Ce que nous faisons dans l’ombre de la saison 3 est un sac mélangé (de sang)

Les derniers épisodes de la comédie de vampires commencent par la lumière sur le charme et les rires, mais elle finit par reprendre pied.

Réseaux de change

Par Valerie Ettenhofer · Publié le 2 septembre 2021

Bienvenue dans Previously On, une chronique qui vous donne un aperçu du dernier téléviseur. Cette semaine, Valerie Ettenhofer passe en revue What We Do in the Shadows Saison 3.


La dernière fois que nous avons vu les vampires de la série FX Ce que nous faisons dans l’ombre, les enjeux étaient plus élevés – et plus pointus – que jamais. A la fin de la saison 2, Nadja (Natasia Demetriou), Drapeau (Matt Berry), Nandor (Kayvan Novak) et Colin (Marc Proksch) apprenez cet ancien paillasson humain Guillermo (Harvey Guillen) est devenu un chasseur de vampires. Le groupe doit maintenant décider d’exécuter ou non le familier de Nandor. Et face aux conséquences inattendues de son massacre du Conseil Vampirique.

D’ici la saison 3, Ce que nous faisons dans l’ombre a un budget et une mythologie dépassant Jemaine Clément‘sable Taika Waititile film original du même nom. Pourtant avec Clément s’éloigne de l’adaptation, il y a un changement notable dans le style de comédie de l’émission qui n’est pas toujours cohérent. FX n’a ​​mis à disposition que quatre des dix épisodes de la nouvelle saison avant ses débuts. Deux de ces épisodes sont bons. Mais les deux autres sont grinçants et évidents d’une manière qui marque un faux pas inhabituel pour la série.

À son meilleur, Ce que nous faisons dans l’ombre est tonitruant par la manière dont il juxtapose le banal (papier crépon, chaînes de lettres) au sombre mélodramatique (décapitations, artères jaillissantes). Il y a une joie enfantine inhérente aux personnages principaux de cette série qui les rend attachants. Bien sûr, ce sont généralement la douleur et la souffrance des autres qui font rire ces vampires, mais leur enthousiasme est toujours contagieux.

Lire aussi  Cradle of Filth et Ed Sheeran veulent toujours collaborer, "étudient actuellement certaines options"

Une grande partie de cela a disparu dans le Ce que nous faisons dans l’ombre Ouverture de la saison 3, qui voit les colocataires se chamailler longuement sur le sort de Guillermo. Laszlo, dont l’alter ego « Jackie Daytona » était le clou de la saison 2, passe une grande partie de son temps dans ces nouveaux épisodes à se débarrasser de ses responsabilités. Son charme se transforme inexplicablement en un comportement asocial.

Pendant ce temps, Nadja est devenue railleuse et prompte à la colère. Nandor a soudain le mal d’amour. Et le vampire énergétique Colin, qui est par définition censé être ennuyeux, est en fait assez intéressant maintenant. Tous ces changements sont interprétés comme hors de leur caractère et non dans une sorte de plan directeur. L’addition de Kristen Schaal, dont la liaison du Conseil vampirique se présente principalement pour crier après le groupe central, fait peu pour améliorer ces épisodes décevants.

La pire chose qu’une série à haut concept puisse faire est de devenir habituelle. Les premiers épisodes de Ce que nous faisons dans l’ombre La saison 3 s’attarde sur des intrigues de sitcom traditionnelles avec des résultats attendus : identités erronées, luttes de pouvoir, allusions à des triangles amoureux. Un personnage souligne même continuellement qu’un point de l’intrigue n’a aucun sens. Comme si c’était une explication suffisante pour qu’un complot n’ait aucun sens.

Même à son point le plus bas, le spectacle est toujours assez agréable grâce à sa production luxuriante et à sa distribution dynamique. Et heureusement, la qualité d’écriture s’améliore dans les épisodes 3 et 4. Le premier, intitulé « Gail », marque le retour d’une des anciennes copines de Nandor. Et avec elle vient une rivalité inter-espèces qui donne à la série un sang frais comique bien nécessaire. Une chute d’aiguille de film de vampire familière à la fin de l’épisode est irrésistible et hilarante. À partir de là (et plus, espérons-le), la série commence à reprendre forme.

Lire aussi  Comment supprimer votre compte TikTok

Dans le quatrième épisode de Ce que nous faisons dans l’ombre La saison 3, intitulée « The Casino », le groupe fait un voyage à Atlantic City, où ils sont fascinés par les publicités d’hôtels, un groupe de reprises Rat Pack et un La théorie du Big Bang machine à sous. L’épisode est un hymne à l’interminable et épuisante vacances au casino. Après deux saisons passées presque entièrement à Staten Island, il est indéniablement amusant de voir ces colocataires surnaturels conquérir de nouvelles terres.

Au terme des quatre épisodes disponibles à la critique, la série retrouve une bonne partie de son charme. Et, plus important encore, une grande partie de sa chaleur. Pourtant, ces épisodes me laissent encore me demander: combien de temps une émission comme celle-ci est-elle conçue pour durer?

Le point positif de la saison 3 est Guillermo, qui semble devenir le personnage principal de la série. Sa position familière est celle des limbes éternels. Il sert ses maîtres dans l’espoir de devenir un jour comme eux. Pourtant, la punchline perpétuelle est qu’il est Charlie Brown, se préparant toujours à frapper un ballon de football qui sera arraché. En transformant Guillermo en un tueur de vampires talentueux, les scénaristes l’imprègnent d’un niveau de pouvoir qui rend sa position d’homme hétéro du groupe incroyablement intenable.

Ce que nous faisons dans l’ombre a déjà été renouvelé pour une quatrième saison avant sa première saison 3. Au fur et à mesure qu’elle se poursuit, la série devra choisir, comme Guillermo, entre stase et réinvention. Avec un peu de chance, ils pourront apprendre de nouveaux trucs à de vieux vampires.

Lire aussi  Chris Pearson, star de "Ex on the Beach", a été mortellement poignardé après une dispute sur le fait d'être bruyant

Rubriques connexes : précédemment activé

Valerie Ettenhofer est une rédactrice indépendante basée en Californie, fan de Scooby-Doo et passionnée de sieste. En tant que contributrice principale à Film School Rejects, elle couvre la télévision à travers des critiques régulières et sa chronique récurrente, Episodes. Elle est également membre votant des branches télévision et documentaire de la Critics Choice Association. @aandeandval (Elle/elle)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick