Critique du film : L’homme du milieu

La coproduction mélange les sensibilités norvégiennes et les lieux canadiens pour une comédie noire unique

Les avis et les recommandations sont impartiaux et les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Postmedia peut gagner une commission d’affiliation sur les achats effectués via des liens sur cette page.

Contenu de l’article

Qu’obtenez-vous lorsque vous déposez une poignée de Norvégiens dans le nord de l’Ontario, ajoutez quelques talents canadiens et donnez-leur une bonne secousse comme un Magic 8 Ball? Redemandez plus tard, peut-être à la fin de cet examen.

Contenu de l’article

L’homme du milieu est le dernier né du Norvégien Bent Hamer, le scénariste/réalisateur de comédies aussi douces et discrètes que Histoires de cuisine, O’Horten et 1001 Grammes. Celui-ci est un peu plus sombre que la plupart, remarquez. Il se déroule dans la petite ville de Karmack, quelque part en Amérique, où le taux de mortalité est si élevé que tous les drapeaux sont mis en berne en permanence, et les responsables de la ville ont décidé d’engager un type – un intermédiaire – pour casser la nouvelle au plus proche parent.

Frank Farrelli (son collègue norvégien Pål Sverre Hagen) obtient le poste, disant à ses futurs employeurs (dont Don McKellar) qu’il travaillait à la gare lorsque les trains ont cessé d’arriver, il a donc l’habitude de traiter avec des gens dans des circonstances difficiles. Il fait son apprentissage auprès du shérif de la ville (Paul Gross), qui l’envoie chercher un nouveau costume, puis enchaîne avec la nouvelle que le fils du tailleur vient de mourir.

Contenu de l’article

Vous vous souvenez peut-être de Hagen pour avoir joué l’aventurier/ethnographe Thor Heyerdahl dans les années 2012 Kon-Tikiet Roald Amundsen dans Amundsen : le grand explorateur, sorti l’année dernière. Frank est un genre très différent, doux et bureaucratique mais sérieux à propos de son nouveau travail, invoquant la confidentialité lorsque sa mère veut savoir qui est décédé.

Lire aussi  Liam Neeson s'excuse pour les commentaires racistes dans le camée d'Atlanta … et en fait plus

L’homme du milieu est une coproduction allemande/danoise/norvégienne/canadienne, avec Sault Ste. Marie remplaçant pour le Midwest américain. (Bien que les panneaux routiers pour Queen Street West suggèrent que nous ne sommes pas dans le Wisconsin.) Son ton sombre est quelque peu atténué par une intrigue secondaire de romance de bureau et une petite comédie loufoque, comme l’idée que vous pourriez hériter du fils adulte de quelqu’un avec sa propriété.

Secouons à nouveau la Magic 8 Ball. Est L’homme du milieu sec et réfléchi, mais finalement tranquillement édifiant et qui vaut votre temps ? Les signes pointent vers Oui.

The Middle Man ouvre le 27 mai à Toronto, Kingston, Ottawa, Calgary, Regina et Saskatoon, et le 3 juin à Hamilton.

3,5 étoiles sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick