, le festival hybride de cette année comprendra des projections en personne limitées au AFI Silver Theatre and Cultural Center à Silver Spring, MD, ainsi qu’une gamme complète d’offres virtuelles. Dawn Porter a été nommée cette année lauréate du Symposium Charles Guggenheim. L’événement du 23 juin comprendra une conversation approfondie avec Porter et une projection gratuite de son dernier doc, «Rise Again: Tulsa and the Red Summer», un aperçu de l’enquête de la journaliste DeNeen Brown sur une fosse commune dans l’Oklahoma et la violence raciale de le début du 20e siècle.

Rendez-vous sur le site Web du festival pour consulter le programme complet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick