GOLDSTEIN : les gouvernements Trudeau et Ford ont alimenté l’hésitation à l’égard des vaccins

Les hésitants au vaccin ont parfaitement le droit de se sentir trahis

Contenu de l’article

La précipitation inconvenante des gouvernements à vilipender les Canadiens qui refusent de se faire vacciner en tant que racine de tous les maux ignore le fait que les actions gouvernementales tout au long de la pandémie ont contribué à l’hésitation à la vaccination.

Publicité

Contenu de l’article

Pour commencer, c’est un mythe de prétendre que tous ceux qui refusent de se faire vacciner sont irresponsables, téméraires, racistes, misogynes, jettent des pierres sur le Premier ministre ou manifestent devant les hôpitaux.

Comme l’a écrit le sondeur Abacus Data Bruce Anderson dans Maclean’s En août, après avoir sondé 30 000 adultes canadiens sur leurs attitudes à l’égard des vaccins, la « personne type ”réticente’ aux vaccins” est une femme de 42 ans qui vote pour les libéraux. »

Anderson a estimé que 2,1 millions de personnes – 7 % des Canadiens adultes – hésitaient à se faire vacciner, par opposition à un nombre égal qui refusent de se faire vacciner et ne changeront pas d’avis quoi qu’il arrive.

« Les hésitants ne sont pas des théoriciens du complot », a écrit Anderson.

« Ils ne sont pas en colère contre le monde. Ils ne pensent pas que COVID-19 est un canular. Ce ne sont pas des radicaux de gauche ou de droite — 61 % d’entre eux se disent au centre du spectre. Les deux tiers ont fait des études postsecondaires.

« Environ la moitié (46 %) vivent en Ontario et bien plus de la moitié (59 %) sont des femmes. Un quart sont nés à l’extérieur du Canada. Leur moyenne d’âge est de 42 ans… S’ils votaient aux élections fédérales aujourd’hui, 35 % voteraient Libéral, 25 % Conservateur, 17 % NPD, 9 % Vert.

Lire aussi  Carolyn Hax: Partenaire épuisé par le «comité de soignants» de sa petite amie

« Cependant, comparés aux vaccinés, ils n’ont pas beaucoup de confiance dans le gouvernement. Ils essaient également d’éviter les ordonnances, n’aiment pas mettre quoi que ce soit d’anormal dans leur corps et 83% disent qu’ils sont réticents à prendre des vaccins. La plupart craignent que les vaccins COVID-19 n’aient pas vraiment été testés depuis longtemps. »

Publicité

Contenu de l’article

Compte tenu de ces résultats, examinons comment les actions du gouvernement pendant la pandémie ont sans aucun doute contribué à l’hésitation à la vaccination.

Avant de revenir sur leurs positions, le premier ministre Justin Trudeau et le premier ministre de l’Ontario Doug Ford se sont catégoriquement opposés aux passeports vaccinaux, affirmant qu’ils diviseraient la société.

Le gouvernement Trudeau décrétant maintenant que les travailleurs qui perdent leur emploi à cause des mandats de vaccination ne seront pas admissibles à l’assurance-emploi – même s’ils avaient accepté de se faire tester tous les jours – les hésitants au vaccin ont parfaitement le droit de se sentir trahis.

Ensuite, il y a la question de savoir comment les gouvernements ont changé leurs positions sur les protocoles de pandémie, souvent presque du jour au lendemain, avec peu ou pas d’explications pour les raisons.

Publicité

Contenu de l’article

Certes, cela s’est produit en partie parce que la compréhension médicale de COVID-19 a changé au fil du temps.

Mais lorsque l’Agence de la santé publique du Canada a initialement affirmé que le port de masques pouvait être moins sûr que de ne pas les porter avant de s’inverser, nous savons maintenant que l’ASPC a pris cette position au milieu d’une grave pénurie de masques, car les gouvernements fédéral et provinciaux n’avaient pas réussi à maintenir des stocks adéquats d’équipements de protection individuelle malgré une décennie d’avertissements officiels pour le faire.

Lire aussi  Mahhi Vij reçoit des menaces de viol de la part d'un homme violent qui a percuté sa voiture ; L'actrice demande l'aide de la police de Mumbai

Nous savons également que, alors que le gouvernement fédéral a publiquement insisté pendant des mois sur le fait que restreindre les voyages en avion, imposer des contrôles aux frontières et des quarantaines obligatoires ne contrôlerait pas la propagation de COVID-19 – avant de faire marche arrière sur ces questions – les responsables fédéraux informaient en privé le gouvernement qu’il ne l’avait pas fait. t disposer des ressources nécessaires pour appliquer des quarantaines obligatoires et des mesures similaires.

Publicité

Contenu de l’article

Ne pas être ouvert, honnête et transparent avec le public a évidemment contribué à l’hésitation à la vaccination.

Décisions du gouvernement Ford en Ontario d’autoriser les magasins à grande surface à rester ouverts aux achats en personne tout en refusant cela aux petites entreprises, et plus tard autorisant des limites de capacité accrues pour le Scotiabank Arena et le Rogers Centre – y compris manger et boire pendant les matchs – tout en continuant à imposer des exigences de distanciation sociale pour les restaurants a renforcé la conviction que les grandes entreprises menaient la bataille avec le gouvernement.

La décision peu judicieuse de l’Ontario de permettre à la police d’interroger toute personne sur l’endroit où elle allait déterminer s’il avait une raison légitime d’être à l’extérieur – retirée à la hâte après que les forces de police ont déclaré qu’elle ne l’appliquerait pas – a alimenté la croyance de ceux qui se méfiaient déjà de gouvernements qu’ils utilisaient la pandémie comme excuse pour accroître les pouvoirs arbitraires.

Publicité

Contenu de l’article

Messages incohérents sur les vaccins – déclarations répétées de Trudeau, des premiers ministres et des responsables de la santé publique selon lesquelles «le meilleur vaccin à prendre est le tout premier qui vous est offert», suivi par le Comité consultatif national de l’immunisation déclarant que non, en fait Pfizer et Moderna ont été préférés à AstraZeneca – ont manifestement contribué à l’hésitation vaccinale.

Lire aussi  Sundance 2022 : Lena Dunham, John Boyega et Emma Thompson en tête de la formation | Festival du film de Sundance

Idem, le plan initial du gouvernement Trudeau de concocter un accord avec la Chine pour fournir des vaccins au Canada – alors que les Canadiens avaient de bonnes raisons de se méfier des actions de la Chine tout au long de la pandémie sur plusieurs fronts – a sans aucun doute alimenté la méfiance des hésitants vis-à-vis du gouvernement.

[email protected]

    Publicité

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure de modération avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos directives de la communauté pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick