Bis! Lynval Golding sur les plans futurs des spéciaux | Caractéristiques

Les spéciaux sont une institution britannique.

Le légendaire groupe 2-Tone a touché une corde sensible avec la jeunesse du pays alors que l’ère Thatcher étouffait le pays, avec deux albums studio sismiques semblant donner le pouls du Royaume-Uni.

Lynval Golding a ouvert la voie, un membre clé du groupe avant de se lancer dans le monde de Fun Boy Three.

Rejoignant The Specials pour leur ré-union au 21e siècle, il les a aidés à atteindre la première place avec leur formidable album ‘Encore’.

Anna Stephens a parlé à Lynval Golding de sa capacité à relever de nouveaux défis et de ses espoirs de nouveaux contenus spéciaux dès que possible.

– – –

– – –

Quelles ont été vos plus grandes inspirations musicales en grandissant musicalement?

Je dirais que ce doit être Curtis Mayfield, un homme qui sait si bien chanter mais aussi avec un message. J’ai eu la chance de le rencontrer dans les années 80 quand nous (Fun Boy Three) étions sur la même scène que lui à Glastonbury.

À quoi ressemble la scène musicale où vous vivez actuellement à Gig Harbor, Washington?

Il n’y a en fait aucune scène réelle là-bas, la seule musique est le vent qui souffle à travers les arbres. Il y a un petit bar et c’est à peu près tout. Je passe ma vie dans et autour de la musique, donc c’est un environnement totalement différent pour moi de m’éloigner de tout.

Vous avez eu votre juste part d’expériences musicales, notamment en vous produisant au festival de Glastonbury. Dis nous en plus.

Nous avons la chance d’avoir joué dans la plupart des grands festivals du monde entier, du Fuji Rock Festival à la scène principale de Glastonbury en passant par le concert de la cérémonie de clôture de 2012 à Hyde Park avec Blur devant 100 000 personnes. Mais nous aimons toujours les concerts les plus intimes. La musique nous a emmenés partout dans le monde, nous avons beaucoup de chance.

Que conseillez-vous à quiconque souhaite faire carrière dans l’industrie de la musique?

Sois patient. Il nous a fallu 40 ans pour obtenir notre premier album numéro un. Et profitez des moments en cours de route…

– – –

– – –

Comment en êtes-vous venu à faire partie de The Specials?

J’étais à l’origine à Coventry, puis j’ai déménagé à Londres, ce qui n’a pas fonctionné, alors j’ai déménagé à Gloucester où j’ai vu un groupe de soul dirigé par Ray King. Je pensais que ce serait génial d’être dans son groupe et l’opportunité s’est présentée mais signifiait retourner à Coventry, alors je l’ai fait. (Aitch Bembridge était également dans ce groupe, il est devenu le batteur de The Selector).

Jerry Dammers m’a vu jouer avec Ray et m’a demandé si je serais intéressé à écouter quelques morceaux sur lesquels il travaillait pour un nouveau groupe. J’y suis allé et le reste, comme on dit, appartient à l’histoire. Il n’y avait pas d’argent avec ce groupe mais la musique et les idées m’ont poussé.

Était-ce amusant d’avoir votre propre projet avec Fun Boy Three?

Euh… c’était amusant quand nous nous sommes joints à Bananarama et avons tourné et enregistré avec eux. Ils pourraient nous boire tous sous la table.

Nous avons écouté le récent album de Project Blackbird ‘If This Is The End’ et vous jouez sur la belle chanson ‘Shake These Trees’ – comment cette collaboration est-elle née?

Eh bien, Jon (Read) est mon fils adoptif (enfin, je l’appelle comme ça) – nous nous sommes rencontrés en 1995 lorsque Jon s’est joint à la trompette avec les Mk2 Specials. Nous discutons régulièrement, notamment lors des récents lock-out.

Jon m’a envoyé le morceau et dès que je l’ai entendu, j’ai adoré et j’ai voulu m’impliquer. J’ai adoré leur album précédent mais c’est un vrai pas en avant. C’était tellement agréable de travailler avec Ming même si nous n’avons jamais été en studio ensemble. Elle a envoyé le chant du guide et j’ai fait ma part avec elle. C’est une chanson merveilleuse qui aborde les problèmes raciaux d’aujourd’hui, de ce qui se passe encore.

Que fais-tu d’autre ces jours-ci?

Nous sommes sur le point d’aller en studio pour travailler sur un suivi de «Encore», puis nous avons une tournée prévue pour septembre qui, espérons-le, pourra se poursuivre. Je fais également une vidéo avec Project Blackbird pour «Shake These trees».

– – –

– – –

Entrevue: Anna Stephens

– – –

Rejoignez-nous sur le réseau social créatif sans publicité Vero, alors que nous entrons dans la peau des événements culturels mondiaux. Poursuivre Magazine Clash comme on saute joyeusement entre les clubs, les concerts, les interviews et les séances photos.

Obtenez des aperçus des coulisses, du contenu exclusif et un accès aux événements Clash Live et une véritable vue de notre monde au fur et à mesure que le plaisir et les jeux se déroulent.

Acheter Clash Magazine

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick